Trump: "Je ne veux pas perdre l'Arabie saoudite, c'est un pays très riche"

Samedi 28 avril, Donald Trump a une nouvelle fois évoqué son soutien controversé à l'Arabie Saoudite, lors d'un rassemblement électoral avec ses partisans à Green Bay, dans le Wisconsin.

Trump:

Le 29 avril 2019 à 16:50

Modifié le 30 avril 2019 à 10:23

Le président américain a réaffirmé qu'il ne veut pas perdre l'Arabie saoudite, qui a commandé des biens d'une valeur de 450 milliards de dollars auprès des Etats Unis. 

Lors d'un rassemblement électoral au Wisconsin, Trump déclare: "l'Arabie Saoudite est un pays très riche, et on le soutient. Ils n'ont rien d'autre que de l'argent, non?". "Je ne veux pas les perdre", a-t-il ajouté. 

Le milliardaire est également revenu sur une conversation téléphonique avec le Roi Salman. "J'ai appelé le Roi. J'aime bien le Roi. Et j'ai dit: Roi, on se fait avoir en vous défendant, et vous avez beaucoup d'argent. Il a dit: mais pourquoi m'appelez-vous? Personne n'a jamais fait ça auparavant. J'ai dit que c'était parce qu'ils étaient stupides!".

"On perd 4,5 milliards de dollars en vous défendant, ça ne va pas, nous ne pouvons plus le faire. Il s'est énervé, et il a dit que ce n'était pas juste. J'ai dit bien sûr que c'est juste! Et il a répondu: on vous donnera 500 millions de dollars de plus. J'ai dit: vous savez quoi? Je veux plus. Nous nous sommes disputés, et ils nous ont payé plus de 500 millions de dollars, pour un appel. Cela m'a pris un appel."

"Ce n'est pas juste, on les défend et ils sont riches (...); il a suffi d'un appel et nous avons ramassé 500 millions de dollars. Ce n'est pas mal. Nous allons faire ça avec de nombreux autres pays."

(à partir de 1:18:00)

Les relations entre l'Arabie Saoudite et les USA se sont détériorées après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Trump a d'abord pris la défense du prince héritier Mohammed Ben Salman, accusé d'avoir joué un rôle dans ce meurtre, avant de dénoncer l'une des pires opérations de dissimulation de l'histoire".

Après avoir nié la mort du journaliste, le gouvernement saoudien a avancé plusieurs versions contradictoires, évoquant notamment une "rixe" ayant mal tourné. Ryad a ensuite reconnu que le journaliste a été tué au cours d'une opération "non autorisée", dont MBS n'était pas informé.

Trump: "Je ne veux pas perdre l'Arabie saoudite, c'est un pays très riche"

Le 29 avril 2019 à17:18

Modifié le 30 avril 2019 à 10:23

Samedi 28 avril, Donald Trump a une nouvelle fois évoqué son soutien controversé à l'Arabie Saoudite, lors d'un rassemblement électoral avec ses partisans à Green Bay, dans le Wisconsin.

Le président américain a réaffirmé qu'il ne veut pas perdre l'Arabie saoudite, qui a commandé des biens d'une valeur de 450 milliards de dollars auprès des Etats Unis. 

Lors d'un rassemblement électoral au Wisconsin, Trump déclare: "l'Arabie Saoudite est un pays très riche, et on le soutient. Ils n'ont rien d'autre que de l'argent, non?". "Je ne veux pas les perdre", a-t-il ajouté. 

Le milliardaire est également revenu sur une conversation téléphonique avec le Roi Salman. "J'ai appelé le Roi. J'aime bien le Roi. Et j'ai dit: Roi, on se fait avoir en vous défendant, et vous avez beaucoup d'argent. Il a dit: mais pourquoi m'appelez-vous? Personne n'a jamais fait ça auparavant. J'ai dit que c'était parce qu'ils étaient stupides!".

"On perd 4,5 milliards de dollars en vous défendant, ça ne va pas, nous ne pouvons plus le faire. Il s'est énervé, et il a dit que ce n'était pas juste. J'ai dit bien sûr que c'est juste! Et il a répondu: on vous donnera 500 millions de dollars de plus. J'ai dit: vous savez quoi? Je veux plus. Nous nous sommes disputés, et ils nous ont payé plus de 500 millions de dollars, pour un appel. Cela m'a pris un appel."

"Ce n'est pas juste, on les défend et ils sont riches (...); il a suffi d'un appel et nous avons ramassé 500 millions de dollars. Ce n'est pas mal. Nous allons faire ça avec de nombreux autres pays."

(à partir de 1:18:00)

Les relations entre l'Arabie Saoudite et les USA se sont détériorées après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Trump a d'abord pris la défense du prince héritier Mohammed Ben Salman, accusé d'avoir joué un rôle dans ce meurtre, avant de dénoncer l'une des pires opérations de dissimulation de l'histoire".

Après avoir nié la mort du journaliste, le gouvernement saoudien a avancé plusieurs versions contradictoires, évoquant notamment une "rixe" ayant mal tourné. Ryad a ensuite reconnu que le journaliste a été tué au cours d'une opération "non autorisée", dont MBS n'était pas informé.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.