Tourisme: Les Marocains dépensent environ 6 MMDH par an en Turquie

Chaque année, le nombre de Marocains qui visitent la Turquie continue d’augmenter. Selon un responsable du ministère des Finances, les 234.264 Marocains qui s’y sont rendus en 2019, sur le million de nationaux qui vont à l’étranger, engagent à eux-seuls près de 30% des dépenses annuelles de voyages qui se sont établies à 21 milliards de dirhams.

Tourisme : Les Marocains dépensent environ 6 MMDH par an en Turquie Les touristes marocains dépensent 6 MMDH par an en Turquie

Le 12 février 2020 à 16:55

Modifié le 15 février 2020 à 08:08

Si le Maroc a obtenu de revoir le contenu de l’ALE avec la Turquie, générateur d’un déficit commercial de 16 MMDH en 2018, il est évident qu’il ne pourra pas freiner les dépenses croissantes de ses citoyens dans ce pays qui attire chaque année pas moins de 5 millions de touristes supplémentaires.

Des arrivées marocaines qui ont doublé en 2 ans

En effet, selon les derniers chiffres du site du ministère du Tourisme turc, pour l’ensemble de l’année écoulée, 234.264 Marocains se sont rendus dans ce pays, soit 32% de plus qu’en 2018 (57.726 de plus que les 176.538) et plus du double qu’en 2017, où ils avaient été au nombre de 114.155.

Sollicité par Médias24, Othman Cherif Alami, PDG du 1er tour opérateur du Maroc, nous déclare que les Marocains qui vont en Turquie représentent environ 20% du total de ceux qui voyagent à l’étranger pour des motifs touristiques, c’est-à-dire un peu plus d’un million de touristes par an.

"La Turquie est la 4e destination préférée de nos concitoyens, après la France, l’Espagne et l’Arabie saoudite, suivies par l’Asie, l’Europe et les USA.

"La fièvre du voyage vers la Turquie ne fait que commencer"

"Ceci dit, les chiffres des arrivées marocaines en Turquie sont amenés à beaucoup évoluer, car notre pays est encore au début de la fièvre de voyager", nous explique le président qui laisse entendre que la Turquie pourrait bien un jour ou l’autre détrôner les destinations phares des Marocains.

"Chez Atlas Voyages, nous avons mis en place une stratégie ambitieuse qui propose plusieurs formules de séjour pour toutes les bourses de nos concitoyens qui veulent se rendre en Turquie.

"La levée des visas a provoqué une augmentation des départs de nos concitoyens en particulier vers Istanbul, tout comme l'explosion du nombre des Chinois désireux de se rendre au Maroc, depuis la suppression des visas. Ainsi, nous traitons environ 7.000 séjours par an en Turquie mais ce chiffre devrait bientôt passer à 10.000.

Du business sous couvert de tourisme

"Les Marocains dépensent beaucoup d’argent dans ce pays. En effet, sous couvert de tourisme, au moins 1/3 d’entre eux y vont pour des affaires ou du négoce, 20% pour du pseudo-loisirs (ex: des vacances remboursées par l’achat d’un tapis acheté sur place et revendu au Maroc) et enfin environ 50% se rendent en Turquie uniquement pour des loisirs touristiques.

"Au final, si le séjour ne coûte pas grand-chose, à savoir 6.000 DH/semaine (avion +hôtel), les dépenses supplémentaires sont comprises entre 50 et 250 dollars par jour", conclut le voyagiste

Une source du ministère des Finances nous a confirmé que la fièvre du voyage vers la Turquie consomme une part croissante des dépenses annuelles de voyages recensées par l’Office des changes.

Une part importante des dépenses annuelles de voyages atterrissent en Turquie

"Cet organisme n’a pas de chiffres précis sur la ventilation des dépenses des touristes marocains à l’étranger, d’autant plus qu’une partie croissante se fait par carte de crédit et que les banques ne répercutent pas comme elles sont censées le faire, les destinations de nos concitoyens.

"A partir de là, il est donc compliqué de connaitre la part précise des dépenses de voyages des Marocains en Turquie, mais nous l’estimons à environ 30% des 21 MMDH, soit plus de 6 MMDH qui ont été officiellement dépensés par l’ensemble de nos touristes à l’étranger pour l’année écoulée", avance notre interlocuteur qui n’exclut pas, à terme, que cette proportion puisse encore augmenter.

En effet, il convient de préciser que le nombre de Marocains qui s’y sont rendus a doublé entre 2017 et 2019 (de 114.155 à 234.264) et a augmenté de 57.726 visiteurs entre 2018 et 2019 (+ 32%).

A terme, le Maroc deviendra pour la Turquie le 1er marché émetteur d’Afrique

Un taux de progression bien plus élevé que ceux de l'Algérie (295.512 voyageurs) ou de la Libye (259.243) qui constituent toujours les 1er et 2ème marchés émetteurs d’Afrique. Ainsi, si la dynamique des arrivées marocaines devait se poursuivre, le Maroc pourrait devenir en 2020 ou 2021, le 1er marché émetteur du continent pour le tourisme turc.

Précisons que ce sont les Egyptiens (148.943), les Tunisiens (172.587) et les Africains du sud (74.652) qui ferment le ban des arrivées en provenance d’Afrique.

Cela reste encore très loin des 5 premiers marchés émetteurs pour la Turquie que sont la Russie (7 millions), l’Allemagne (5 M), la Bulgarie (2,7 M), la Grande-Bretagne (2,5 M) et enfin l’Iran (2,1 M).

Pour rappel, la Turquie a reçu 45 millions de touristes étrangers en 2019, contre 39 en 2018 et 32 en 2017. Une progression dont devrait s’inspirer le ministère marocain du Tourisme et l'ONMT, en commençant par actualiser leur site internet à l’image de celui de la Turquie qui est incroyablement détaillé.

Les touristes marocains dépensent 6 MMDH par an en Turquie

Tourisme: Les Marocains dépensent environ 6 MMDH par an en Turquie

Le 12 février 2020 à16:55

Modifié le 15 février 2020 à 08:08

Chaque année, le nombre de Marocains qui visitent la Turquie continue d’augmenter. Selon un responsable du ministère des Finances, les 234.264 Marocains qui s’y sont rendus en 2019, sur le million de nationaux qui vont à l’étranger, engagent à eux-seuls près de 30% des dépenses annuelles de voyages qui se sont établies à 21 milliards de dirhams.

Si le Maroc a obtenu de revoir le contenu de l’ALE avec la Turquie, générateur d’un déficit commercial de 16 MMDH en 2018, il est évident qu’il ne pourra pas freiner les dépenses croissantes de ses citoyens dans ce pays qui attire chaque année pas moins de 5 millions de touristes supplémentaires.

Des arrivées marocaines qui ont doublé en 2 ans

En effet, selon les derniers chiffres du site du ministère du Tourisme turc, pour l’ensemble de l’année écoulée, 234.264 Marocains se sont rendus dans ce pays, soit 32% de plus qu’en 2018 (57.726 de plus que les 176.538) et plus du double qu’en 2017, où ils avaient été au nombre de 114.155.

Sollicité par Médias24, Othman Cherif Alami, PDG du 1er tour opérateur du Maroc, nous déclare que les Marocains qui vont en Turquie représentent environ 20% du total de ceux qui voyagent à l’étranger pour des motifs touristiques, c’est-à-dire un peu plus d’un million de touristes par an.

"La Turquie est la 4e destination préférée de nos concitoyens, après la France, l’Espagne et l’Arabie saoudite, suivies par l’Asie, l’Europe et les USA.

"La fièvre du voyage vers la Turquie ne fait que commencer"

"Ceci dit, les chiffres des arrivées marocaines en Turquie sont amenés à beaucoup évoluer, car notre pays est encore au début de la fièvre de voyager", nous explique le président qui laisse entendre que la Turquie pourrait bien un jour ou l’autre détrôner les destinations phares des Marocains.

"Chez Atlas Voyages, nous avons mis en place une stratégie ambitieuse qui propose plusieurs formules de séjour pour toutes les bourses de nos concitoyens qui veulent se rendre en Turquie.

"La levée des visas a provoqué une augmentation des départs de nos concitoyens en particulier vers Istanbul, tout comme l'explosion du nombre des Chinois désireux de se rendre au Maroc, depuis la suppression des visas. Ainsi, nous traitons environ 7.000 séjours par an en Turquie mais ce chiffre devrait bientôt passer à 10.000.

Du business sous couvert de tourisme

"Les Marocains dépensent beaucoup d’argent dans ce pays. En effet, sous couvert de tourisme, au moins 1/3 d’entre eux y vont pour des affaires ou du négoce, 20% pour du pseudo-loisirs (ex: des vacances remboursées par l’achat d’un tapis acheté sur place et revendu au Maroc) et enfin environ 50% se rendent en Turquie uniquement pour des loisirs touristiques.

"Au final, si le séjour ne coûte pas grand-chose, à savoir 6.000 DH/semaine (avion +hôtel), les dépenses supplémentaires sont comprises entre 50 et 250 dollars par jour", conclut le voyagiste

Une source du ministère des Finances nous a confirmé que la fièvre du voyage vers la Turquie consomme une part croissante des dépenses annuelles de voyages recensées par l’Office des changes.

Une part importante des dépenses annuelles de voyages atterrissent en Turquie

"Cet organisme n’a pas de chiffres précis sur la ventilation des dépenses des touristes marocains à l’étranger, d’autant plus qu’une partie croissante se fait par carte de crédit et que les banques ne répercutent pas comme elles sont censées le faire, les destinations de nos concitoyens.

"A partir de là, il est donc compliqué de connaitre la part précise des dépenses de voyages des Marocains en Turquie, mais nous l’estimons à environ 30% des 21 MMDH, soit plus de 6 MMDH qui ont été officiellement dépensés par l’ensemble de nos touristes à l’étranger pour l’année écoulée", avance notre interlocuteur qui n’exclut pas, à terme, que cette proportion puisse encore augmenter.

En effet, il convient de préciser que le nombre de Marocains qui s’y sont rendus a doublé entre 2017 et 2019 (de 114.155 à 234.264) et a augmenté de 57.726 visiteurs entre 2018 et 2019 (+ 32%).

A terme, le Maroc deviendra pour la Turquie le 1er marché émetteur d’Afrique

Un taux de progression bien plus élevé que ceux de l'Algérie (295.512 voyageurs) ou de la Libye (259.243) qui constituent toujours les 1er et 2ème marchés émetteurs d’Afrique. Ainsi, si la dynamique des arrivées marocaines devait se poursuivre, le Maroc pourrait devenir en 2020 ou 2021, le 1er marché émetteur du continent pour le tourisme turc.

Précisons que ce sont les Egyptiens (148.943), les Tunisiens (172.587) et les Africains du sud (74.652) qui ferment le ban des arrivées en provenance d’Afrique.

Cela reste encore très loin des 5 premiers marchés émetteurs pour la Turquie que sont la Russie (7 millions), l’Allemagne (5 M), la Bulgarie (2,7 M), la Grande-Bretagne (2,5 M) et enfin l’Iran (2,1 M).

Pour rappel, la Turquie a reçu 45 millions de touristes étrangers en 2019, contre 39 en 2018 et 32 en 2017. Une progression dont devrait s’inspirer le ministère marocain du Tourisme et l'ONMT, en commençant par actualiser leur site internet à l’image de celui de la Turquie qui est incroyablement détaillé.

A lire aussi


Communication financière

Titre : Avis rectificatif de la convocation AGOA d'Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.