Service militaire: A Kénitra, premières opérations d'incorporation

C’est donc le grand retour du service militaire, depuis ce lundi 19 août 2019 et jusqu’au 31 du même mois.

Le 19 août 2019 à 11:54

Modifié le 19 août 2019 à 12:15

Médias 24 était présent ce lundi à 08H00 à la 3eBAFRA (Base aérienne des Forces Royales Air) et vous rapporte le déroulement de cette opération.

Le service militaire concerne les classes d’âge de 19 à 25 ans, cette année. Mais jusqu’à l’âge de 40 ans, on peut être appelé sous les drapeaux si jamais on n’a pas effectué son service militaire. Mais vu le déroulement de l’opération de cette année, il est clair que la demande dépasse largement le nombre de places disponibles.

Les premières opérations de recensement avaient commencé début 2019. Les autorités locales avaient effectué un travail de fourmi pour recenser les assujettis et les sensibiliser à la nécessité de remplir les formulaires. 133.820 candidats s’étaient déclarés dont 13.614 jeunes femmes, ces dernières étant exclusivement volontaires, car elles ne sont pas assujetties.

Parmi les 133.820 candidats, une partie dont on ignore l’ampleur, avaient joint des dossiers d’incapacité médicale.

Le premier tri au niveau de la commission nationale mixte (FAR, Intérieur, Santé publique) avait validé certains dossiers médicaux, mais pas tous, excluant ceux montrant une invalidité patente.

Selon nos informations, et pour cette année 2019, il a été décidé de dispenser les jeunes ayant déjà un emploi, ou qui prennent en charge des familles ou qui ont des enfants en bas âge.

Au final, 25.000 candidat-e-s ont été appelé-e-s pour cette opération de sélection finale et d’éventuelle incorporation. 15.000 seront retenus.

A Kénitra, pour se rendre à la base aérienne 3e BAFRA, c’est simple. Vous demandez à n’importe quel quidam: la Base, svp !! Tout le monde connaît la base.

Devant l’entrée principale, ce lundi, il y a une petite foule: quelques bus réservés au transport des candidats convoqués, les familles, le comité d’accueil militaire et des gendarmes.

Avant d’arriver jusque-là, les candidats avaient reçu une convocation, où le parcours était expliqué en détail. Ceux qui habitent loin du "goudron", étaient pris en charge par les autorités locales chargées de les amener au point de transport collectif le plus proche. Là, ils pouvaient utiliser un bon de transport gratuit qui leur avait été remis avec la convocation. D’autres étaient regroupés à un point convenu dans leur ville d’origine (le cas de Khemisset par exemple ce lundi), où un mini bus de l’armée les ramenait directement au 3e BAFRA.

A l’arrivée, les convoqués font la queue, présentent leurs documents, sous le regard des familles assises sous des tentes à l’extérieur. Les familles en question sont majoritairement composées de mamans.

Du 19 au 31 août 2019, le 3e BAFRA recevra 4.285 convoqués, dont 357 jeunes filles. Seuls 2.495 seront retenus dont 288 jeunes filles. 17 centres militaires répartis sur tout le territoire national sont mobilisés au cours de cette période pour ce genre d’opération de sélection finale et d’incorporation.

Sur quelle base se fait la sélection ultime ?

La commission finale est composée de représentants de différentes sections de l’état major des FAR. Les critères ne nous ont pas été communiqués. Chaque membre a ses critères, en fonction du service qu’il représente. Le colonel-major commandant la place d’armes est présent, de même que le colonel major commandant de la base.

Le parcours des candidats à l’arrivée prévoit un examen médical poussé. Le parcours, de bureau en bureau, s’achève devant les différents membres de la commission où le dossier médical est examinée et des questions sont posées : "pourquoi êtes-vous volontaire (aux filles)? avez-vous déjà travaillé ? vos parents travaillent-ils ? avez-vous postulé pour trouver un job ? …". A la sortie, les candidats sont anxieux, ils ne connaissent pas encore la réponse finale.Ils patientent sur une chaise, dans un hall ou sous une tente. L’anxiété des garçons est plus visible, ils ne sont pas forcément volontaires, il y a la peur de l’inconnu. Certains arrivent avec des certificats médicaux d’incapacité. Des certificats qui n’ont qu’une valeur documentaire, car la visite médicale est poussée et tout est vérifié.

Au bout de deux ou trois heures, on est fixé sur son sort. Ceux qui sont déclarés inaptes, repartent avec un nouveau bon de transport gratuit pour rentrer chez eux et une dispense du service militaire. Les autres sont incorporés le jour même.

Sur les 357 candidats reçus ce lundi au 3e BAFRA, seuls 208 ont été retenus. Selon nos contacts sur place, tous les candidats interrogés se déclaraient enthousiastes. Les arguments présentés consistaient à "pouvoir faire quelque chose de ma vie", "apprendre un métier", "servir mon pays"…. L’organisation semblait parfaitement huilée et l’armée, cette grande muette, avait un visage humain et accueillant.

Service militaire: A Kénitra, premières opérations d'incorporation

Le 19 août 2019 à12:12

Modifié le 19 août 2019 à 12:15

C’est donc le grand retour du service militaire, depuis ce lundi 19 août 2019 et jusqu’au 31 du même mois.

Médias 24 était présent ce lundi à 08H00 à la 3eBAFRA (Base aérienne des Forces Royales Air) et vous rapporte le déroulement de cette opération.

Le service militaire concerne les classes d’âge de 19 à 25 ans, cette année. Mais jusqu’à l’âge de 40 ans, on peut être appelé sous les drapeaux si jamais on n’a pas effectué son service militaire. Mais vu le déroulement de l’opération de cette année, il est clair que la demande dépasse largement le nombre de places disponibles.

Les premières opérations de recensement avaient commencé début 2019. Les autorités locales avaient effectué un travail de fourmi pour recenser les assujettis et les sensibiliser à la nécessité de remplir les formulaires. 133.820 candidats s’étaient déclarés dont 13.614 jeunes femmes, ces dernières étant exclusivement volontaires, car elles ne sont pas assujetties.

Parmi les 133.820 candidats, une partie dont on ignore l’ampleur, avaient joint des dossiers d’incapacité médicale.

Le premier tri au niveau de la commission nationale mixte (FAR, Intérieur, Santé publique) avait validé certains dossiers médicaux, mais pas tous, excluant ceux montrant une invalidité patente.

Selon nos informations, et pour cette année 2019, il a été décidé de dispenser les jeunes ayant déjà un emploi, ou qui prennent en charge des familles ou qui ont des enfants en bas âge.

Au final, 25.000 candidat-e-s ont été appelé-e-s pour cette opération de sélection finale et d’éventuelle incorporation. 15.000 seront retenus.

A Kénitra, pour se rendre à la base aérienne 3e BAFRA, c’est simple. Vous demandez à n’importe quel quidam: la Base, svp !! Tout le monde connaît la base.

Devant l’entrée principale, ce lundi, il y a une petite foule: quelques bus réservés au transport des candidats convoqués, les familles, le comité d’accueil militaire et des gendarmes.

Avant d’arriver jusque-là, les candidats avaient reçu une convocation, où le parcours était expliqué en détail. Ceux qui habitent loin du "goudron", étaient pris en charge par les autorités locales chargées de les amener au point de transport collectif le plus proche. Là, ils pouvaient utiliser un bon de transport gratuit qui leur avait été remis avec la convocation. D’autres étaient regroupés à un point convenu dans leur ville d’origine (le cas de Khemisset par exemple ce lundi), où un mini bus de l’armée les ramenait directement au 3e BAFRA.

A l’arrivée, les convoqués font la queue, présentent leurs documents, sous le regard des familles assises sous des tentes à l’extérieur. Les familles en question sont majoritairement composées de mamans.

Du 19 au 31 août 2019, le 3e BAFRA recevra 4.285 convoqués, dont 357 jeunes filles. Seuls 2.495 seront retenus dont 288 jeunes filles. 17 centres militaires répartis sur tout le territoire national sont mobilisés au cours de cette période pour ce genre d’opération de sélection finale et d’incorporation.

Sur quelle base se fait la sélection ultime ?

La commission finale est composée de représentants de différentes sections de l’état major des FAR. Les critères ne nous ont pas été communiqués. Chaque membre a ses critères, en fonction du service qu’il représente. Le colonel-major commandant la place d’armes est présent, de même que le colonel major commandant de la base.

Le parcours des candidats à l’arrivée prévoit un examen médical poussé. Le parcours, de bureau en bureau, s’achève devant les différents membres de la commission où le dossier médical est examinée et des questions sont posées : "pourquoi êtes-vous volontaire (aux filles)? avez-vous déjà travaillé ? vos parents travaillent-ils ? avez-vous postulé pour trouver un job ? …". A la sortie, les candidats sont anxieux, ils ne connaissent pas encore la réponse finale.Ils patientent sur une chaise, dans un hall ou sous une tente. L’anxiété des garçons est plus visible, ils ne sont pas forcément volontaires, il y a la peur de l’inconnu. Certains arrivent avec des certificats médicaux d’incapacité. Des certificats qui n’ont qu’une valeur documentaire, car la visite médicale est poussée et tout est vérifié.

Au bout de deux ou trois heures, on est fixé sur son sort. Ceux qui sont déclarés inaptes, repartent avec un nouveau bon de transport gratuit pour rentrer chez eux et une dispense du service militaire. Les autres sont incorporés le jour même.

Sur les 357 candidats reçus ce lundi au 3e BAFRA, seuls 208 ont été retenus. Selon nos contacts sur place, tous les candidats interrogés se déclaraient enthousiastes. Les arguments présentés consistaient à "pouvoir faire quelque chose de ma vie", "apprendre un métier", "servir mon pays"…. L’organisation semblait parfaitement huilée et l’armée, cette grande muette, avait un visage humain et accueillant.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.