Résolution du conseil de sécurité sur le Sahara: la lecture de Nasser Bourita

Avec son style cartésien et bien structuré, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, a livré à la MAP sa lecture de la nouvelle résolution du conseil de sécurité, datée du 30 octobre 2019 et portant le n°2494, sur la Minurso et le Sahara. Voici cet éclairage très attendu.

Résolution du conseil de sécurité sur le Sahara: la lecture de Nasser Bourita

Le 31 octobre 2019 à 15:32

Modifié le 01 novembre 2019 à 05:37

Par cette résolution, le Conseil de sécurité, et à travers lui toute la communauté internationale, souligne trois messages importants, selon M. Nasser Bourita :

1. Le premier message concerne le processus des tables rondes comme seul cadre pour parvenir à une solution politique au différend régional sur le Sahara marocain.

Je rappelle que le processus de Genève c’est d’abord un format impliquant toutes les parties prenantes, notamment l’Algérie, appelée à assumer un rôle à la hauteur des ses responsabilités dans ce différend. Le processus de Tables rondes c’est, ensuite, un mandat, celui de parvenir à une solution politique, réaliste, pratique et durable qui repose sur le compromis, comme précisé dans le paragraphe opérationnel 2 de la résolution.

Le processus de Tables rondes c’est, enfin, un état d’esprit qui doit s’éloigner des rhétoriques stériles et écarter toutes les approches dépassées et toutes les options chimériques.

2. Le deuxième message de la résolution porte sur le retour à une prorogation de 12 mois du mandat de la Minurso. Il s’agit là d’un signal fort quant à l’attachement du Conseil de Sécurité à la sérénité du processus politique. C’est également une prise en compte du contexte régional particulier qui mérite plus de clarté et de visibilité pour que les différents acteurs soient en mesure de participer pleinement et en toute responsabilité à la recherche de la solution politique.

3. Le troisième message de la résolution est relatif à la préservation et à la consolidation des acquis du Maroc. En effet la résolution réaffirme, notamment la prééminence de l’Initiative d’autonomie, confirme l’appel à un recensement des populations des camps de Tindouf et réitère les injonctions à l’adresse du «polisario» pour s’abstenir de tout acte de provocation susceptible de déstabiliser le processus onusien.

4. De la sorte, le Conseil de sécurité réaffirme la pertinence de la position marocaine et conforte la dynamique positive et le soutien de plus en plus fort aux fondamentaux de cette position.

A l’occasion de l’adoption de cette résolution qui intervient à la veille de la commémoration du 44ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, le Royaume du Maroc réitère son attachement au processus politique dans le cadre des paramètres définis par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et notamment :

- Pas de solution en dehors de l’autonomie dans le respect de la souveraineté du Maroc ;

- Pas de processus sans une implication pleine et responsable de tous les acteurs ;

- Pas de cadre en dehors de celui Nations Unies ; et

- Pas de discussions portant sur des questions périphériques ou instrumentalisées." [Fin de la déclaration]

Tags : Sahara

Résolution du conseil de sécurité sur le Sahara: la lecture de Nasser Bourita

Le 31 octobre 2019 à15:39

Modifié le 01 novembre 2019 à 05:37

Avec son style cartésien et bien structuré, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, a livré à la MAP sa lecture de la nouvelle résolution du conseil de sécurité, datée du 30 octobre 2019 et portant le n°2494, sur la Minurso et le Sahara. Voici cet éclairage très attendu.

Par cette résolution, le Conseil de sécurité, et à travers lui toute la communauté internationale, souligne trois messages importants, selon M. Nasser Bourita :

1. Le premier message concerne le processus des tables rondes comme seul cadre pour parvenir à une solution politique au différend régional sur le Sahara marocain.

Je rappelle que le processus de Genève c’est d’abord un format impliquant toutes les parties prenantes, notamment l’Algérie, appelée à assumer un rôle à la hauteur des ses responsabilités dans ce différend. Le processus de Tables rondes c’est, ensuite, un mandat, celui de parvenir à une solution politique, réaliste, pratique et durable qui repose sur le compromis, comme précisé dans le paragraphe opérationnel 2 de la résolution.

Le processus de Tables rondes c’est, enfin, un état d’esprit qui doit s’éloigner des rhétoriques stériles et écarter toutes les approches dépassées et toutes les options chimériques.

2. Le deuxième message de la résolution porte sur le retour à une prorogation de 12 mois du mandat de la Minurso. Il s’agit là d’un signal fort quant à l’attachement du Conseil de Sécurité à la sérénité du processus politique. C’est également une prise en compte du contexte régional particulier qui mérite plus de clarté et de visibilité pour que les différents acteurs soient en mesure de participer pleinement et en toute responsabilité à la recherche de la solution politique.

3. Le troisième message de la résolution est relatif à la préservation et à la consolidation des acquis du Maroc. En effet la résolution réaffirme, notamment la prééminence de l’Initiative d’autonomie, confirme l’appel à un recensement des populations des camps de Tindouf et réitère les injonctions à l’adresse du «polisario» pour s’abstenir de tout acte de provocation susceptible de déstabiliser le processus onusien.

4. De la sorte, le Conseil de sécurité réaffirme la pertinence de la position marocaine et conforte la dynamique positive et le soutien de plus en plus fort aux fondamentaux de cette position.

A l’occasion de l’adoption de cette résolution qui intervient à la veille de la commémoration du 44ème anniversaire de la Glorieuse Marche Verte, le Royaume du Maroc réitère son attachement au processus politique dans le cadre des paramètres définis par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et notamment :

- Pas de solution en dehors de l’autonomie dans le respect de la souveraineté du Maroc ;

- Pas de processus sans une implication pleine et responsable de tous les acteurs ;

- Pas de cadre en dehors de celui Nations Unies ; et

- Pas de discussions portant sur des questions périphériques ou instrumentalisées." [Fin de la déclaration]

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.