Télévision publique: 2M peine à sortir de la crise

Le directeur de Soread 2M a présenté, mardi 25 juin, devant la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication, la situation financière de la chaîne.

Télévision publique : 2M peine à sortir de la crise

Le 27 juin 2019 à 10:15

Modifié le 27 juin 2019 à 20:04

Malgré les nombreuses mesures mises en place par la société, sa situation financière continue à se détériorer.

Depuis 2008, plusieurs dispositions ont été mises en place par Soread 2M pour maîtriser ses dépenses, tout en maintenant son leadership en termes d'audience, affirme la présentation. Il s'agit notamment de: 

- La stabilisation du coût de la grille des programmes; 

- La baisse des coûts externes, ce qui lui a permis d’économiser près de 277 millions de DH par rapport à 2008;

- La baisse de 28% du nombre de salariés jusqu'au 21 décembre 2018;

Malgré cela, sa situation financière reste déséquilibrée à cause de:

- La baisse des subventions de l'Etat qui couvraient 34% des dépenses globales de la société en 2000, contre 5% en 2012. 

 

(Evolution des subventions de l’Etat pour Soread 2M, en MDH entre 1997 et 2018)

- Les charges relatives à la retraite anticipée: jusqu'à 2018, 110 personnes ont bénéficié de la retraite anticipée au sein de la société, ce qui correspond à 113 MDH de charges;

- Une participation annuelle de 35 MDH dans le Fonds de soutien à la production audiovisuelle, ce qui représente 385 MDH en 11 ans;

- L'absence d'un contrat-programme avec l'Etat;

- Les augmentations de capital de Soread 2M, décidées en décembre 2016 (217,5 MDH) puis en juin 2018 (380 MDH), n’ont pas été effectuées;

- Un modèle économique dépassé (les recettes publicitaires représentent 95% du CA de la société).

-  La mise en œuvre du nouveau cahier des charges, depuis 2012, a provoqué mécaniquement un manque à gagner en termes de recettes (réduction du temps consacré aux spots, 20 minutes doivent séparer les pauses publicitaires, suppression de certaines séquences publicitaires...).

Pour faire face à cette situation, voici les principales solutions proposées par la société: 

- L'adoption d'un nouveau modèle économique stable et permanent;

- L’accélération de l’augmentation du capital de 380 MDH;

- L’accélération de l’élaboration du contrat-programme;

- Soutenir ses investissements pour rattraper le retard en matière de technologie (système de diffusion et équipements de production…);

- La révision du cahier des charges. 

Audiences réalisées par la société durant le mois de Ramadan

Notons qu'une commission de sélection, composée de 8 membres dont 4 représentent Soread 2M, notamment le directeur technique, se charge de choisir les programmes diffusés durant le mois sacré. 

Des appels d'offres sont lancés chaque année pour sélectionner les programmes. 

Entre 2013 et 2018, 1.024 projets ont été étudiés par cette commission. Seuls 177 projets ont été retenus, présentés par 66 entreprises de production (PME). 

Par ailleurs, le nombre des sociétés externes de production ayant remporté des appels d'offres pour la diffusion de leurs programmes sur 2M durant cette période de l'année, a baissé: 40 en 2012 contre 23 en 2018.

(Evolution du nombre de sociétés externes de production entre 2010 et 2018) 

Durant le mois de Ramadan 2019, la société a réalisé une audience moyenne, en prime time, de 59,7%. L'audience moyenne durant la journée s'est établie à 47,4%.

Voici le top 7 des programmes les plus suivis cette année, durant le mois sacré:

Télévision publique: 2M peine à sortir de la crise

Le 27 juin 2019 à10:15

Modifié le 27 juin 2019 à 20:04

Le directeur de Soread 2M a présenté, mardi 25 juin, devant la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication, la situation financière de la chaîne.

Malgré les nombreuses mesures mises en place par la société, sa situation financière continue à se détériorer.

Depuis 2008, plusieurs dispositions ont été mises en place par Soread 2M pour maîtriser ses dépenses, tout en maintenant son leadership en termes d'audience, affirme la présentation. Il s'agit notamment de: 

- La stabilisation du coût de la grille des programmes; 

- La baisse des coûts externes, ce qui lui a permis d’économiser près de 277 millions de DH par rapport à 2008;

- La baisse de 28% du nombre de salariés jusqu'au 21 décembre 2018;

Malgré cela, sa situation financière reste déséquilibrée à cause de:

- La baisse des subventions de l'Etat qui couvraient 34% des dépenses globales de la société en 2000, contre 5% en 2012. 

 

(Evolution des subventions de l’Etat pour Soread 2M, en MDH entre 1997 et 2018)

- Les charges relatives à la retraite anticipée: jusqu'à 2018, 110 personnes ont bénéficié de la retraite anticipée au sein de la société, ce qui correspond à 113 MDH de charges;

- Une participation annuelle de 35 MDH dans le Fonds de soutien à la production audiovisuelle, ce qui représente 385 MDH en 11 ans;

- L'absence d'un contrat-programme avec l'Etat;

- Les augmentations de capital de Soread 2M, décidées en décembre 2016 (217,5 MDH) puis en juin 2018 (380 MDH), n’ont pas été effectuées;

- Un modèle économique dépassé (les recettes publicitaires représentent 95% du CA de la société).

-  La mise en œuvre du nouveau cahier des charges, depuis 2012, a provoqué mécaniquement un manque à gagner en termes de recettes (réduction du temps consacré aux spots, 20 minutes doivent séparer les pauses publicitaires, suppression de certaines séquences publicitaires...).

Pour faire face à cette situation, voici les principales solutions proposées par la société: 

- L'adoption d'un nouveau modèle économique stable et permanent;

- L’accélération de l’augmentation du capital de 380 MDH;

- L’accélération de l’élaboration du contrat-programme;

- Soutenir ses investissements pour rattraper le retard en matière de technologie (système de diffusion et équipements de production…);

- La révision du cahier des charges. 

Audiences réalisées par la société durant le mois de Ramadan

Notons qu'une commission de sélection, composée de 8 membres dont 4 représentent Soread 2M, notamment le directeur technique, se charge de choisir les programmes diffusés durant le mois sacré. 

Des appels d'offres sont lancés chaque année pour sélectionner les programmes. 

Entre 2013 et 2018, 1.024 projets ont été étudiés par cette commission. Seuls 177 projets ont été retenus, présentés par 66 entreprises de production (PME). 

Par ailleurs, le nombre des sociétés externes de production ayant remporté des appels d'offres pour la diffusion de leurs programmes sur 2M durant cette période de l'année, a baissé: 40 en 2012 contre 23 en 2018.

(Evolution du nombre de sociétés externes de production entre 2010 et 2018) 

Durant le mois de Ramadan 2019, la société a réalisé une audience moyenne, en prime time, de 59,7%. L'audience moyenne durant la journée s'est établie à 47,4%.

Voici le top 7 des programmes les plus suivis cette année, durant le mois sacré:

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.