Tanger: un enfant de 11 ans violé et tué, vive émotion dans tout le Maroc

L'affaire faisait grand bruit sur les réseaux sociaux dans tout le Maroc depuis le lundi 7 septembre. Ce jour-là, le jeune Adnane, âgé de 11 ans, était sorti effectuer une course près de chez lui dans le quartier de Bni Mkada. Il n'est jamais revenu.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/12-09-2020/AdnaneTanger.jpg-oui
Tanger: un enfant de 11 ans violé et tué, vive émotion dans tout le Maroc Dans la soirée et au milieu de la nuit, des centaines de Tangérois attristés et révoltés se sont rendus sur les lieux où l'enfant a été enterré.

Le 12 septembre 2020 à 07:56

Modifié le 12 septembre 2020 à 19:14

Les parents ont alerté la police, des recherches ont été entamées et des enregistrements vidéo par des caméras de surveillance l'ont montré cheminer dans la rue en compagnie d'un homme jeune portant des lunettes. Des milliers de personnes ont partagé ces images dans l'espoir que quelqu'un puisse reconnaître cet homme.

Vendredi soir 11 septembre, la DGSN a annoncé que cet homme a été interpellé pour soupçon d'homicide volontaire sur mineur après attentat à la pudeur.
L'homme, âgé de 24 ans, travaille dans la zone industrielle de Tanger. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a convaincu l'enfant de l'accompagner à son domicile, pas loin du logement où habite l'enfant avec sa famille. Là, il a commis un attentat à la pudeur puis a tué l'enfant avant de l'enterrer sous un arbre.. pas loin du domicile des parents. Le présumé criminel partage ce logement avec 3 ou 4 colocataires.

Sur les réseaux sociaux, nous avons noté d'innombrables appels à la condamnation à mort puis à l'exécution du suspect.

Voici par ailleurs le communiqué de la DGSN:

"Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont interpellé, vendredi soir, un individu âgé de 24 ans, employé dans la zone industrielle de la ville, soupçonné d'homicide volontaire sur un mineur avec attentat à la pudeur.
"Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que la famille de l'enfant avait avisé les services de Sûreté de la zone "Bni Makada" à Tanger de la disparition d'un mineur de 11 ans, avant que les recherches et investigations ne révèlent qu'il s'agit d'une disparition à caractère criminel, surtout que le visionnage d'enregistrements vidéos démontre l'implication présumée d'un individu qui a entraîné la victime, près du domicile de sa famille.
"Les recherches et le diagnostic menés par la police judiciaire, appuyée par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont abouti à l'identification du suspect, qui réside près du domicile de la victime, avant qu'il ne soit interpellé et dirigé vers le lieu où il s'est débarrassé de la dépouille, ajoute le communiqué.
"Les premiers éléments de l'enquête révèlent que le mis en cause a emmené la victime dans un appartement qu'il loue dans le même quartier résidentiel, l'a agressée sexuellement et commis l'homicide volontaire, au même jour et à la même heure, avant de procéder à son enterrement aux alentours de son domicile, précise la DGSN.
"Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de cet acte criminel, dont l'enfant mineur victime, a été transféré à l'hôpital régional de la ville pour autopsie", conclut la DGSN.

LIRE EGALEMENT

PEINE CAPITALE: AUCUNE EXECUTION EN 27 ANS, 74 CONDAMN2S DANS LE COULOIR DE LA MORT

Dans la soirée et au milieu de la nuit, des centaines de Tangérois attristés et révoltés se sont rendus sur les lieux où l'enfant a été enterré.

Tanger: un enfant de 11 ans violé et tué, vive émotion dans tout le Maroc

Le 12 septembre 2020 à08:27

Modifié le 12 septembre 2020 à 19:14

L'affaire faisait grand bruit sur les réseaux sociaux dans tout le Maroc depuis le lundi 7 septembre. Ce jour-là, le jeune Adnane, âgé de 11 ans, était sorti effectuer une course près de chez lui dans le quartier de Bni Mkada. Il n'est jamais revenu.

com_redaction-31

Les parents ont alerté la police, des recherches ont été entamées et des enregistrements vidéo par des caméras de surveillance l'ont montré cheminer dans la rue en compagnie d'un homme jeune portant des lunettes. Des milliers de personnes ont partagé ces images dans l'espoir que quelqu'un puisse reconnaître cet homme.

Vendredi soir 11 septembre, la DGSN a annoncé que cet homme a été interpellé pour soupçon d'homicide volontaire sur mineur après attentat à la pudeur.
L'homme, âgé de 24 ans, travaille dans la zone industrielle de Tanger. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a convaincu l'enfant de l'accompagner à son domicile, pas loin du logement où habite l'enfant avec sa famille. Là, il a commis un attentat à la pudeur puis a tué l'enfant avant de l'enterrer sous un arbre.. pas loin du domicile des parents. Le présumé criminel partage ce logement avec 3 ou 4 colocataires.

Sur les réseaux sociaux, nous avons noté d'innombrables appels à la condamnation à mort puis à l'exécution du suspect.

Voici par ailleurs le communiqué de la DGSN:

"Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont interpellé, vendredi soir, un individu âgé de 24 ans, employé dans la zone industrielle de la ville, soupçonné d'homicide volontaire sur un mineur avec attentat à la pudeur.
"Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que la famille de l'enfant avait avisé les services de Sûreté de la zone "Bni Makada" à Tanger de la disparition d'un mineur de 11 ans, avant que les recherches et investigations ne révèlent qu'il s'agit d'une disparition à caractère criminel, surtout que le visionnage d'enregistrements vidéos démontre l'implication présumée d'un individu qui a entraîné la victime, près du domicile de sa famille.
"Les recherches et le diagnostic menés par la police judiciaire, appuyée par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont abouti à l'identification du suspect, qui réside près du domicile de la victime, avant qu'il ne soit interpellé et dirigé vers le lieu où il s'est débarrassé de la dépouille, ajoute le communiqué.
"Les premiers éléments de l'enquête révèlent que le mis en cause a emmené la victime dans un appartement qu'il loue dans le même quartier résidentiel, l'a agressée sexuellement et commis l'homicide volontaire, au même jour et à la même heure, avant de procéder à son enterrement aux alentours de son domicile, précise la DGSN.
"Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de cet acte criminel, dont l'enfant mineur victime, a été transféré à l'hôpital régional de la ville pour autopsie", conclut la DGSN.

LIRE EGALEMENT

PEINE CAPITALE: AUCUNE EXECUTION EN 27 ANS, 74 CONDAMN2S DANS LE COULOIR DE LA MORT

A lire aussi


Communication financière

Publication complémentaire suite à l’avis réunion de l’assemblée générale extraordinaire de la société ALUMINIUM DU MAROC SA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.