Ramadan en confinement, un défi nutritionnel

Le mois de Ramadan est assez particulier cette année, en raison des mesures de confinement imposées par l’Etat d’urgence sanitaire lié à la pandémie du coronavirus. L’activité physique est faible et les repas du Ftour sont riches. Les jeûneurs doivent trouver leur équilibre.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/29-04-2020/iftarlibrededroit0.jpg-oui
Ramadan en confinement, un défi nutritionnel

Le 29 avril 2020 à 16:16

Modifié le 29 avril 2020 à 22:13

D’habitude, la vie sociale pendant le mois de Ramadan est particulièrement active. Les gens reçoivent des convives ou sont invités par des parents et amis. Après le Ftour, ils effectuent les Tarawih dans les mosquées, se rendent aux cafés, ou font des promenades quotidiennes.

Cette année, pour stopper la propagation du virus, les mosquées sont fermées et les rassemblements familiaux sont interdits. Il est également de plus en plus difficile de garder une activité physique avec le confinement et le couvre-feu. 

Après cinq semaines de confinement et l'avènement du Ramadan, les gens adoptent des habitudes alimentaires malsaines et mangent pendant des heures le soir jusqu’au S'hour, ce qui privilégie la prise de poids ainsi que l’augmentation de la tension artérielle et du taux de cholestérol.

Voici quelques recommandations de la nutritionniste Hajer Jouini, pour maintenir une alimentation équilibrée durant ce Ramadan, en plein confinement.

Privilégier une activité physique avant le Ftour

Dr. Jouini recommande le maintien d’une activité sportive régulière, même en plein confinement.

"C’est vrai que dans le contexte actuel les gens n’ont pas l’occasion de bouger, ce qui constitue un facteur de risque, surtout en cas de diabète ou d'hypertension". 

"Pour les sujets sains, en particulier les hommes, il est préférable de garder une activité physique régulière, une heure avant le Ftour et non le matin. Les femmes, quant à elles, bougent tout au long de la journée et s’activent en cuisine. Elles ne sont donc pas obligées de faire du sport, mais si elles se sentent bien, pourquoi pas". 

"En revanche, les personnes diabétiques doivent éviter de faire un effort durant le Ramadan". 

Un Ftour sain et équilibré

"Avec ou sans confinement, il faut éviter les fritures durant le Ramadan", souligne Dr. Jouini, qui recommande de privilégier des plats au four. "L’accumulation des triglycérides peut être très dangereuse pour la santé".

En effet, durant ce mois sacré, des excès se font dans les fritures. Ces aliments sont riches en lipides, et des quantités excessives de ces produits augmentent le taux de cholestérol sanguin.

Ainsi, plutôt que la friture, il est recommandé d'utiliser d'autres méthodes de cuisson, comme la cuisson à la vapeur, la cuisson en sauce, le sauté dans une petite quantité d'huile et la cuisson au four.

"Il faut également éviter les sucreries durant le Ftour. Dans nos traditions, nous avons tendance à en abuser (Briwat, Chebakia...) surtout au début du Ftour, ce qui peut provoquer une hyperglycémie. Cela peut être très dangereux, surtout pour les personnes sédentaires, puisque le sucre est transformé en graisse".

"Il faut donc essayer de changer ces habitudes et opter pour un Ftour équilibré et sain: une salade de crudités, accompagnée d’une soupe et d'un plat varié (légumes, poissons, poulet, viande…)", ajoute la nutritionniste.

"Après le Ftour, les jeûneurs peuvent prendre par exemple une ‘Briwa’ ou une ‘Chebakia’ avec un verre de café ou de thé sans sucre". Les sucres dont la consommation est recommandée sont les fruits riches en eau. 

L'Organisation mondiale de la santé recommande pour sa part de "manger trois dattes lors de la rupture du jeûne. Les dattes sont une excellente source de fibres. Il faut également incorporer beaucoup de légumes aux plats pour faire le plein de vitamines et nutriments essentiels, et choisir des céréales entières, qui fournissent à l’organisme fibres et énergie". 

Enfin, pour rester hydrater, "boire au moins 10 verres d’eau entre le Ftour et le S'hour, pour remplacer ce qui a été perdu", ajoute l'OMS.

Il ne faut pas rater le S'hour

Dr. Jouini recommande aux personnes âgées de "manger au dîner et au S'hour. Au dîner, il faut privilégier les plats riches en protéines, accompagnés de légumes et d’un morceau de pain complet".

"Pour les jeunes, le dîner n’est pas obligatoire. En revanche, le S'hour est important".

En effet, d'après l’OMS "le S'hour est particulièrement important pour les personnes âgées, les adolescents, les femmes enceintes et les mères allaitantes, ainsi que les enfants qui choisissent de jeûner. Ce repas, qui constitue un petit-déjeuner léger, doit comprendre des légumes, une portion de glucides comme du pain/des galettes de blé entier, des aliments riches en protéines tels que les produits laitiers (fromage non salé/labane/lait) et/ou les œufs". 

Qu'en est-il personnes atteintes de coronavirus?

Selon Dr. Jouini, "pour les cas de covid-19, il est préférable de ne pas jeûner. Ces personnes prennent un traitement lourd, avec un risque cardiaque. Leur immunité est faible et ne peuvent donc pas rester déshydrater toute la journée. Ils doivent également manger équilibré, et suivre les conseils des médecins traitants".  

Ramadan en confinement, un défi nutritionnel

Le 29 avril 2020 à16:18

Modifié le 29 avril 2020 à 22:13

Le mois de Ramadan est assez particulier cette année, en raison des mesures de confinement imposées par l’Etat d’urgence sanitaire lié à la pandémie du coronavirus. L’activité physique est faible et les repas du Ftour sont riches. Les jeûneurs doivent trouver leur équilibre.

com_redaction-31

D’habitude, la vie sociale pendant le mois de Ramadan est particulièrement active. Les gens reçoivent des convives ou sont invités par des parents et amis. Après le Ftour, ils effectuent les Tarawih dans les mosquées, se rendent aux cafés, ou font des promenades quotidiennes.

Cette année, pour stopper la propagation du virus, les mosquées sont fermées et les rassemblements familiaux sont interdits. Il est également de plus en plus difficile de garder une activité physique avec le confinement et le couvre-feu. 

Après cinq semaines de confinement et l'avènement du Ramadan, les gens adoptent des habitudes alimentaires malsaines et mangent pendant des heures le soir jusqu’au S'hour, ce qui privilégie la prise de poids ainsi que l’augmentation de la tension artérielle et du taux de cholestérol.

Voici quelques recommandations de la nutritionniste Hajer Jouini, pour maintenir une alimentation équilibrée durant ce Ramadan, en plein confinement.

Privilégier une activité physique avant le Ftour

Dr. Jouini recommande le maintien d’une activité sportive régulière, même en plein confinement.

"C’est vrai que dans le contexte actuel les gens n’ont pas l’occasion de bouger, ce qui constitue un facteur de risque, surtout en cas de diabète ou d'hypertension". 

"Pour les sujets sains, en particulier les hommes, il est préférable de garder une activité physique régulière, une heure avant le Ftour et non le matin. Les femmes, quant à elles, bougent tout au long de la journée et s’activent en cuisine. Elles ne sont donc pas obligées de faire du sport, mais si elles se sentent bien, pourquoi pas". 

"En revanche, les personnes diabétiques doivent éviter de faire un effort durant le Ramadan". 

Un Ftour sain et équilibré

"Avec ou sans confinement, il faut éviter les fritures durant le Ramadan", souligne Dr. Jouini, qui recommande de privilégier des plats au four. "L’accumulation des triglycérides peut être très dangereuse pour la santé".

En effet, durant ce mois sacré, des excès se font dans les fritures. Ces aliments sont riches en lipides, et des quantités excessives de ces produits augmentent le taux de cholestérol sanguin.

Ainsi, plutôt que la friture, il est recommandé d'utiliser d'autres méthodes de cuisson, comme la cuisson à la vapeur, la cuisson en sauce, le sauté dans une petite quantité d'huile et la cuisson au four.

"Il faut également éviter les sucreries durant le Ftour. Dans nos traditions, nous avons tendance à en abuser (Briwat, Chebakia...) surtout au début du Ftour, ce qui peut provoquer une hyperglycémie. Cela peut être très dangereux, surtout pour les personnes sédentaires, puisque le sucre est transformé en graisse".

"Il faut donc essayer de changer ces habitudes et opter pour un Ftour équilibré et sain: une salade de crudités, accompagnée d’une soupe et d'un plat varié (légumes, poissons, poulet, viande…)", ajoute la nutritionniste.

"Après le Ftour, les jeûneurs peuvent prendre par exemple une ‘Briwa’ ou une ‘Chebakia’ avec un verre de café ou de thé sans sucre". Les sucres dont la consommation est recommandée sont les fruits riches en eau. 

L'Organisation mondiale de la santé recommande pour sa part de "manger trois dattes lors de la rupture du jeûne. Les dattes sont une excellente source de fibres. Il faut également incorporer beaucoup de légumes aux plats pour faire le plein de vitamines et nutriments essentiels, et choisir des céréales entières, qui fournissent à l’organisme fibres et énergie". 

Enfin, pour rester hydrater, "boire au moins 10 verres d’eau entre le Ftour et le S'hour, pour remplacer ce qui a été perdu", ajoute l'OMS.

Il ne faut pas rater le S'hour

Dr. Jouini recommande aux personnes âgées de "manger au dîner et au S'hour. Au dîner, il faut privilégier les plats riches en protéines, accompagnés de légumes et d’un morceau de pain complet".

"Pour les jeunes, le dîner n’est pas obligatoire. En revanche, le S'hour est important".

En effet, d'après l’OMS "le S'hour est particulièrement important pour les personnes âgées, les adolescents, les femmes enceintes et les mères allaitantes, ainsi que les enfants qui choisissent de jeûner. Ce repas, qui constitue un petit-déjeuner léger, doit comprendre des légumes, une portion de glucides comme du pain/des galettes de blé entier, des aliments riches en protéines tels que les produits laitiers (fromage non salé/labane/lait) et/ou les œufs". 

Qu'en est-il personnes atteintes de coronavirus?

Selon Dr. Jouini, "pour les cas de covid-19, il est préférable de ne pas jeûner. Ces personnes prennent un traitement lourd, avec un risque cardiaque. Leur immunité est faible et ne peuvent donc pas rester déshydrater toute la journée. Ils doivent également manger équilibré, et suivre les conseils des médecins traitants".  

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
0

Communication financière

Résultats de l'offre publique d’achat obligatoire portant sur les actions de la Société Maghrébine de Monétique (S2M) à l’initiative de Medtech et Millennium Ventures

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.