Sahara/ONU: Les 3 petits mots qui ont été rajoutés depuis octobre 2018

La dernière résolution du Conseil de sécurité au sujet du Sahara rapproche-t-elle ce dossier de son sprint final ? Ce n’est pas certain mais c’est possible. En tous les cas, jamais la solution définitive n’a paru si proche.

Sahara/ONU: Les 3 petits mots qui ont été rajoutés depuis octobre 2018

Le 02 mai 2019 à 17:55

Modifié le 02 mai 2019 à 21:31

Et jamais la position marocaine n’a été aussi confortable depuis plus de vingt ans. D’une manière presque implacable et inexorable, le Maroc continue de glaner les succès diplomatiques dans le dossier du Sahara.

C’est le cas de la dernière résolution 2468 du 30 avril 2019. Au-delà des succès, ce qu’il faut retenir, c’est une évolution majeure des paramètres de solution : ceux-ci, tels qu’ils ont été définis par le Conseil de sécurité, écartent désormais clairement les options de référendum ou d’indépendance. La solution sera politique et sera fondée sur un compromis.

Ce sera d'ailleurs la position que défendra le Maroc lors de la table-ronde Genève III qui aura lieu probablement en été.

Trois petits mots, comme nous allons le voir, ont été ajoutés au bon endroit, entre la résolution d'octobre 2018 et celle d'avril 2019: compromis, Algérie, Mauritanie. Deux autres mots ont été supprimés d'un certain paragraphe: parties et voisins. Voici le résultat:

Les changements apportés par la résolution 2468 du 30 avril 2019

Si on compare les deux dernières résolutions, la 2440 du 31 octobre 2018 (anglais, français) et la 2468 du 30 avril 2019, on constate deux changements importants :

1-Dans le préambule : rajout du mot “compromis“.

Résolution 2440 du 31 octobre 2018

Réaffirmant sa volonté d’aider les parties à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies, et notant le rôle et les responsabilités dévolus aux parties à cet égard,

Le même passage dans la résolution 2468 du 30 avril 2019 devient :

Réaffirmant sa volonté d’aider les parties à trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, fondée sur un compromis, qui permettra l'autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d'arrangements conformes aux principes et objectifs de la Charte des Nations Unies et notant le rôle et les responsabilités des parties à cet égard,

La solution juste, durable et mutuellement acceptable doit désormais être “fondée sur le compromis“. Un compromis signifie que chacun fait un pas. Pour le moment, seul le Maroc l’a fait en proposant l’autonomie. Un compromis exclut de facto le référendum ou l'indépendance. Et d'ailleurs ces deux termes ont disparu des résolutions onusiennes.

2-Dans le préambule : il n’y a plus de distinction entre parties et pays voisins.

Résolution 2440 du 31 octobre 2018

Demandant à nouveau aux parties et aux États voisins de coopérer plus intensément avec l’Organisation des Nations Unies et les uns avec les autres, de participer davantage au processus politique et de progresser sur la voie d’une solution politique,

Reiterating its call upon the parties and the neighboring states to cooperate more fully with the United Nations and with each other, to strengthen their involvement in the political process and to achieve progress towards a political solution,

Dans la résolution 2468 du 30 avril 2019, ce passage devient :

Demandant à nouveau au Maroc, au Front Polisario, à l’Algérie et à la Mauritanie, de coopérer plus intensément les uns avec les autres, notamment en instaurant un climat de confiance, et avec les Nations Unies, ainsi que pour renforcer leur participation au processus politique et pour progresser vers la solution politique,

Reiterating its call upon Morocco, the Frente Polisario, Algeria and Mauritania to cooperate more fully with each other, including through building additional trust, and with the United Nations, as well as to strengthen their involvement in the political process and to achieve progress towards a political solution,

Les quatre participants à la table-ronde sont désormais cités sans faire la distinction entre “parties“ et “pays voisins“.

Les paramètres d’une solution sont maintenant clairement précisés par le Conseil de sécurité :

-une solution politique réaliste, pragmatique et durable, basée sur le compromis.

-les termes “référendum“ et donc “indépendance“ ont définitivement disparu des résolutions.

-La solution peut être trouvée par le processus de Genève auquel participe l'Algérie à part entière et non en tant que pays voisin.

Nous attendrons avec une certaine impatience la table-ronde Genève III.

Sahara/ONU: Les 3 petits mots qui ont été rajoutés depuis octobre 2018

Le 02 mai 2019 à18:12

Modifié le 02 mai 2019 à 21:31

La dernière résolution du Conseil de sécurité au sujet du Sahara rapproche-t-elle ce dossier de son sprint final ? Ce n’est pas certain mais c’est possible. En tous les cas, jamais la solution définitive n’a paru si proche.

Et jamais la position marocaine n’a été aussi confortable depuis plus de vingt ans. D’une manière presque implacable et inexorable, le Maroc continue de glaner les succès diplomatiques dans le dossier du Sahara.

C’est le cas de la dernière résolution 2468 du 30 avril 2019. Au-delà des succès, ce qu’il faut retenir, c’est une évolution majeure des paramètres de solution : ceux-ci, tels qu’ils ont été définis par le Conseil de sécurité, écartent désormais clairement les options de référendum ou d’indépendance. La solution sera politique et sera fondée sur un compromis.

Ce sera d'ailleurs la position que défendra le Maroc lors de la table-ronde Genève III qui aura lieu probablement en été.

Trois petits mots, comme nous allons le voir, ont été ajoutés au bon endroit, entre la résolution d'octobre 2018 et celle d'avril 2019: compromis, Algérie, Mauritanie. Deux autres mots ont été supprimés d'un certain paragraphe: parties et voisins. Voici le résultat:

Les changements apportés par la résolution 2468 du 30 avril 2019

Si on compare les deux dernières résolutions, la 2440 du 31 octobre 2018 (anglais, français) et la 2468 du 30 avril 2019, on constate deux changements importants :

1-Dans le préambule : rajout du mot “compromis“.

Résolution 2440 du 31 octobre 2018

Réaffirmant sa volonté d’aider les parties à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies, et notant le rôle et les responsabilités dévolus aux parties à cet égard,

Le même passage dans la résolution 2468 du 30 avril 2019 devient :

Réaffirmant sa volonté d’aider les parties à trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, fondée sur un compromis, qui permettra l'autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d'arrangements conformes aux principes et objectifs de la Charte des Nations Unies et notant le rôle et les responsabilités des parties à cet égard,

La solution juste, durable et mutuellement acceptable doit désormais être “fondée sur le compromis“. Un compromis signifie que chacun fait un pas. Pour le moment, seul le Maroc l’a fait en proposant l’autonomie. Un compromis exclut de facto le référendum ou l'indépendance. Et d'ailleurs ces deux termes ont disparu des résolutions onusiennes.

2-Dans le préambule : il n’y a plus de distinction entre parties et pays voisins.

Résolution 2440 du 31 octobre 2018

Demandant à nouveau aux parties et aux États voisins de coopérer plus intensément avec l’Organisation des Nations Unies et les uns avec les autres, de participer davantage au processus politique et de progresser sur la voie d’une solution politique,

Reiterating its call upon the parties and the neighboring states to cooperate more fully with the United Nations and with each other, to strengthen their involvement in the political process and to achieve progress towards a political solution,

Dans la résolution 2468 du 30 avril 2019, ce passage devient :

Demandant à nouveau au Maroc, au Front Polisario, à l’Algérie et à la Mauritanie, de coopérer plus intensément les uns avec les autres, notamment en instaurant un climat de confiance, et avec les Nations Unies, ainsi que pour renforcer leur participation au processus politique et pour progresser vers la solution politique,

Reiterating its call upon Morocco, the Frente Polisario, Algeria and Mauritania to cooperate more fully with each other, including through building additional trust, and with the United Nations, as well as to strengthen their involvement in the political process and to achieve progress towards a political solution,

Les quatre participants à la table-ronde sont désormais cités sans faire la distinction entre “parties“ et “pays voisins“.

Les paramètres d’une solution sont maintenant clairement précisés par le Conseil de sécurité :

-une solution politique réaliste, pragmatique et durable, basée sur le compromis.

-les termes “référendum“ et donc “indépendance“ ont définitivement disparu des résolutions.

-La solution peut être trouvée par le processus de Genève auquel participe l'Algérie à part entière et non en tant que pays voisin.

Nous attendrons avec une certaine impatience la table-ronde Genève III.

A lire aussi


commentaires

Benaissa

AU SAHARA NOUS SOMMES BIEN CHEZ NOUS ET NUL NE PEUT NOUS FAIRE BOUGER

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.