Tourisme: 1ère rencontre "fructueuse" entre les opérateurs et Nadia Fettah

Les professionnels du tourisme et la nouvelle ministre, Nadia Fettah ont tenue leur première réunion le jeudi 24 octobre. Une commission mixte ministère-opérateurs a été créée et se réunira mensuellement. 

Tourisme : Première rencontre

Le 27 octobre 2019 à 11:39

Modifié le 28 octobre 2019 à 12:04

Nouvelle ministre, nouvel espoir pour les opérateurs du tourisme ? C'est ce qui semble se profiler après la première rencontre, le jeudi 24 octobre, entre les membres et représentants de la Confédération nationale du Tourisme (CNT) et Nadia Fettah, ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale.

Cette réunion qui a duré deux heures avait pour objectif "de présenter à la ministre le secteur du tourisme à travers le prisme de ses acteurs", nous informe Fouzi Zemrani, Vice-président général de la CNT. La parole a été évidemment donnée aux différentes fédérations membres de la CNT pour présenter sommairement leurs associations.

Mais l'objectif principal de la CNT était de présenter sa feuille de route. Selon notre interlocuteur, les professionnels ont évoqué plusieurs points. 

"Le maître mot que nous avions, c’était de se pencher beaucoup plus sur l’expérience client que sur l’investissement et l’ouverture de nouvelles unités… Il faut d’abord se pencher sur le produit, l’expérience client et répondre à la demande qui se met en place", avance Zemrani. 

Le deuxième point qui a été abordé avec la ministre est celui de la compétitivité des entreprises touristiques. "Nous ne sommes pas seuls sur la planète, on se confronte à plusieurs destinations qui proposent la même chose que nous… nous devons composer des expériences qui doivent être égales ou supérieures à ce que propose la concurrence tout en étant compétitifs au niveau des prix", poursuit le vice-président de la CNT. 

Ce sujet devient encore plus problématique au sein du secteur car le PLF 2020 prévoit une disposition fiscale relevant l'IS sur les hôtels de 17,5 à 20%. La hausse de l'IS a-t-elle été évoquée avec la ministre ? "Ce n'était pas l'objectif de la réunion, mais vers la fin, on en a effectivement parlé. La question ne dépend plus d'elle dans la mesure où le gouvernement a adopté le PLF. C'est au niveau du parlement que nous devons agir. Par contre, elle a été très sensible à notre discours concernant la fiscalité qui plombe la compétitivité du secteur. Elle nous a assuré que pour la prochaine loi de Finances 2021, nous allions travailler ensemble pour préparer des propositions concrètes pour le secteur dès février", confie Fouzi Zemrani. 

>> Lire aussi : Tourisme: les attentes du secteur privé après la nomination de Nadia Fettah

D'autres sujets ont été détaillés avec la ministre, à en croire le représentant de la CNT: "Nous souhaitons que les clés de performance développés au sein de l’observatoire du tourisme soient affinées de telle sorte que les opérateurs aient plus de visibilité pour travailler en amont de l’arrivée des clients plutôt qu’en aval. Actuellement, les chiffres communiqués sont ceux des arrivées, des dépenses touristiques… ; mais on ne sait pas aujourd’hui combien on aura de clients dans six mois. Ce sont des projections que l'on peut mettre en place et cela nous permettra de nous préparer aux campagnes d’été et d’hiver. Avoir des prévisions d’arrivées nous permettra d'ajuster nos offres", explique-t-il. 

Le marketing et la promotion ont été également au coeur de la présentation de la CNT qui estime que "la marque Maroc devrait se décliner en marques régionales (Marrakech, Fès, Tanger, Agadir) car c’est cela qui va faire venir les clients", assure Zemrani. "Notre souci c’est de travailler l’attractivité de nos destinations. Sur ce sujet, il y a un plan d’action qui a été développé par l’ONMT dans lequel nous étions partie-prenante et qui va être décliné pour chaque région", ajoute-t-il. 

Lors de la réunion, il a été également question de formation et de digitalisation. 

Quelle a été la réaction de la nouvelle ministre ? "Elle a écouté religieusement du début jusqu’à la fin. Elle écoutait, prenait des notes, elle était très attentive et concentrée sur tout ce qu’on a dit", confie notre interlocuteur. 

A la fin de la réunion, "la ministre a dit nous allons démarrer tout de suite, pendant les six premiers mois nous serons amenés à nous voir très fréquemment pour travailler ensemble", rapporte Zemrani qui nous confie qu'un planning de réunions mensuelles des commissions mixtes est en cours de finalisation.

"L’impression à la suite de cette première réunion est excellente. On a été conforté dans ce qu'on percevait de cette ministre. C'est une ministre qui sera à l'écoute du secteur du tourisme et qui se dit mobilisée et qui a envie de prendre le problème à bras-le-corps dès maintenant", conclut le représentant de la CNT.

Tags : Tourisme

Tourisme: 1ère rencontre "fructueuse" entre les opérateurs et Nadia Fettah

Le 27 octobre 2019 à11:57

Modifié le 28 octobre 2019 à 12:04

Les professionnels du tourisme et la nouvelle ministre, Nadia Fettah ont tenue leur première réunion le jeudi 24 octobre. Une commission mixte ministère-opérateurs a été créée et se réunira mensuellement. 

Nouvelle ministre, nouvel espoir pour les opérateurs du tourisme ? C'est ce qui semble se profiler après la première rencontre, le jeudi 24 octobre, entre les membres et représentants de la Confédération nationale du Tourisme (CNT) et Nadia Fettah, ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale.

Cette réunion qui a duré deux heures avait pour objectif "de présenter à la ministre le secteur du tourisme à travers le prisme de ses acteurs", nous informe Fouzi Zemrani, Vice-président général de la CNT. La parole a été évidemment donnée aux différentes fédérations membres de la CNT pour présenter sommairement leurs associations.

Mais l'objectif principal de la CNT était de présenter sa feuille de route. Selon notre interlocuteur, les professionnels ont évoqué plusieurs points. 

"Le maître mot que nous avions, c’était de se pencher beaucoup plus sur l’expérience client que sur l’investissement et l’ouverture de nouvelles unités… Il faut d’abord se pencher sur le produit, l’expérience client et répondre à la demande qui se met en place", avance Zemrani. 

Le deuxième point qui a été abordé avec la ministre est celui de la compétitivité des entreprises touristiques. "Nous ne sommes pas seuls sur la planète, on se confronte à plusieurs destinations qui proposent la même chose que nous… nous devons composer des expériences qui doivent être égales ou supérieures à ce que propose la concurrence tout en étant compétitifs au niveau des prix", poursuit le vice-président de la CNT. 

Ce sujet devient encore plus problématique au sein du secteur car le PLF 2020 prévoit une disposition fiscale relevant l'IS sur les hôtels de 17,5 à 20%. La hausse de l'IS a-t-elle été évoquée avec la ministre ? "Ce n'était pas l'objectif de la réunion, mais vers la fin, on en a effectivement parlé. La question ne dépend plus d'elle dans la mesure où le gouvernement a adopté le PLF. C'est au niveau du parlement que nous devons agir. Par contre, elle a été très sensible à notre discours concernant la fiscalité qui plombe la compétitivité du secteur. Elle nous a assuré que pour la prochaine loi de Finances 2021, nous allions travailler ensemble pour préparer des propositions concrètes pour le secteur dès février", confie Fouzi Zemrani. 

>> Lire aussi : Tourisme: les attentes du secteur privé après la nomination de Nadia Fettah

D'autres sujets ont été détaillés avec la ministre, à en croire le représentant de la CNT: "Nous souhaitons que les clés de performance développés au sein de l’observatoire du tourisme soient affinées de telle sorte que les opérateurs aient plus de visibilité pour travailler en amont de l’arrivée des clients plutôt qu’en aval. Actuellement, les chiffres communiqués sont ceux des arrivées, des dépenses touristiques… ; mais on ne sait pas aujourd’hui combien on aura de clients dans six mois. Ce sont des projections que l'on peut mettre en place et cela nous permettra de nous préparer aux campagnes d’été et d’hiver. Avoir des prévisions d’arrivées nous permettra d'ajuster nos offres", explique-t-il. 

Le marketing et la promotion ont été également au coeur de la présentation de la CNT qui estime que "la marque Maroc devrait se décliner en marques régionales (Marrakech, Fès, Tanger, Agadir) car c’est cela qui va faire venir les clients", assure Zemrani. "Notre souci c’est de travailler l’attractivité de nos destinations. Sur ce sujet, il y a un plan d’action qui a été développé par l’ONMT dans lequel nous étions partie-prenante et qui va être décliné pour chaque région", ajoute-t-il. 

Lors de la réunion, il a été également question de formation et de digitalisation. 

Quelle a été la réaction de la nouvelle ministre ? "Elle a écouté religieusement du début jusqu’à la fin. Elle écoutait, prenait des notes, elle était très attentive et concentrée sur tout ce qu’on a dit", confie notre interlocuteur. 

A la fin de la réunion, "la ministre a dit nous allons démarrer tout de suite, pendant les six premiers mois nous serons amenés à nous voir très fréquemment pour travailler ensemble", rapporte Zemrani qui nous confie qu'un planning de réunions mensuelles des commissions mixtes est en cours de finalisation.

"L’impression à la suite de cette première réunion est excellente. On a été conforté dans ce qu'on percevait de cette ministre. C'est une ministre qui sera à l'écoute du secteur du tourisme et qui se dit mobilisée et qui a envie de prendre le problème à bras-le-corps dès maintenant", conclut le représentant de la CNT.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.