Sahara : A Alger, les Etats-Unis confortent la position marocaine

Lors de sa visite du jeudi 7 janvier en Algérie, le secrétaire d’Etat américain pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord a officiellement réitéré le soutien des Etats-Unis au plan d’autonomie marocain. Interrogé par la presse algérienne présente à l'ambassade américaine d'Alger, David Schenker a confirmé que la récente reconnaissance de la marocanité du Sahara s’inscrivait dans la solution proposée par le Maroc. Une franchise inhabituelle en Algérie.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/08-01-2021/29828982892.jpg-oui
Sahara : A Alger, les Etats-Unis confortent la position marocaine (Photo AFP)

Le 08 janvier 2021 à 18:59

Modifié le 09 janvier 2021 à 10:01

Pour la première fois en 45 ans, l’envoyé d’un président américain a osé délivrer en plein Alger un discours en complète rupture avec celui de son pays hôte sur le règlement du conflit du Sahara. Manifestement surprise par ses propos directs, l’agence de presse officielle a décidé de les boycotter.

Le soutien américain à la cause marocaine n’est pas passé inaperçu en plein Alger

Ainsi, à un journaliste d’Al Jazeera qui lui demandait si l’administration de Joe Biden allait annuler la décision du président sortant de reconnaître la marocanité du Sahara, David Schenker lui a répondu que chaque administration disposait à sa guise de la prérogative de définir sa politique étrangère.

« Ce que je peux dire, c’est que les Etats-Unis continuent de croire que seules les négociations politiques sont capables de résoudre les problèmes entre le Maroc et le polisario et que nous pensons qu’elles devraient avoir lieu dans le cadre du plan d’autonomie marocain », a déclaré le haut responsable lors de la conférence de presse qui se tenait à l’ambassade américaine sise à Alger.

Le statu quo soutenu par l’Algérie n’a profité à personne

A une autre question portant sur le même sujet, le secrétaire d’Etat adjoint a précisé sa pensée en ajoutant que le statu quo au Sahara « n’avait pas fonctionné » et qu’il « n’avait profité à personne ».

Sur la nouvelle position des Etats-Unis, Schenker a déclaré que l’administration du président Donald Trump avait avancé vers une solution plus sérieuse, plus réaliste et plus crédible au conflit au Sahara.

La résolution du conflit ne passera que par le plan marocain d’autonomie

« Trouver une solution nécessite des approches audacieuses, créatives et peu orthodoxes du problème, et c’est ce que notre administration a justement fait », a insisté le diplomate en soutenant que la seule solution à ce conflit s’inscrivait dans le cadre de la proposition d’autonomie du Maroc.

 « Pour nous, seul un dialogue politique entre le Maroc et le polisario autour du plan marocain d’autonomie est en mesure de résoudre définitivement ce conflit », a confirmé Schenker aux journalistes présents.

Démenti formel sur l’installation d’une base militaire américaine au Sahara

Souhaitant faire taire les rumeurs, notamment cultivées par la presse algérienne, faisant état d’un projet américain d’édifier une base militaire dans les provinces marocaines du Sud, le secrétaire d’Etat a tenu à démentir cette "information dénuée de tout fondement".

« Ayant lu plusieurs articles incorrects dans la presse marocaine et algérienne (…), c’est l’occasion de préciser que les États-Unis n’envisagent pas du tout d’établir une base militaire au Sahara », a conclu le diplomate américain.

L’agence de presse APS omet de parler du nouveau soutien américain au Maroc

A l’issue de sa visite, les propos de Schenker ont été repris par une bonne partie de la presse algérienne à l’exception de l’agence officielle « Algérie Presse Service » qui a fait l’impasse sur la confirmation du soutien américain à la marocanité du Sahara et au plan d’autonomie du Maroc.

En effet, l’agence s’est contentée de reprendre un communiqué de presse du MAE algérien dont le responsable Sabri Boukadoum demandait à son invité que son pays reste impartial dans les questions liées à la résolution des conflits internationaux, en faisant clairement allusion à celui du Sahara.

Après ses propos qui ont choqué les officiels algériens, Schenker se rend au Maroc

Précisons que David Schenker, accompagné par la secrétaire à l’US Air Force (USAF) et le chef de l’US Air Force en Europe et Afrique, a été reçu par le ministre algérien des Affaires étrangères avant de se rendre au Maroc ce vendredi 8 janvier pour être accueilli par le ministre Nasser Bourita.

Pour rappel, cette visite est venue un mois après l’annonce du président Donald Trump sur la reconnaissance par les Etats-Unis, qui sont également le porte-plume des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, de la souveraineté marocaine sur le Sahara qui n’avait pas manqué de faire bondir l’Algérie …

En attendant les réactions des officiels algériens aux propos directs du diplomate, la presse de ce pays laisse entendre que le combat avec la 1ère puissance mondiale est peut-être perdu d’avance.

Etrangement, alors que les images des réponses de David Schenker aux journalistes algériens sur la souveraineté du Maroc étaient disponibles jusqu'à ce matin sur Youtube, elles ont été supprimées et nous n'avons pas été en mesure de les retrouver ...

(Photo AFP)

Sahara : A Alger, les Etats-Unis confortent la position marocaine

Le 08 janvier 2021 à18:59

Modifié le 09 janvier 2021 à 10:01

Lors de sa visite du jeudi 7 janvier en Algérie, le secrétaire d’Etat américain pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord a officiellement réitéré le soutien des Etats-Unis au plan d’autonomie marocain. Interrogé par la presse algérienne présente à l'ambassade américaine d'Alger, David Schenker a confirmé que la récente reconnaissance de la marocanité du Sahara s’inscrivait dans la solution proposée par le Maroc. Une franchise inhabituelle en Algérie.

com_redaction-52

Pour la première fois en 45 ans, l’envoyé d’un président américain a osé délivrer en plein Alger un discours en complète rupture avec celui de son pays hôte sur le règlement du conflit du Sahara. Manifestement surprise par ses propos directs, l’agence de presse officielle a décidé de les boycotter.

Le soutien américain à la cause marocaine n’est pas passé inaperçu en plein Alger

Ainsi, à un journaliste d’Al Jazeera qui lui demandait si l’administration de Joe Biden allait annuler la décision du président sortant de reconnaître la marocanité du Sahara, David Schenker lui a répondu que chaque administration disposait à sa guise de la prérogative de définir sa politique étrangère.

« Ce que je peux dire, c’est que les Etats-Unis continuent de croire que seules les négociations politiques sont capables de résoudre les problèmes entre le Maroc et le polisario et que nous pensons qu’elles devraient avoir lieu dans le cadre du plan d’autonomie marocain », a déclaré le haut responsable lors de la conférence de presse qui se tenait à l’ambassade américaine sise à Alger.

Le statu quo soutenu par l’Algérie n’a profité à personne

A une autre question portant sur le même sujet, le secrétaire d’Etat adjoint a précisé sa pensée en ajoutant que le statu quo au Sahara « n’avait pas fonctionné » et qu’il « n’avait profité à personne ».

Sur la nouvelle position des Etats-Unis, Schenker a déclaré que l’administration du président Donald Trump avait avancé vers une solution plus sérieuse, plus réaliste et plus crédible au conflit au Sahara.

La résolution du conflit ne passera que par le plan marocain d’autonomie

« Trouver une solution nécessite des approches audacieuses, créatives et peu orthodoxes du problème, et c’est ce que notre administration a justement fait », a insisté le diplomate en soutenant que la seule solution à ce conflit s’inscrivait dans le cadre de la proposition d’autonomie du Maroc.

 « Pour nous, seul un dialogue politique entre le Maroc et le polisario autour du plan marocain d’autonomie est en mesure de résoudre définitivement ce conflit », a confirmé Schenker aux journalistes présents.

Démenti formel sur l’installation d’une base militaire américaine au Sahara

Souhaitant faire taire les rumeurs, notamment cultivées par la presse algérienne, faisant état d’un projet américain d’édifier une base militaire dans les provinces marocaines du Sud, le secrétaire d’Etat a tenu à démentir cette "information dénuée de tout fondement".

« Ayant lu plusieurs articles incorrects dans la presse marocaine et algérienne (…), c’est l’occasion de préciser que les États-Unis n’envisagent pas du tout d’établir une base militaire au Sahara », a conclu le diplomate américain.

L’agence de presse APS omet de parler du nouveau soutien américain au Maroc

A l’issue de sa visite, les propos de Schenker ont été repris par une bonne partie de la presse algérienne à l’exception de l’agence officielle « Algérie Presse Service » qui a fait l’impasse sur la confirmation du soutien américain à la marocanité du Sahara et au plan d’autonomie du Maroc.

En effet, l’agence s’est contentée de reprendre un communiqué de presse du MAE algérien dont le responsable Sabri Boukadoum demandait à son invité que son pays reste impartial dans les questions liées à la résolution des conflits internationaux, en faisant clairement allusion à celui du Sahara.

Après ses propos qui ont choqué les officiels algériens, Schenker se rend au Maroc

Précisons que David Schenker, accompagné par la secrétaire à l’US Air Force (USAF) et le chef de l’US Air Force en Europe et Afrique, a été reçu par le ministre algérien des Affaires étrangères avant de se rendre au Maroc ce vendredi 8 janvier pour être accueilli par le ministre Nasser Bourita.

Pour rappel, cette visite est venue un mois après l’annonce du président Donald Trump sur la reconnaissance par les Etats-Unis, qui sont également le porte-plume des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, de la souveraineté marocaine sur le Sahara qui n’avait pas manqué de faire bondir l’Algérie …

En attendant les réactions des officiels algériens aux propos directs du diplomate, la presse de ce pays laisse entendre que le combat avec la 1ère puissance mondiale est peut-être perdu d’avance.

Etrangement, alors que les images des réponses de David Schenker aux journalistes algériens sur la souveraineté du Maroc étaient disponibles jusqu'à ce matin sur Youtube, elles ont été supprimées et nous n'avons pas été en mesure de les retrouver ...

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Comptes & Résultats au 31 Décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.