Tribal DDB Morocco débat sur la gestion de la marque sur les réseaux sociaux

La filiale marocaine de l'agence internationale de marketing digital Tribal Worldwide a organisé jeudi 21 mars 2019 l'événement Medianext qui a porté sur la problématique:"Personne sur les réseaux sociaux ne s'intéresse à ta marque. Comment réagir?".  L'événement a vu l'intervention de professionnels et d'experts du digital. La publicité dans les réseaux sociaux, le bad buzz, la mesure des actions digitales, des thématiques qui ont marqué la rencontre. 

Tribal DDB Morocco débat sur la gestion de la marque sur les réseaux sociaux

Le 21 mars 2019 à 14:17

Modifié le 22 mars 2019 à 12:23

La conférence a fait salle comble, et s'est ouverte sur le mot d'ouverture d'Amine Bennis, le directeur général de Tribal DDB Morocco, qui est revenu sur l'historique de la filiale marocaine de l'agence de marketing digital. 

Julien Scaglione, directeur général adjoint en charge de la stratégie social médias à DDB Paris, nous plonge dans les réseaux sociaux. Ces derniers ont chamboulé le sens de la communication. "Les réseaux sociaux ne sont plus des plateformes, mais ils représentent tout un état d'esprit. Pour ainsi générer de la conversation dans un poste sur Facebook, Twitter ou Instagram, il faut tout une réflexion sociale", a t-il souligné. 

Selon cet intervenant, l'aspect humain doit constituer le fondement d'une stratégie social medias. Il n'a pas manqué d'énumérer les règles importantes à respecter par une entreprise lors de sa communication. "Il ne faut surtout pas se focaliser sur l'aspect quantitatif en postant et repostant. En effet, plus on poste, moins on génère de partages", a t-il précisé. 

Julien a employé le terme "Talkability" pour renvoyer aux conditions de conversation à respecter. "Il ne faut pas considérer qu'un post est "juste un post Facebook", car c'est beaucoup plus que ça. Il faut travailler dans chaque post pour avoir la note 20/20, il faut être honnête, assimiler les codes "memes, émojis", être actif, réactif et utile."

"La gestion des réseaux sociaux n'est pas un spectacle, mais un stand-up. Il faut improviser", a-t-il énoncé. Selon lui, une "bonne" stratégie sociale ne nécessite pas d'expertise mais exige un état d'esprit "humain". 

Driss Farissi, fondateur de H-in-Q (Happiness in Questions), a présenté une conception d'un modèle de mesure des actions digitales qu'il a conçu. 

Il s'agit d'un projet qui vise à traquer les actions digitales et à les quantifier. "Une action peut parfaitement faire du buzz sans générer d'impact concret", a affirmé Driss Farissi. "Il est donc primordial de pouvoir anticiper les bénéfices avant même de lancer une action digitale", a t-il conclu. 

La conférence s'est clôturée sur une table ronde réunissant Julien Scaglione, Driss Farissi, Oussama Abercha, le fondateur de Mostacho et Pierre Boucly, le directeur général de Jumia. 

Oussama Abercha et Driss Farissi sont revenus sur leurs parcours en tant que fondateurs de start-up "réussies". 

Tribal DDB Morocco débat sur la gestion de la marque sur les réseaux sociaux

Le 21 mars 2019 à17:55

Modifié le 22 mars 2019 à 12:23

La filiale marocaine de l'agence internationale de marketing digital Tribal Worldwide a organisé jeudi 21 mars 2019 l'événement Medianext qui a porté sur la problématique:"Personne sur les réseaux sociaux ne s'intéresse à ta marque. Comment réagir?".  L'événement a vu l'intervention de professionnels et d'experts du digital. La publicité dans les réseaux sociaux, le bad buzz, la mesure des actions digitales, des thématiques qui ont marqué la rencontre. 

La conférence a fait salle comble, et s'est ouverte sur le mot d'ouverture d'Amine Bennis, le directeur général de Tribal DDB Morocco, qui est revenu sur l'historique de la filiale marocaine de l'agence de marketing digital. 

Julien Scaglione, directeur général adjoint en charge de la stratégie social médias à DDB Paris, nous plonge dans les réseaux sociaux. Ces derniers ont chamboulé le sens de la communication. "Les réseaux sociaux ne sont plus des plateformes, mais ils représentent tout un état d'esprit. Pour ainsi générer de la conversation dans un poste sur Facebook, Twitter ou Instagram, il faut tout une réflexion sociale", a t-il souligné. 

Selon cet intervenant, l'aspect humain doit constituer le fondement d'une stratégie social medias. Il n'a pas manqué d'énumérer les règles importantes à respecter par une entreprise lors de sa communication. "Il ne faut surtout pas se focaliser sur l'aspect quantitatif en postant et repostant. En effet, plus on poste, moins on génère de partages", a t-il précisé. 

Julien a employé le terme "Talkability" pour renvoyer aux conditions de conversation à respecter. "Il ne faut pas considérer qu'un post est "juste un post Facebook", car c'est beaucoup plus que ça. Il faut travailler dans chaque post pour avoir la note 20/20, il faut être honnête, assimiler les codes "memes, émojis", être actif, réactif et utile."

"La gestion des réseaux sociaux n'est pas un spectacle, mais un stand-up. Il faut improviser", a-t-il énoncé. Selon lui, une "bonne" stratégie sociale ne nécessite pas d'expertise mais exige un état d'esprit "humain". 

Driss Farissi, fondateur de H-in-Q (Happiness in Questions), a présenté une conception d'un modèle de mesure des actions digitales qu'il a conçu. 

Il s'agit d'un projet qui vise à traquer les actions digitales et à les quantifier. "Une action peut parfaitement faire du buzz sans générer d'impact concret", a affirmé Driss Farissi. "Il est donc primordial de pouvoir anticiper les bénéfices avant même de lancer une action digitale", a t-il conclu. 

La conférence s'est clôturée sur une table ronde réunissant Julien Scaglione, Driss Farissi, Oussama Abercha, le fondateur de Mostacho et Pierre Boucly, le directeur général de Jumia. 

Oussama Abercha et Driss Farissi sont revenus sur leurs parcours en tant que fondateurs de start-up "réussies". 

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.