Tourisme: gros contrat pour le Maroc avec un opérateur chinois

L'ONMT a conclu un partenariat de trois ans avec la 1ère agence chinoise de tourisme en ligne. A terme, ce contrat devrait permettre d’accueillir 500.000 touristes par an mais au regard du portefeuille clients de C Trip, ce nombre pourrait être bien plus conséquent. Un an après sa nomination à la tête de l’ONMT, Adel El Fakir signe un très joli coup qui lui vaudra certainement le respect de toute la profession.

Le 06 septembre 2019 à 17:45

Modifié le 06 septembre 2019 à 18:46

Première bonne nouvelle pour le tourisme depuis la nomination du gouvernement Elotmani, même s’il faut préciser que la paternité de ce contrat revient aux seules équipes de l’ONMT et à leur directeur général.

Depuis la désignation de ce dernier à la tête de l’office, il faut dire que toute la profession scrutait et attendait (y compris au tournant) de voir s’il serait à la hauteur de son prédécesseur unanimement loué. Mais avec ce contrat que l’on peut qualifier de mirifique, c’est désormais de l’histoire ancienne.

Longues négociations pour convaincre le géant chinois

A l’issue de négociations ayant duré plus d’un semestre, El Fakir est en effet parvenu à convaincre le géant C Trip de sceller un partenariat de co-marketing visant à renforcer le flux de touristes Chinois au Maroc.

Ainsi, le Directeur général de l’ONMT et le Président de C Trip, Liang Jianzhang ont signé, ce vendredi 6 septembre, un contrat pour mutualiser leurs moyens afin d’accroître la visibilité médiatique du Maroc en Chine en utilisant notamment des campagnes publicitaires digitales.

Grâce à C Trip qui est la 1ère agence chinoise de voyage en ligne, avec 300 millions d’utilisateurs actifs, et également une des premières au monde, employant 30.000 personnes et réalisant un chiffre d’affaires de 4 MM$, l’ONMT pourra donc séduire davantage de chinois en capitalisant sur l’expertise d'un partenaire qui connait parfaitement le profil de ses clients et leurs habitudes de consommation.

« Un rêve fou qui se réalise »

Lors de la signature du mémorandum, El Fakir n’a d’ailleurs pas tari d’éloges sur son partenaire en parlant « d’une opportunité exceptionnelle qui ouvrira des perspectives de développement hors du commun du marché chinois ».

Visiblement ému, il a même évoqué « un rêve fou qui se réalise  » en ajoutant que "le marché émetteur chinois est indubitablement l’avenir du tourisme marocain".

Il est vrai qu’en unissant leurs moyens et compétences, les deux partenaires devraient aisément relancer ce marché, qui après avoir connu une croissance fulgurante entre 2015 et 2018 (10.000 à 132.000 visiteurs), avait commencé à se tasser malgré un potentiel énorme de 150 millions de voyageurs chinois.

Sachant que les achats de séjours à l’étranger de cette clientèle se fait en majorité en ligne (56% via Smartphone et 11% par Laptop ou Desktop), la collaboration de ce prescripteur de voyages sera donc déterminante pour séduire davantage de Chinois sensibles au patrimoine culturel et historique du Maroc.

Une clientèle très lucrative

Cette clientèle, au potentiel énorme, est d’autant plus intéressante au niveau financier que les statistiques font état du fait que 82% des visiteurs chinois séjournent dans des établissements classés de 4 à 5 étoiles, prouvant ainsi leur préférence pour des prestations de qualité.

Signe de l'intérêt du secteur privé, c'est Hamid Bentahar, président des hôtels Sofitel du Maroc et du CRT de Marrakech, qui a été désigné pour remplacer le président de la Confédération nationale du tourisme (CNT), Abdellatif Kabbaj, absent à cause d'un empêchement de dernière minute.

Multipliant les remerciements à l’adresse du président de C Trip, c’est un Bentahar, sur un nuage, qui n’a pas hésité à qualifier ce contrat de nouvelle ère pour les relations sino-marocaines et d’ouverture d’une nouvelle page pour le tourisme marocain.

« Ce n’est que le début d’une longue histoire »

En face du DG El Fakir et du président Bentahar, le président de C Trip, tantôt impassible tantôt souriant, entouré de son staff comprenant 5 femmes très jeunes, et seulement 2 hommes a conclu la réunion par une phrase très optimiste et riche de sens : « Merci à vous tous, ce partenariat n’est que le début d’une longue histoire ».

Précisons que C Trip, fondée en 1999, est une société cotée au Nasdaq depuis 2003. C’est la plus grande agence de voyages en ligne de Chine et une des plus importantes au monde. Elle fournit des billets d’avion, des visas, des logements de vacances, des croisières, des séjours d’affaires…

Elle possède également un réseau de 1,2 million d’hôtels dans 200 pays et propose plus de 2 millions d’itinéraires aériens reliant plus de 5.000 villes à travers le monde.

Tourisme: gros contrat pour le Maroc avec un opérateur chinois

Le 06 septembre 2019 à17:45

Modifié le 06 septembre 2019 à 18:46

L'ONMT a conclu un partenariat de trois ans avec la 1ère agence chinoise de tourisme en ligne. A terme, ce contrat devrait permettre d’accueillir 500.000 touristes par an mais au regard du portefeuille clients de C Trip, ce nombre pourrait être bien plus conséquent. Un an après sa nomination à la tête de l’ONMT, Adel El Fakir signe un très joli coup qui lui vaudra certainement le respect de toute la profession.

Première bonne nouvelle pour le tourisme depuis la nomination du gouvernement Elotmani, même s’il faut préciser que la paternité de ce contrat revient aux seules équipes de l’ONMT et à leur directeur général.

Depuis la désignation de ce dernier à la tête de l’office, il faut dire que toute la profession scrutait et attendait (y compris au tournant) de voir s’il serait à la hauteur de son prédécesseur unanimement loué. Mais avec ce contrat que l’on peut qualifier de mirifique, c’est désormais de l’histoire ancienne.

Longues négociations pour convaincre le géant chinois

A l’issue de négociations ayant duré plus d’un semestre, El Fakir est en effet parvenu à convaincre le géant C Trip de sceller un partenariat de co-marketing visant à renforcer le flux de touristes Chinois au Maroc.

Ainsi, le Directeur général de l’ONMT et le Président de C Trip, Liang Jianzhang ont signé, ce vendredi 6 septembre, un contrat pour mutualiser leurs moyens afin d’accroître la visibilité médiatique du Maroc en Chine en utilisant notamment des campagnes publicitaires digitales.

Grâce à C Trip qui est la 1ère agence chinoise de voyage en ligne, avec 300 millions d’utilisateurs actifs, et également une des premières au monde, employant 30.000 personnes et réalisant un chiffre d’affaires de 4 MM$, l’ONMT pourra donc séduire davantage de chinois en capitalisant sur l’expertise d'un partenaire qui connait parfaitement le profil de ses clients et leurs habitudes de consommation.

« Un rêve fou qui se réalise »

Lors de la signature du mémorandum, El Fakir n’a d’ailleurs pas tari d’éloges sur son partenaire en parlant « d’une opportunité exceptionnelle qui ouvrira des perspectives de développement hors du commun du marché chinois ».

Visiblement ému, il a même évoqué « un rêve fou qui se réalise  » en ajoutant que "le marché émetteur chinois est indubitablement l’avenir du tourisme marocain".

Il est vrai qu’en unissant leurs moyens et compétences, les deux partenaires devraient aisément relancer ce marché, qui après avoir connu une croissance fulgurante entre 2015 et 2018 (10.000 à 132.000 visiteurs), avait commencé à se tasser malgré un potentiel énorme de 150 millions de voyageurs chinois.

Sachant que les achats de séjours à l’étranger de cette clientèle se fait en majorité en ligne (56% via Smartphone et 11% par Laptop ou Desktop), la collaboration de ce prescripteur de voyages sera donc déterminante pour séduire davantage de Chinois sensibles au patrimoine culturel et historique du Maroc.

Une clientèle très lucrative

Cette clientèle, au potentiel énorme, est d’autant plus intéressante au niveau financier que les statistiques font état du fait que 82% des visiteurs chinois séjournent dans des établissements classés de 4 à 5 étoiles, prouvant ainsi leur préférence pour des prestations de qualité.

Signe de l'intérêt du secteur privé, c'est Hamid Bentahar, président des hôtels Sofitel du Maroc et du CRT de Marrakech, qui a été désigné pour remplacer le président de la Confédération nationale du tourisme (CNT), Abdellatif Kabbaj, absent à cause d'un empêchement de dernière minute.

Multipliant les remerciements à l’adresse du président de C Trip, c’est un Bentahar, sur un nuage, qui n’a pas hésité à qualifier ce contrat de nouvelle ère pour les relations sino-marocaines et d’ouverture d’une nouvelle page pour le tourisme marocain.

« Ce n’est que le début d’une longue histoire »

En face du DG El Fakir et du président Bentahar, le président de C Trip, tantôt impassible tantôt souriant, entouré de son staff comprenant 5 femmes très jeunes, et seulement 2 hommes a conclu la réunion par une phrase très optimiste et riche de sens : « Merci à vous tous, ce partenariat n’est que le début d’une longue histoire ».

Précisons que C Trip, fondée en 1999, est une société cotée au Nasdaq depuis 2003. C’est la plus grande agence de voyages en ligne de Chine et une des plus importantes au monde. Elle fournit des billets d’avion, des visas, des logements de vacances, des croisières, des séjours d’affaires…

Elle possède également un réseau de 1,2 million d’hôtels dans 200 pays et propose plus de 2 millions d’itinéraires aériens reliant plus de 5.000 villes à travers le monde.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.