Réunion ministérielle autour des programmes de réhabilitation des médinas

Le Comité central de pilotage des programmes de réhabilitation et de mise en valeur des médinas a tenu une réunion consacrée à l'évaluation et au suivi de l'état d'avancement des projets de restauration des médinas de Rabat, Salé, Fès, Meknès, Marrakech, Essaouira, Tétouan et Casablanca.

Réunion ministérielle autour des programmes de réhabilitation des médinas

Le 17 avril 2019 à 11:20

Modifié le 17 avril 2019 à 12:01

Cette rencontre, qui a réuni plusieurs ministres, secrétaires généraux, walis et gouverneurs, intervient dans le sillage des instructions du Roi Mohammed VI, qui a souligné lors de sa visite à Fès que la restauration des bâtiments "doit être conforme à certaines conditions, notamment les caractéristiques architecturales et l'utilisation des matériaux originaux de construction, de manière à les restaurer dans des conditions identiques à leur état d'origine, sans altération aucune et sans sortir du cadre général des villes".

"La rencontre d'aujourd'hui vise en effet à clarifier cette vision", a souligné le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, dans une déclaration à la presse. "Les travaux de restauration de toutes les médinas doivent répondre à cette démarche", a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a affirmé que cette réunion a été consacrée aux différentes villes concernées par les travaux de restauration. "Les médinas reflètent nos composantes civilisationnelles, culturelles et religieuses et abritent des monuments et bâtiments historiques: mosquées, écoles, hôtels, qui représentent une partie de notre Histoire et témoignent du sérieux et du génie de ceux qui les ont construits", a-t-il déclaré.

Pour sa part, le ministre de l’Aménagement du territoire, Abdelahad Fassi Fihri, a estimé que ces programmes de réhabilitation des médinas "recèlent également un volet social qui concerne l'amélioration des conditions de vie des populations et un aspect économique, relatif notamment au renforcement de l'attractivité touristique et économique, outre leur portée civilisationnelle et sociétale".

Ainsi, l'accent a été mis, dans le cadre de la gouvernance et du suivi de ces programmes, sur la manière d'ouvrir ce domaine pour les architectes et les experts et le choix des entreprises spécialisées, ainsi que sur l'examen des normes et règles devant être respectées durant les différentes étapes de ce projet, dans le respect des particularités de chaque ville, a-t-il fait savoir.

A son tour, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laâraj, a assuré que "les différents départements gouvernementaux coordonnent leurs actions selon une approche intégrée qui prend en compte l'authenticité de ces villes en matière des modes de construction et d'architecture originale".

Tags : médinas

Réunion ministérielle autour des programmes de réhabilitation des médinas

Le 17 avril 2019 à12:01

Modifié le 17 avril 2019 à 12:01

Le Comité central de pilotage des programmes de réhabilitation et de mise en valeur des médinas a tenu une réunion consacrée à l'évaluation et au suivi de l'état d'avancement des projets de restauration des médinas de Rabat, Salé, Fès, Meknès, Marrakech, Essaouira, Tétouan et Casablanca.

Cette rencontre, qui a réuni plusieurs ministres, secrétaires généraux, walis et gouverneurs, intervient dans le sillage des instructions du Roi Mohammed VI, qui a souligné lors de sa visite à Fès que la restauration des bâtiments "doit être conforme à certaines conditions, notamment les caractéristiques architecturales et l'utilisation des matériaux originaux de construction, de manière à les restaurer dans des conditions identiques à leur état d'origine, sans altération aucune et sans sortir du cadre général des villes".

"La rencontre d'aujourd'hui vise en effet à clarifier cette vision", a souligné le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, dans une déclaration à la presse. "Les travaux de restauration de toutes les médinas doivent répondre à cette démarche", a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a affirmé que cette réunion a été consacrée aux différentes villes concernées par les travaux de restauration. "Les médinas reflètent nos composantes civilisationnelles, culturelles et religieuses et abritent des monuments et bâtiments historiques: mosquées, écoles, hôtels, qui représentent une partie de notre Histoire et témoignent du sérieux et du génie de ceux qui les ont construits", a-t-il déclaré.

Pour sa part, le ministre de l’Aménagement du territoire, Abdelahad Fassi Fihri, a estimé que ces programmes de réhabilitation des médinas "recèlent également un volet social qui concerne l'amélioration des conditions de vie des populations et un aspect économique, relatif notamment au renforcement de l'attractivité touristique et économique, outre leur portée civilisationnelle et sociétale".

Ainsi, l'accent a été mis, dans le cadre de la gouvernance et du suivi de ces programmes, sur la manière d'ouvrir ce domaine pour les architectes et les experts et le choix des entreprises spécialisées, ainsi que sur l'examen des normes et règles devant être respectées durant les différentes étapes de ce projet, dans le respect des particularités de chaque ville, a-t-il fait savoir.

A son tour, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laâraj, a assuré que "les différents départements gouvernementaux coordonnent leurs actions selon une approche intégrée qui prend en compte l'authenticité de ces villes en matière des modes de construction et d'architecture originale".

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.