Réélection contestée d'Ahizoune à la tête de Fédération d'athlétisme

Abdeslam Ahizoune a été réélu à l'unanimité président de la Fédération royale marocaine d'athlétisme (FRMA) pour un quatrième mandat lors de l'Assemblée générale ordinaire 2017-2018 de la FRMA, tenue lundi 22 juillet à Rabat.

Réélection contestée d'Ahizoune à la tête de Fédération d'athlétisme

Le 23 juillet 2019 à 11:44

Modifié le 23 juillet 2019 à 15:15

M. Ahizoune, qui a récolté 43 des 44 suffrages exprimés (18 absents, 1 abstenu), avait été élu président de la FRMA pour la première fois en décembre 2006 en replacement de Mohamed Aouzal, alors président du Comité intérimaire. Il a ensuite été réélu à la tête de l'instance dirigeante de l'athlétisme national le 29 novembre 2010, puis le 29 novembre 2015 pour un troisième mandat.

Hicham El Guerrouj, qui était le seul candidat face à Ahizoune a contesté cette réélection, accusant ce dernier d'enfreindre la loi. "Ahizoune a été élu à la tête de la FRMA pour la première fois en 2006. La loi 30.09 (relative à l'Education physique et au sport, NDLR) a été votée en 2010. Elle est entrée en vigueur en 2011. Il n'a donc plus le droit de se présenter pour un nouveau mandat. Il ne respecte pas la loi". 

Selon l'article 23 de cette la loi 30.09:

"Les fédérations sportives regroupent, les ligues régionales, les associations sportives, les sociétés sportives et, le cas échéant, les personnes physiques auxquelles elles délivrent directement des licences selon les conditions et les critères fixés par voie réglementaire.

Elles sont constituées et fonctionnent conformément au dahir précité n° 1-58-376 du 3 joumada I 1378 (15 novembre 1958), tel qu'il a été modifié et complété, et aux dispositions particulières de la présente loi.

Leurs statuts doivent comporter des dispositions qui tendent notamment:

(...)

- à la limitation du mandat du président dans deux mandats successifs à l'exception des cas suivants:

* lorsque son poste dans l'un des organes exécutifs d'une fédération ou d'une union internationale est lié à son poste dans la fédération concernée;

* lorsque sa présidence de la fédération concernée est liée à un intérêt national suprême.

Dans ces deux cas, lesdits statuts doivent prévoir un poste de président délégué chargé d'exercer les missions normalement dévolues au président.

Lesdits statuts doivent être notifiés à l'administration qui s'assure de leur conformité aux dispositions de la présente loi et des textes pris pour son application.

(...)".

Compte tenu des dispositions de cette loi, plusieurs questions sont posées, dont :

- Un président en exercice lors de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi a-t-il doit à un seul mandat supplémentaire ou à deux ?

- Qui décide du maintien d'un président en raison l'intérêt national suprême ?

- Les statuts de la fédération prévoient-ils un poste de président délégué ?

Médias24 tentera d'y apporter des réponses dans un prochain article.

Réélection contestée d'Ahizoune à la tête de Fédération d'athlétisme

Le 23 juillet 2019 à12:20

Modifié le 23 juillet 2019 à 15:15

Abdeslam Ahizoune a été réélu à l'unanimité président de la Fédération royale marocaine d'athlétisme (FRMA) pour un quatrième mandat lors de l'Assemblée générale ordinaire 2017-2018 de la FRMA, tenue lundi 22 juillet à Rabat.

M. Ahizoune, qui a récolté 43 des 44 suffrages exprimés (18 absents, 1 abstenu), avait été élu président de la FRMA pour la première fois en décembre 2006 en replacement de Mohamed Aouzal, alors président du Comité intérimaire. Il a ensuite été réélu à la tête de l'instance dirigeante de l'athlétisme national le 29 novembre 2010, puis le 29 novembre 2015 pour un troisième mandat.

Hicham El Guerrouj, qui était le seul candidat face à Ahizoune a contesté cette réélection, accusant ce dernier d'enfreindre la loi. "Ahizoune a été élu à la tête de la FRMA pour la première fois en 2006. La loi 30.09 (relative à l'Education physique et au sport, NDLR) a été votée en 2010. Elle est entrée en vigueur en 2011. Il n'a donc plus le droit de se présenter pour un nouveau mandat. Il ne respecte pas la loi". 

Selon l'article 23 de cette la loi 30.09:

"Les fédérations sportives regroupent, les ligues régionales, les associations sportives, les sociétés sportives et, le cas échéant, les personnes physiques auxquelles elles délivrent directement des licences selon les conditions et les critères fixés par voie réglementaire.

Elles sont constituées et fonctionnent conformément au dahir précité n° 1-58-376 du 3 joumada I 1378 (15 novembre 1958), tel qu'il a été modifié et complété, et aux dispositions particulières de la présente loi.

Leurs statuts doivent comporter des dispositions qui tendent notamment:

(...)

- à la limitation du mandat du président dans deux mandats successifs à l'exception des cas suivants:

* lorsque son poste dans l'un des organes exécutifs d'une fédération ou d'une union internationale est lié à son poste dans la fédération concernée;

* lorsque sa présidence de la fédération concernée est liée à un intérêt national suprême.

Dans ces deux cas, lesdits statuts doivent prévoir un poste de président délégué chargé d'exercer les missions normalement dévolues au président.

Lesdits statuts doivent être notifiés à l'administration qui s'assure de leur conformité aux dispositions de la présente loi et des textes pris pour son application.

(...)".

Compte tenu des dispositions de cette loi, plusieurs questions sont posées, dont :

- Un président en exercice lors de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi a-t-il doit à un seul mandat supplémentaire ou à deux ?

- Qui décide du maintien d'un président en raison l'intérêt national suprême ?

- Les statuts de la fédération prévoient-ils un poste de président délégué ?

Médias24 tentera d'y apporter des réponses dans un prochain article.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.