Remaniement gouvernemental : des technocrates sur proposition des partis

Selon les dernières informations au sujet du remaniement, l'architecture du nouveau gouvernement reposera sur des pôles. Les profils technocrates seront présents mais sur proposition des partis politiques. 

Remaniement gouvernemental : des technocrates sur proposition des partis

Le 04 octobre 2019 à 17:50

Modifié le 06 octobre 2019 à 09:26

Ouf, un intéressant changement de têtes semble se confirmer. Du sang neuf et des têtes différentes au gouvernement. Telle était l’information essentielle ce vendredi 4 octobre.

Comme nous l’avons annoncé précédemment, le remaniement autour duquel les tractations se poursuivent entre les partis composant le gouvernement aura probablement un impact également sur la structure de la majorité. 

Les tractations se poursuivent, mais à l’heure où nous publions ces lignes, le PPS a déjà un pied en dehors de la coalition gouvernementale et des sources très bien informées assurent à Médias24 que « l’on s'achemine vers une majorité resserrée», confirmant ainsi les sous-entendus du premier secrétaire général de l’USFP Driss Lachgar. 

L'UC, désigné partant et avec insistance, a démenti cette information le jeudi 3 octobre sur son site web.

Nous avons joint une source autorisée sur sein du parti du cheval. Cette source dément formellement « qu’une sortie du gouvernement est actée ou soit à l’étude. Il s’agit d’une rumeur ».

Cela dit, nos sources nous ont assuré que cette question est à l’étude au sein même du parti dirigé par Mohamed Sajid. D’ailleurs, le Bureau politique de l'UC a tenu une réunion le jeudi 3 octobre qui a été sanctionnée par un communiqué laconique :

« Le Secrétaire général a fait un exposé détaillé sur les derniers développements sur la scène politique nationale, les préparatifs pour la rentrée politique et la mobilisation du parti pour les prochaines étapes. Après des discussions approfondies et responsables, les membres du Bureau politique ont souligné leur implication et mobilisation sans réserve dans le processus de réforme pour lequel a appelé par Sa Majesté le Roi et qui est à même d’ouvrir de nouveaux horizons à notre pays et à servir au mieux ses intérêts ». 

Rappelons que l’UC est représenté au gouvernement actuel par Mohamed Sajid en tant que ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et Othmane El Ferdaous, Secrétaire d’Etat chargé de l’investissement.  

Retour aux pôles comme dans le gouvernement El Youssoufi 

Sur un autre registre, nos sources confient que le gouvernement sera composé de ministres politiques et de technocrates.

Les partis, ou plusieurs d’entre eux, après répartition des départements ministériels, proposent des  profils politiques ou technocrates pour les portefeuilles sous leur responsabilité.

On sait de sources sûres qu’il y au moins un parti qui proposera des profils technocrates du Maroc et de l’étranger.

La majorité a également décidé d’opter pour une organisation par pôles. Cette architecture a été adoptée par le passé avant  le gouvernement d’alternance dirigé par Abderrahmane El Youssoufi. Outre les ministères dit de « souveraineté », l’intérieur, les affaires générales, les Habbous … il avait mis en place trois pôles :

- Un pôle économique et financier

- Un pôle social

- Un pôle de l'enseignement et de la formation

Pour l’heure, nous ne savons pas si cette même répartition sera transposée.

Pour ce qui est de l’identité des profils défendus par tel ou tel partis, personne ne veut se prononcer. « Personne ne connaît les noms, mais le processus s’accélère », nous affirme une source partisane concernée.

Nous savons que la liste des ministrables est sujette à modifications jusqu’au dernier jour.

En ce qui concerne le timing, une  source partisane de haut niveau avance qu’il est possible que le changement « se fasse autour de la rentrée parlementaire. Juste avant ou juste après ».

Les certitudes à aujourd’hui sont :

- Un nombre réduit de ministères

- Une architecture gouvernementale par pôles au moins pour une partie du gouvernement 

- Une présence de profils technocrates sur proposition de partis politiques

- Une majorité réduite.

Remaniement gouvernemental : des technocrates sur proposition des partis

Le 04 octobre 2019 à18:26

Modifié le 06 octobre 2019 à 09:26

Selon les dernières informations au sujet du remaniement, l'architecture du nouveau gouvernement reposera sur des pôles. Les profils technocrates seront présents mais sur proposition des partis politiques. 

Ouf, un intéressant changement de têtes semble se confirmer. Du sang neuf et des têtes différentes au gouvernement. Telle était l’information essentielle ce vendredi 4 octobre.

Comme nous l’avons annoncé précédemment, le remaniement autour duquel les tractations se poursuivent entre les partis composant le gouvernement aura probablement un impact également sur la structure de la majorité. 

Les tractations se poursuivent, mais à l’heure où nous publions ces lignes, le PPS a déjà un pied en dehors de la coalition gouvernementale et des sources très bien informées assurent à Médias24 que « l’on s'achemine vers une majorité resserrée», confirmant ainsi les sous-entendus du premier secrétaire général de l’USFP Driss Lachgar. 

L'UC, désigné partant et avec insistance, a démenti cette information le jeudi 3 octobre sur son site web.

Nous avons joint une source autorisée sur sein du parti du cheval. Cette source dément formellement « qu’une sortie du gouvernement est actée ou soit à l’étude. Il s’agit d’une rumeur ».

Cela dit, nos sources nous ont assuré que cette question est à l’étude au sein même du parti dirigé par Mohamed Sajid. D’ailleurs, le Bureau politique de l'UC a tenu une réunion le jeudi 3 octobre qui a été sanctionnée par un communiqué laconique :

« Le Secrétaire général a fait un exposé détaillé sur les derniers développements sur la scène politique nationale, les préparatifs pour la rentrée politique et la mobilisation du parti pour les prochaines étapes. Après des discussions approfondies et responsables, les membres du Bureau politique ont souligné leur implication et mobilisation sans réserve dans le processus de réforme pour lequel a appelé par Sa Majesté le Roi et qui est à même d’ouvrir de nouveaux horizons à notre pays et à servir au mieux ses intérêts ». 

Rappelons que l’UC est représenté au gouvernement actuel par Mohamed Sajid en tant que ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et Othmane El Ferdaous, Secrétaire d’Etat chargé de l’investissement.  

Retour aux pôles comme dans le gouvernement El Youssoufi 

Sur un autre registre, nos sources confient que le gouvernement sera composé de ministres politiques et de technocrates.

Les partis, ou plusieurs d’entre eux, après répartition des départements ministériels, proposent des  profils politiques ou technocrates pour les portefeuilles sous leur responsabilité.

On sait de sources sûres qu’il y au moins un parti qui proposera des profils technocrates du Maroc et de l’étranger.

La majorité a également décidé d’opter pour une organisation par pôles. Cette architecture a été adoptée par le passé avant  le gouvernement d’alternance dirigé par Abderrahmane El Youssoufi. Outre les ministères dit de « souveraineté », l’intérieur, les affaires générales, les Habbous … il avait mis en place trois pôles :

- Un pôle économique et financier

- Un pôle social

- Un pôle de l'enseignement et de la formation

Pour l’heure, nous ne savons pas si cette même répartition sera transposée.

Pour ce qui est de l’identité des profils défendus par tel ou tel partis, personne ne veut se prononcer. « Personne ne connaît les noms, mais le processus s’accélère », nous affirme une source partisane concernée.

Nous savons que la liste des ministrables est sujette à modifications jusqu’au dernier jour.

En ce qui concerne le timing, une  source partisane de haut niveau avance qu’il est possible que le changement « se fasse autour de la rentrée parlementaire. Juste avant ou juste après ».

Les certitudes à aujourd’hui sont :

- Un nombre réduit de ministères

- Une architecture gouvernementale par pôles au moins pour une partie du gouvernement 

- Une présence de profils technocrates sur proposition de partis politiques

- Une majorité réduite.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.