Tourisme: 100 MDH pour atteindre 1,5 million de touristes à Agadir

Le Conseil régional du tourisme de Souss-Massa a adopté mardi 26 mars, un ambitieux plan d’action avec une enveloppe de 99 MDH sur trois ans (2019-2021). Selon son nouveau président, Rachid Dahmaz, cet investissement permettra d’insuffler une nouvelle dynamique de développement à Agadir et d’augmenter le nombre des arrivées de 36%. Détails. 

Tourisme: 100 MDH pour atteindre 1,5 million de touristes à Agadir

Le 28 mars 2019 à 17:51

Modifié le 28 mars 2019 à 19:36

Les dirigeants des CRT se plaignent toujours de la faiblesse des moyens mis à leur disposition pour développer leurs destinations par le secteur public (ONMT, région, conseil communal...).

Avec un budget de fonctionnement annuel compris entre 2 et 5 MDH, ces centres qui regroupent les représentants du secteur privé, des collectivités territoriales, des chambres professionnelles (commerce, industrie…), des administrations publiques et organismes semi-publics connaissent en effet des fins de mois difficiles et n’ont pas de vrais moyens pour jouer leur rôle de promoteur touristique.

C’est pour cette raison que la récente annonce du CRT du Souss-Massa de consacrer un investissement annuel de 33 MDH sur 3 ans pour développer son secteur n’est pas passée inaperçue.

L’occasion d’interroger son nouveau président Rachid Dahmaz qui est à l’origine, avec son équipe, de cette initiative dont l’objectif principal est de donner plus de visibilité nationale et mondiale à sa ville et in fine d’augmenter les arrivées et les nuitées à l’horizon 2021, coïncidant avec la fin de son mandat.

Selon lui, ce plan d’action va permettre au CRT d’avoir enfin les moyens de ses ambitions sachant que son budget moyen de fonctionnement était jusque-là d’à peine deux millions de dirhams par année.

"60 MDH sécurisés sur les 99 promis"

"Nous avons budgétisé une enveloppe annuelle de 33 MDH pendant trois ans mais pour l’instant, nous n’avons sécurisé qu’une somme annuelle de 20 MDH jusqu’à 2021.

"Dans le détail, elle provient de la région qui s’est engagée à nous verser 10 MDH, du conseil communal qui fournit 5 MDH et de l’ONMT (office national marocain du tourisme) qui donne également 5 MDH.

"Pour les 13 millions restants, le CRT n’a pas encore l’assurance de les avoir mais nous avons des promesses fermes.

"Quoi qu’il advienne, nous allons enfin avoir des vrais moyens pour mettre en œuvre une nouvelle stratégie très ambitieuse centrée autour de l’acronyme PAPA (produit-animation-promotion-aérien)

"Sachant que le cœur de notre mission est de promouvoir notre région touristique, de fédérer les nombreux opérateurs et enfin d’attirer davantage de marchés qu’ils soient traditionnels ou émergents, nous allons consacrer nos nouveaux moyens financiers à deux axes principaux.

Au programme, renforcement de la promotion et de l’aérien

"En 1er lieu, la promotion nationale et internationale pour faire connaitre davantage notre destination.

"Pour cela, nous allons investir dans plusieurs outils permettant d’accroître notre visibilité en multipliant nos participations aux grands événements dédiés au tourisme (foires, salons, work-shop…).

"En dehors d’une présence à l’international qui sera renforcée pour séduire de nouveaux marchés, le CRT se fera organisateur de davantage de voyages de presse, de congrès avec des Tour-opérateurs … L’accélération de la promotion passera aussi obligatoirement par plus de Big Data et de digitalisation.

"Si la promotion est nécessaire, elle ne servira à rien si elle n’est pas accompagnée d’un renforcement des lignes aériennes qui desservent la capitale du Souss.

"Sachant que 34% de notre trafic est constitué de visiteurs nationaux qui viennent en majorité de Casablanca, le CRT mise beaucoup sur des nouvelles liaisons domestiques. Pour cela, nous comptons investir avec la région pour convaincre les compagnies RAM et Air Arabia de créer des vols inexistants.

"Concernant la création de lignes internationales, nous allons proposer des nouvelles routes à l’ONMT qui devra convaincre des transporteurs étrangers de les ouvrir pour satisfaire des marchés à fort potentiel (pays de l’est, Azerbaïdjan …).

"Hormis un travail de suggestion pour mieux desservir Agadir, nous n'entrons pas dans les négociations car c’est le rôle de l’ONMT qui en plus finance les accords. Le volet aérien ne sera donc pas budgétisé dans l’enveloppe annuelle du CRT", détaille le président. L'essentiel du budget ira donc à la promotion.

300.000 à 400.000 nouveaux visiteurs en 2021

A la question cruciale de savoir quels seront les résultats de l’investissement total de 100 MDH, Dahmaz affirme que ses objectifs sont très clairs car aisément chiffrables.

"Sachant qu’en 2018, Agadir a eu 1,1 millions d’arrivées et réalisé 5 millions de nuitées, l’objectif est d’arriver à l’horizon 2021 à des chiffres respectifs de 1,5 million de visiteurs et 7,3 millions de nuitées. Cela correspond à une croissance, en 3 ans, de 36% des arrivées et de 46% des nuitées.

"Etant réaliste, nous pensons être à même d'atteindre un taux de réalisation de 70%, soit 25% d’arrivées en plus (1,375 million) et 32% de nuitées supplémentaires (6,6 millions)", conclut le président qui possède aussi deux hôtels et deux agences de voyages à Agadir.

En se basant sur cette dernière prévision, le CRT devrait donc dépenser 100 MDH pour, a minima, 275.000 touristes en plus ce qui correspond à une somme très correcte de 363 DH par nouveau visiteur.

Sachant que la capitale du Souss-Massa est la 2ème locomotive touristique du pays (avec Marrakech) qui réalise des scores en constante croissance, l’investissement programmé par son CRT permettra certainement de booster son activité en particulier grâce aux nouveaux marchés émergents.

Tourisme: 100 MDH pour atteindre 1,5 million de touristes à Agadir

Le 28 mars 2019 à18:27

Modifié le 28 mars 2019 à 19:36

Le Conseil régional du tourisme de Souss-Massa a adopté mardi 26 mars, un ambitieux plan d’action avec une enveloppe de 99 MDH sur trois ans (2019-2021). Selon son nouveau président, Rachid Dahmaz, cet investissement permettra d’insuffler une nouvelle dynamique de développement à Agadir et d’augmenter le nombre des arrivées de 36%. Détails. 

Les dirigeants des CRT se plaignent toujours de la faiblesse des moyens mis à leur disposition pour développer leurs destinations par le secteur public (ONMT, région, conseil communal...).

Avec un budget de fonctionnement annuel compris entre 2 et 5 MDH, ces centres qui regroupent les représentants du secteur privé, des collectivités territoriales, des chambres professionnelles (commerce, industrie…), des administrations publiques et organismes semi-publics connaissent en effet des fins de mois difficiles et n’ont pas de vrais moyens pour jouer leur rôle de promoteur touristique.

C’est pour cette raison que la récente annonce du CRT du Souss-Massa de consacrer un investissement annuel de 33 MDH sur 3 ans pour développer son secteur n’est pas passée inaperçue.

L’occasion d’interroger son nouveau président Rachid Dahmaz qui est à l’origine, avec son équipe, de cette initiative dont l’objectif principal est de donner plus de visibilité nationale et mondiale à sa ville et in fine d’augmenter les arrivées et les nuitées à l’horizon 2021, coïncidant avec la fin de son mandat.

Selon lui, ce plan d’action va permettre au CRT d’avoir enfin les moyens de ses ambitions sachant que son budget moyen de fonctionnement était jusque-là d’à peine deux millions de dirhams par année.

"60 MDH sécurisés sur les 99 promis"

"Nous avons budgétisé une enveloppe annuelle de 33 MDH pendant trois ans mais pour l’instant, nous n’avons sécurisé qu’une somme annuelle de 20 MDH jusqu’à 2021.

"Dans le détail, elle provient de la région qui s’est engagée à nous verser 10 MDH, du conseil communal qui fournit 5 MDH et de l’ONMT (office national marocain du tourisme) qui donne également 5 MDH.

"Pour les 13 millions restants, le CRT n’a pas encore l’assurance de les avoir mais nous avons des promesses fermes.

"Quoi qu’il advienne, nous allons enfin avoir des vrais moyens pour mettre en œuvre une nouvelle stratégie très ambitieuse centrée autour de l’acronyme PAPA (produit-animation-promotion-aérien)

"Sachant que le cœur de notre mission est de promouvoir notre région touristique, de fédérer les nombreux opérateurs et enfin d’attirer davantage de marchés qu’ils soient traditionnels ou émergents, nous allons consacrer nos nouveaux moyens financiers à deux axes principaux.

Au programme, renforcement de la promotion et de l’aérien

"En 1er lieu, la promotion nationale et internationale pour faire connaitre davantage notre destination.

"Pour cela, nous allons investir dans plusieurs outils permettant d’accroître notre visibilité en multipliant nos participations aux grands événements dédiés au tourisme (foires, salons, work-shop…).

"En dehors d’une présence à l’international qui sera renforcée pour séduire de nouveaux marchés, le CRT se fera organisateur de davantage de voyages de presse, de congrès avec des Tour-opérateurs … L’accélération de la promotion passera aussi obligatoirement par plus de Big Data et de digitalisation.

"Si la promotion est nécessaire, elle ne servira à rien si elle n’est pas accompagnée d’un renforcement des lignes aériennes qui desservent la capitale du Souss.

"Sachant que 34% de notre trafic est constitué de visiteurs nationaux qui viennent en majorité de Casablanca, le CRT mise beaucoup sur des nouvelles liaisons domestiques. Pour cela, nous comptons investir avec la région pour convaincre les compagnies RAM et Air Arabia de créer des vols inexistants.

"Concernant la création de lignes internationales, nous allons proposer des nouvelles routes à l’ONMT qui devra convaincre des transporteurs étrangers de les ouvrir pour satisfaire des marchés à fort potentiel (pays de l’est, Azerbaïdjan …).

"Hormis un travail de suggestion pour mieux desservir Agadir, nous n'entrons pas dans les négociations car c’est le rôle de l’ONMT qui en plus finance les accords. Le volet aérien ne sera donc pas budgétisé dans l’enveloppe annuelle du CRT", détaille le président. L'essentiel du budget ira donc à la promotion.

300.000 à 400.000 nouveaux visiteurs en 2021

A la question cruciale de savoir quels seront les résultats de l’investissement total de 100 MDH, Dahmaz affirme que ses objectifs sont très clairs car aisément chiffrables.

"Sachant qu’en 2018, Agadir a eu 1,1 millions d’arrivées et réalisé 5 millions de nuitées, l’objectif est d’arriver à l’horizon 2021 à des chiffres respectifs de 1,5 million de visiteurs et 7,3 millions de nuitées. Cela correspond à une croissance, en 3 ans, de 36% des arrivées et de 46% des nuitées.

"Etant réaliste, nous pensons être à même d'atteindre un taux de réalisation de 70%, soit 25% d’arrivées en plus (1,375 million) et 32% de nuitées supplémentaires (6,6 millions)", conclut le président qui possède aussi deux hôtels et deux agences de voyages à Agadir.

En se basant sur cette dernière prévision, le CRT devrait donc dépenser 100 MDH pour, a minima, 275.000 touristes en plus ce qui correspond à une somme très correcte de 363 DH par nouveau visiteur.

Sachant que la capitale du Souss-Massa est la 2ème locomotive touristique du pays (avec Marrakech) qui réalise des scores en constante croissance, l’investissement programmé par son CRT permettra certainement de booster son activité en particulier grâce aux nouveaux marchés émergents.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.