Sahara : la 2e table-ronde a examiné les "paramètres d'une solution politique"

Le communiqué final de la table ronde sur le Sahara réunie les 21 et 22 mars à Genève, porte sur les paramètres de la solution politique notamment le réalisme, le pragmatisme, le sens du compromis, l’intégration régionale et l’évaluation de la 1ère table-ronde.

Sahara : la 2e table-ronde a examiné les

Le 22 mars 2019 à 15:08

Modifié le 22 mars 2019 à 18:52

Voici le texte du communiqué (traduit de l'anglais):

"Les discussions ont porté essentiellement sur les paramètres de la solution politique, définis par le conseil de sécurité notamment le pragmatisme, le réalisme, la durabilité et le sens du compromis, en faveur de l'autodétermination du peuple du Sahara conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité.

"Les délégations ont salué l'élan donné par la première table-ronde en décembre 2018 et convenu de poursuivre le processus sur la base du sérieux et de la responsabilité.

"Les parties ont convenu de poursuivre les discussions pour identifier les éléments de convergence.

"Lors d'un point de presse à l'issue de cette rencontre, l'envoyé spécial de l'ONU, Horst Köhler, a salué l'engagement des délégations.

"Köhler a noté que la région du Maghreb bénéficiera pleinement du règlement définitif de ce différend.

"Les délégations ont également reconnu la responsabilité de la région dans la résolution de ce différend.

"Les délégations ont accepté l'invitation de l'envoyé spécial pour la Sahara  à une 3e table-ronde sous le même format".

C'est Horst Köhler qui a donné lecture de ce communiqué avant de le faire distribuer. Il s'exprimait au cours d'un point de presse (vidéo).

Commentaire

La résolution 2440 du 31 octobre 2019 a apporté les éclaircissements du Conseil de sécurité, en définissant la finalité du processus politique, en identifiant les acteurs (les quatre) et en confirmant le leadership onusien.

Dans sa résolution, le Conseil de Sécurité précisait que la finalité du processus politique, mené sous l’égide exclusive des Nations Unies, est de "parvenir à une solution politique réaliste, réalisable et durable basée sur le compromis", termes qui s’identifient à la solution politique préconisée par le Maroc, dans le cadre de l’Initiative marocaine d’Autonomie.

C'est la position qui a été exprimée par la délégation marocaine à Genève.

La table-ronde avait en effet un point essentiel à l'ordre du jour: quels sont les paramètres de la solution politique? Les deux autres points au menu étaient l'intégration régionale et l'évaluation de la première table ronde tenue début décembre 2018.

Pour cette deuxième table-ronde, l'Algérie et le polisario ont essayé d'évoquer l'autodétermination, l'indépendance ou le référendum selon les anciennes bases. Le Maroc a pu rappeler les termes de la résolution 2440. En évoquant une solution politique réaliste, réalisable, durable et basée sur le compromis, elle écarte les solutions irréalistes telle que l'indépendance. Le Maroc a mis en avant le fait que le plan marocain d'autonomie est une forme d'autodétermination, internationalement acceptée, qui satisfait aux paramètres indiqués dans la résolution. De ce fait, l'autodétermination s'inscrit parfaitement dans les paramètres politiques, parmi les autres paramètres.

Les dividendes de l'intégration régionale

Lors des discussions, une convergence de vues s’est dégagée, selon laquelle la région du Maghreb bénéficiera pleinement des dividendes du règlement définitif de ce différend.

Les élus de la région composant la délégation du Maroc ont participé activement à tous les débats de cette table ronde, en présentant le développement économique et humain croissant que connaissent les provinces du sud.

Sahara : la 2e table-ronde a examiné les "paramètres d'une solution politique"

Le 22 mars 2019 à16:15

Modifié le 22 mars 2019 à 18:52

Le communiqué final de la table ronde sur le Sahara réunie les 21 et 22 mars à Genève, porte sur les paramètres de la solution politique notamment le réalisme, le pragmatisme, le sens du compromis, l’intégration régionale et l’évaluation de la 1ère table-ronde.

Voici le texte du communiqué (traduit de l'anglais):

"Les discussions ont porté essentiellement sur les paramètres de la solution politique, définis par le conseil de sécurité notamment le pragmatisme, le réalisme, la durabilité et le sens du compromis, en faveur de l'autodétermination du peuple du Sahara conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité.

"Les délégations ont salué l'élan donné par la première table-ronde en décembre 2018 et convenu de poursuivre le processus sur la base du sérieux et de la responsabilité.

"Les parties ont convenu de poursuivre les discussions pour identifier les éléments de convergence.

"Lors d'un point de presse à l'issue de cette rencontre, l'envoyé spécial de l'ONU, Horst Köhler, a salué l'engagement des délégations.

"Köhler a noté que la région du Maghreb bénéficiera pleinement du règlement définitif de ce différend.

"Les délégations ont également reconnu la responsabilité de la région dans la résolution de ce différend.

"Les délégations ont accepté l'invitation de l'envoyé spécial pour la Sahara  à une 3e table-ronde sous le même format".

C'est Horst Köhler qui a donné lecture de ce communiqué avant de le faire distribuer. Il s'exprimait au cours d'un point de presse (vidéo).

Commentaire

La résolution 2440 du 31 octobre 2019 a apporté les éclaircissements du Conseil de sécurité, en définissant la finalité du processus politique, en identifiant les acteurs (les quatre) et en confirmant le leadership onusien.

Dans sa résolution, le Conseil de Sécurité précisait que la finalité du processus politique, mené sous l’égide exclusive des Nations Unies, est de "parvenir à une solution politique réaliste, réalisable et durable basée sur le compromis", termes qui s’identifient à la solution politique préconisée par le Maroc, dans le cadre de l’Initiative marocaine d’Autonomie.

C'est la position qui a été exprimée par la délégation marocaine à Genève.

La table-ronde avait en effet un point essentiel à l'ordre du jour: quels sont les paramètres de la solution politique? Les deux autres points au menu étaient l'intégration régionale et l'évaluation de la première table ronde tenue début décembre 2018.

Pour cette deuxième table-ronde, l'Algérie et le polisario ont essayé d'évoquer l'autodétermination, l'indépendance ou le référendum selon les anciennes bases. Le Maroc a pu rappeler les termes de la résolution 2440. En évoquant une solution politique réaliste, réalisable, durable et basée sur le compromis, elle écarte les solutions irréalistes telle que l'indépendance. Le Maroc a mis en avant le fait que le plan marocain d'autonomie est une forme d'autodétermination, internationalement acceptée, qui satisfait aux paramètres indiqués dans la résolution. De ce fait, l'autodétermination s'inscrit parfaitement dans les paramètres politiques, parmi les autres paramètres.

Les dividendes de l'intégration régionale

Lors des discussions, une convergence de vues s’est dégagée, selon laquelle la région du Maghreb bénéficiera pleinement des dividendes du règlement définitif de ce différend.

Les élus de la région composant la délégation du Maroc ont participé activement à tous les débats de cette table ronde, en présentant le développement économique et humain croissant que connaissent les provinces du sud.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.