Ralentissement des exportations du Maroc au premier semestre

Les exportations n’ont progressé que de 3,1% ou de 4,4 milliards de DH. En face, les importations se sont appréciées de 9,2 milliards, d’où une aggravation du déficit commercial du Maroc qui atteint 102,5 milliards de DH.

Ralentissement des exportations du Maroc au premier semestre

Le 02 août 2019 à 10:55

Modifié le 04 août 2019 à 09:32

Bilan défavorable au premier semestre sur le plan du commerce extérieur. Selon les derniers chiffres de l’Office des changes, le déficit commercial s’est aggravé de 4,7 milliards de DH à fin juin 2019 par rapport à fin juin 2018, pour atteindre 102,5 milliards de DH.

Cette aggravation résulte d’une évolution des exportations (+4,4 milliards de DH) moins importante que celles des importations (+9,2 milliards de DH). Les premières totalisent 145,1 milliards de DH, les secondes 250,6 milliards.

Il y a eu ralentissement des exportations. Celui-ci est dû au tassement des exportations automobiles (+680 MDH) suite à la baisse des ventes de véhicules fabriqués au Maroc (-930 MDH) compensée par la bonne performance du câblage (+1 milliard de DH).

Il est également dû au tassement des ventes de phosphates et dérivés (+270 MDH) et à la baisse des exportations du textile et du cuir (+225 MDH).

Seuls les produits agricoles et agroalimentaires (+2,1 milliards de DH) et l’aéronautique (+856 MDH) affichent de bonnes performances.

Forte hausse des importations des biens d'équipement

Au registre des importations, ce sont les biens d’équipement (+5,9 milliards de DH) et les demi-produits (+2,9 milliards) qui sont les principaux contributeurs à la hausse, ce qui reste malgré tout un bon signe pour l’économie car reflétant une certaine dynamique des investissements.

Les produits finis de consommation affichent une hausse limitée (+1,7 milliard); les produits énergétiques, bruts et alimentaires, des baisses.

Baisse des transferts des MRE et des IDE

Ces mauvaises prestations sur le commerce de biens ont été compensées par l’amélioration de la balance des services (+4,7 milliards de DH) qui demeure excédentaire avec 40,4 milliards de DH.

Composantes principales de cette balance, les recettes de voyages ont augmenté de 4,2% ou 1,3 milliards de DH pour atteindre 32,7 milliards.

Les dépenses de voyages des Marocains à l’étranger ont, elles, évolué de 6,1% ou 530 MDH pour atteindre 9,2 milliards de DH.

D’où une balance voyages excédentaire de 23,5 milliards de DH, un solde en amélioration de 793 MDH.

Cela dit, les contre-performances reprennent au niveau du compte financier. Les transferts des MRE sont en baisse de 2,8% ou 896 MDH, s’établissant à 30,9 milliards de DH.

De même, les flux d’investissements directs étrangers (IDE) sont en baisse de 20% ou de 2 milliards de DH, totalisant 8,3 milliards. En face, les investissements marocains à l’étranger (flux sortant) sont en hausse de 68% ou 1,7 milliard de DH, atteignant 4,2 milliards.

Ralentissement des exportations du Maroc au premier semestre

Le 02 août 2019 à10:55

Modifié le 04 août 2019 à 09:32

Les exportations n’ont progressé que de 3,1% ou de 4,4 milliards de DH. En face, les importations se sont appréciées de 9,2 milliards, d’où une aggravation du déficit commercial du Maroc qui atteint 102,5 milliards de DH.

Bilan défavorable au premier semestre sur le plan du commerce extérieur. Selon les derniers chiffres de l’Office des changes, le déficit commercial s’est aggravé de 4,7 milliards de DH à fin juin 2019 par rapport à fin juin 2018, pour atteindre 102,5 milliards de DH.

Cette aggravation résulte d’une évolution des exportations (+4,4 milliards de DH) moins importante que celles des importations (+9,2 milliards de DH). Les premières totalisent 145,1 milliards de DH, les secondes 250,6 milliards.

Il y a eu ralentissement des exportations. Celui-ci est dû au tassement des exportations automobiles (+680 MDH) suite à la baisse des ventes de véhicules fabriqués au Maroc (-930 MDH) compensée par la bonne performance du câblage (+1 milliard de DH).

Il est également dû au tassement des ventes de phosphates et dérivés (+270 MDH) et à la baisse des exportations du textile et du cuir (+225 MDH).

Seuls les produits agricoles et agroalimentaires (+2,1 milliards de DH) et l’aéronautique (+856 MDH) affichent de bonnes performances.

Forte hausse des importations des biens d'équipement

Au registre des importations, ce sont les biens d’équipement (+5,9 milliards de DH) et les demi-produits (+2,9 milliards) qui sont les principaux contributeurs à la hausse, ce qui reste malgré tout un bon signe pour l’économie car reflétant une certaine dynamique des investissements.

Les produits finis de consommation affichent une hausse limitée (+1,7 milliard); les produits énergétiques, bruts et alimentaires, des baisses.

Baisse des transferts des MRE et des IDE

Ces mauvaises prestations sur le commerce de biens ont été compensées par l’amélioration de la balance des services (+4,7 milliards de DH) qui demeure excédentaire avec 40,4 milliards de DH.

Composantes principales de cette balance, les recettes de voyages ont augmenté de 4,2% ou 1,3 milliards de DH pour atteindre 32,7 milliards.

Les dépenses de voyages des Marocains à l’étranger ont, elles, évolué de 6,1% ou 530 MDH pour atteindre 9,2 milliards de DH.

D’où une balance voyages excédentaire de 23,5 milliards de DH, un solde en amélioration de 793 MDH.

Cela dit, les contre-performances reprennent au niveau du compte financier. Les transferts des MRE sont en baisse de 2,8% ou 896 MDH, s’établissant à 30,9 milliards de DH.

De même, les flux d’investissements directs étrangers (IDE) sont en baisse de 20% ou de 2 milliards de DH, totalisant 8,3 milliards. En face, les investissements marocains à l’étranger (flux sortant) sont en hausse de 68% ou 1,7 milliard de DH, atteignant 4,2 milliards.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.