Tourisme : Un nouveau départ pour la station balnéaire de Saidia

Souvent qualifiée de moribonde voire fantôme, la station balnéaire de la région de l’Oriental revient de loin. Pour la première fois depuis son lancement en 2007, ses 5 unités hôtelières ont réalisé des taux de remplissage proches de 100% au mois d’août dernier. Selon Youssef Zaki qui préside le centre régional du tourisme de l’Oriental, l’explosion estivale de sa fréquentation et son impact médiatique devraient mettre fin à une saisonnalité chronique qui entravait fortement son décollage économique.

Tourisme : Un nouveau départ pour la station balnéaire de Saidia Saidia monte en puissance (Ph. Creative Commons Assia Ouajdi)

Le 04 septembre 2019 à 17:36

Modifié le 05 septembre 2019 à 08:05

"En attendant la publication des chiffres officiels, je peux d’ores et déjà affirmer que les hôtels de la station Saidia ont réalisé des taux d’occupation compris entre 90 et 100% durant le mois d’août. Si juin et juillet ont été satisfaisants, le mois dernier a connu une explosion inédite pour une station qui souffre depuis des années.

"Cette dynamique positive se poursuit d’ailleurs car nous tablons sur au moins 60% pour le mois actuel ce qui est un très bon chiffre sachant que la haute saison est terminée", nous révèle, très satisfait, Youssef Zaki qui préside le CRT de la région de l’Oriental.

"Saidia commence à prendre du poil de la bête"

Des propos inattendus de la part de ce professionnel qui n’hésitait pas à dénoncer, dans un de nos précédents articles, le manque de vision des gestionnaires et d’accompagnement de cette station "sinistrée" qui ouvrait ses portes pendant quelques mois soit insuffisamment pour devenir rentable.

Selon notre interlocuteur, "Saidia est en train de reprendre du poil de la bête et de monter enfin en puissance. Cela devrait donc profiter aux destinations proches comme la ville de Berkane, distante de 20 km, qui a connu une année catastrophique avec un taux de remplissage hôtelier d’à peine 20%".

Ce développement devrait, selon lui, se poursuivre sachant que la quasi-totalité des 5.000 lits ont été occupés et que la capacité litière de la station passera à 6.000 courant 2020.

Lancée en pleine crise mondiale (2008) dans le cadre du plan Azur, cette station balnéaire a longtemps été désertée par les touristes nationaux et étrangers sachant qu’elle n’ouvrait que 2 mois/an avant de diversifier récemment son offre avec apparemment beaucoup de succès. 

Pari réussi pour SDS ?

Reprise en main depuis 2011 par la Société de développement de Saidia (SDS) qui a investi 1,6 MMDH, la station dont l’activité était quasi-sinistrée jusqu’à 2017, a dû être remise à niveau (voirie, assainissement, infrastructures de base …) pour devenir plus attractive avec plusieurs projets structurants (Golf, Aquarium …).

Au regard de l’affluence inédite du mois écoulé, il faut croire que la filiale du groupe CDG a réussi à mettre fin à la désaffection touristique en palliant aux nombreuses lacunes dont le manque d’activités.

Après la faible fréquentation des dix dernières années qui impactait sa rentabilité et menaçait même sa survie avec la fermeture en 2014 de l’hôtel Oriental Bay Beach, on peut donc parler de vraie renaissance pour cette énorme structure qualifiée il n’y a pas si longtemps par Nabil Doubi-Kadmiri, directeur général de SDS de peu attractive et moins sexy qu’Agadir.

Dans une interview accordée à Médias24, il affirmait la station n’avait pas encore atteint la masse critique nécessaire pour augmenter le nombre d’arrivées pendant toute l’année.

Avec un taux de remplissage hôtelier flirtant avec les 100%, il va sans dire que la station va faire parler d’elle au niveau national et international ce qui permettra d’allonger sa saisonnalité à toute l’année.

La fin de la saisonnalité pour 2020 ?

Entre la promotion croissante à l’international, le développement de sa capacité litière et des liaisons aériennes, Saidia devrait donc logiquement devenir plus attractive et monter en puissance.

Il aura donc fallu plus d’une décennie pour la faire sortir d’une saisonnalité qui plombait sa rentabilité. Passée de 3 à 7 mois puis à 9 jusqu’en 2018, son excellente performance durant l’été passé a donc de fortes chances de pousser ses structures hôtelières au nombre de 5 à ouvrir toute l’année 2020.

Paradoxalement, son modèle économique basé sur des formules All Inclusive, décrié car inédit pour des hôtels 5 étoiles, a finalement eu beaucoup de succès parmi ses clients nationaux et étrangers.

Selon le président Zaki, cette nouvelle rentabilité ne manquera pas de profiter à toute la région qui a connu une année très difficile. Optimiste, le président du CRT avance que le décollage de la station va se poursuivre jusqu’à atteindre le seuil de rentabilité bien plus vite que prévu.

En conclusion, notre interlocuteur pense qu’il faut arriver à une capacité litière de 10.000 voire 20.000 lits avant que cette destination ne devienne vraiment une vraie locomotive à l’instar d’Agadir pour le sud.

Saidia monte en puissance (Ph. Creative Commons Assia Ouajdi)

Tourisme : Un nouveau départ pour la station balnéaire de Saidia

Le 04 septembre 2019 à17:36

Modifié le 05 septembre 2019 à 08:05

Souvent qualifiée de moribonde voire fantôme, la station balnéaire de la région de l’Oriental revient de loin. Pour la première fois depuis son lancement en 2007, ses 5 unités hôtelières ont réalisé des taux de remplissage proches de 100% au mois d’août dernier. Selon Youssef Zaki qui préside le centre régional du tourisme de l’Oriental, l’explosion estivale de sa fréquentation et son impact médiatique devraient mettre fin à une saisonnalité chronique qui entravait fortement son décollage économique.

"En attendant la publication des chiffres officiels, je peux d’ores et déjà affirmer que les hôtels de la station Saidia ont réalisé des taux d’occupation compris entre 90 et 100% durant le mois d’août. Si juin et juillet ont été satisfaisants, le mois dernier a connu une explosion inédite pour une station qui souffre depuis des années.

"Cette dynamique positive se poursuit d’ailleurs car nous tablons sur au moins 60% pour le mois actuel ce qui est un très bon chiffre sachant que la haute saison est terminée", nous révèle, très satisfait, Youssef Zaki qui préside le CRT de la région de l’Oriental.

"Saidia commence à prendre du poil de la bête"

Des propos inattendus de la part de ce professionnel qui n’hésitait pas à dénoncer, dans un de nos précédents articles, le manque de vision des gestionnaires et d’accompagnement de cette station "sinistrée" qui ouvrait ses portes pendant quelques mois soit insuffisamment pour devenir rentable.

Selon notre interlocuteur, "Saidia est en train de reprendre du poil de la bête et de monter enfin en puissance. Cela devrait donc profiter aux destinations proches comme la ville de Berkane, distante de 20 km, qui a connu une année catastrophique avec un taux de remplissage hôtelier d’à peine 20%".

Ce développement devrait, selon lui, se poursuivre sachant que la quasi-totalité des 5.000 lits ont été occupés et que la capacité litière de la station passera à 6.000 courant 2020.

Lancée en pleine crise mondiale (2008) dans le cadre du plan Azur, cette station balnéaire a longtemps été désertée par les touristes nationaux et étrangers sachant qu’elle n’ouvrait que 2 mois/an avant de diversifier récemment son offre avec apparemment beaucoup de succès. 

Pari réussi pour SDS ?

Reprise en main depuis 2011 par la Société de développement de Saidia (SDS) qui a investi 1,6 MMDH, la station dont l’activité était quasi-sinistrée jusqu’à 2017, a dû être remise à niveau (voirie, assainissement, infrastructures de base …) pour devenir plus attractive avec plusieurs projets structurants (Golf, Aquarium …).

Au regard de l’affluence inédite du mois écoulé, il faut croire que la filiale du groupe CDG a réussi à mettre fin à la désaffection touristique en palliant aux nombreuses lacunes dont le manque d’activités.

Après la faible fréquentation des dix dernières années qui impactait sa rentabilité et menaçait même sa survie avec la fermeture en 2014 de l’hôtel Oriental Bay Beach, on peut donc parler de vraie renaissance pour cette énorme structure qualifiée il n’y a pas si longtemps par Nabil Doubi-Kadmiri, directeur général de SDS de peu attractive et moins sexy qu’Agadir.

Dans une interview accordée à Médias24, il affirmait la station n’avait pas encore atteint la masse critique nécessaire pour augmenter le nombre d’arrivées pendant toute l’année.

Avec un taux de remplissage hôtelier flirtant avec les 100%, il va sans dire que la station va faire parler d’elle au niveau national et international ce qui permettra d’allonger sa saisonnalité à toute l’année.

La fin de la saisonnalité pour 2020 ?

Entre la promotion croissante à l’international, le développement de sa capacité litière et des liaisons aériennes, Saidia devrait donc logiquement devenir plus attractive et monter en puissance.

Il aura donc fallu plus d’une décennie pour la faire sortir d’une saisonnalité qui plombait sa rentabilité. Passée de 3 à 7 mois puis à 9 jusqu’en 2018, son excellente performance durant l’été passé a donc de fortes chances de pousser ses structures hôtelières au nombre de 5 à ouvrir toute l’année 2020.

Paradoxalement, son modèle économique basé sur des formules All Inclusive, décrié car inédit pour des hôtels 5 étoiles, a finalement eu beaucoup de succès parmi ses clients nationaux et étrangers.

Selon le président Zaki, cette nouvelle rentabilité ne manquera pas de profiter à toute la région qui a connu une année très difficile. Optimiste, le président du CRT avance que le décollage de la station va se poursuivre jusqu’à atteindre le seuil de rentabilité bien plus vite que prévu.

En conclusion, notre interlocuteur pense qu’il faut arriver à une capacité litière de 10.000 voire 20.000 lits avant que cette destination ne devienne vraiment une vraie locomotive à l’instar d’Agadir pour le sud.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.