Dar El Kheir à Tit Mellil: un rapport d'enquête se fait attendre

Depuis plusieurs mois, les décès s'enchaînent dans le centre social Dar El Kheir de Tit Mellil. Les instances des droits de l'homme tirent la sonnette d'alarme.

Situation alarmante au centre Dar El Kheir de Tit Mellil

Le 22 juillet 2019 à 11:58

Modifié le 22 juillet 2019 à 14:12

La situation dans le centre social Dar El Kheir de Tit Mellil devient une urgence. Plus de 100 décès ont été enregistrés parmi les pensionnaires.

Une enquête judiciaire a été ouverte en novembre 2018, apprend-on auprès de l'Instance nationale des droits de l'homme. La police judiciaire avait convoqué des employés et des pensionnaires du centre. Le rapport se fait toujours attendre.

Dans un reportage publié le 14 juin dernier, nos confrères de Telquel décrivaient des "conditions de vie déplorables dans ce mouroir aux portes de Casablanca".

Médicaments périmés, manque d'hygiène, absence de soins médicaux... la situation est pour le moins alarmante.

L'Instance nationale des droits de l'homme enchaîne les communications pour demander l’intervention urgente des autorités concernées. 

Interpellée au Parlement sur ce sujet, la ministre de la Solidarité et de la famille, Bassima Hakkaoui, a pointé la responsabilité du ministère de l'Intérieur.

Dar El Kheir à Tit Mellil: un rapport d'enquête se fait attendre

Le 22 juillet 2019 à12:04

Modifié le 22 juillet 2019 à 14:12

Depuis plusieurs mois, les décès s'enchaînent dans le centre social Dar El Kheir de Tit Mellil. Les instances des droits de l'homme tirent la sonnette d'alarme.

La situation dans le centre social Dar El Kheir de Tit Mellil devient une urgence. Plus de 100 décès ont été enregistrés parmi les pensionnaires.

Une enquête judiciaire a été ouverte en novembre 2018, apprend-on auprès de l'Instance nationale des droits de l'homme. La police judiciaire avait convoqué des employés et des pensionnaires du centre. Le rapport se fait toujours attendre.

Dans un reportage publié le 14 juin dernier, nos confrères de Telquel décrivaient des "conditions de vie déplorables dans ce mouroir aux portes de Casablanca".

Médicaments périmés, manque d'hygiène, absence de soins médicaux... la situation est pour le moins alarmante.

L'Instance nationale des droits de l'homme enchaîne les communications pour demander l’intervention urgente des autorités concernées. 

Interpellée au Parlement sur ce sujet, la ministre de la Solidarité et de la famille, Bassima Hakkaoui, a pointé la responsabilité du ministère de l'Intérieur.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.