Tunisie: le candidat Nabil Karoui écroué sur décision judiciaire

Nabil Karoui est l’actionnaire de référence de la chaîne de télévision Nessma. Il est candidat aux élections présidentielles et législatives en Tunisie.

Tunisie: le candidat Nabil Karoui écroué sur décision judiciaire

Le 23 août 2019 à 19:16

Modifié le 24 août 2019 à 11:01

C’est un juge du pôle judiciaire financier (Chambre d'accusation de la cour d'appel de Tunis) qui a délivré ce vendredi 23 août 2019, le mandat de dépôt contre Nabil Karoui. Celui-ci a été arrêté sur l’autoroute, à un péage.

Nabil Karoui est un populiste qui était crédité de 30% des intentions de vote à la présidentielle, à la mi-juillet, dans les derniers sondages publiés. Le premier tour aura lieu le 15 septembre prochain.

Nabil Karoui est poursuivi suite à une plainte déposée par l’ONG I Watch. Selon cette plainte, M. Karoui a créé une vingtaine de sociétés dans six pays, dont le Maroc, les Emirats et le Luxembourg, afin d’organiser l’évasion fiscale. Les 20 sociétés ne paient pas d’impôts ou presque.

Le juge d’instruction du pôle judiciaire financier avait inculpé Nabil Karoui pour blanchiment et fraude fiscale. Ses avoirs bancaires ont été gelés et il a été interdit de quitter le territoire.

Ce vendredi 23 août, le juge a émis un mandat de dépôt contre Karoui.

La campagne électorale commence dans dix jours. Ces présidentielles, prévues à l’origine en novembre prochain, ont été avancées après le décès du président Béji Caïd Essebsi, le 25 juillet dernier.

La situation politique est extrêmement confuse et tendue en Tunisie en raison de cette nouvelle transition, de la situation économique du pays et des incertitudes qui pèsent sur l’avenir politique du pays.

Enregistrements fuités

Trois enregistrements fuités ont donné froid dans le dos aux démocrates tunisiens.

Nabil Karoui est poursuivi dans le cadre d'une investigation de l'ONG I Watch. Dans ces enregistrements, Nabil Karoui est apparemment entouré de ses équipes de Nessma Tv, auxquelles il explique comment il faut lancer des campagnes de diffamation contre le directeur de I Watch: payer des anonymes pour des déclarations diffamatoires au micro de la chaîne par exemple, pour faire croire qu'il s'agit d'un agent de la CIA... et le tout à l'avenant. Cette capacité à fabriquer des accusations et de faux reportages a conduit à s'interroger sur le comportement que ce candidat aurait s'il était élu président et s'il avait à sa disposition non seulement les cameramen mais aussi tous les moyens de l'Etat.

Tunisie: le candidat Nabil Karoui écroué sur décision judiciaire

Le 23 août 2019 à19:44

Modifié le 24 août 2019 à 11:01

Nabil Karoui est l’actionnaire de référence de la chaîne de télévision Nessma. Il est candidat aux élections présidentielles et législatives en Tunisie.

C’est un juge du pôle judiciaire financier (Chambre d'accusation de la cour d'appel de Tunis) qui a délivré ce vendredi 23 août 2019, le mandat de dépôt contre Nabil Karoui. Celui-ci a été arrêté sur l’autoroute, à un péage.

Nabil Karoui est un populiste qui était crédité de 30% des intentions de vote à la présidentielle, à la mi-juillet, dans les derniers sondages publiés. Le premier tour aura lieu le 15 septembre prochain.

Nabil Karoui est poursuivi suite à une plainte déposée par l’ONG I Watch. Selon cette plainte, M. Karoui a créé une vingtaine de sociétés dans six pays, dont le Maroc, les Emirats et le Luxembourg, afin d’organiser l’évasion fiscale. Les 20 sociétés ne paient pas d’impôts ou presque.

Le juge d’instruction du pôle judiciaire financier avait inculpé Nabil Karoui pour blanchiment et fraude fiscale. Ses avoirs bancaires ont été gelés et il a été interdit de quitter le territoire.

Ce vendredi 23 août, le juge a émis un mandat de dépôt contre Karoui.

La campagne électorale commence dans dix jours. Ces présidentielles, prévues à l’origine en novembre prochain, ont été avancées après le décès du président Béji Caïd Essebsi, le 25 juillet dernier.

La situation politique est extrêmement confuse et tendue en Tunisie en raison de cette nouvelle transition, de la situation économique du pays et des incertitudes qui pèsent sur l’avenir politique du pays.

Enregistrements fuités

Trois enregistrements fuités ont donné froid dans le dos aux démocrates tunisiens.

Nabil Karoui est poursuivi dans le cadre d'une investigation de l'ONG I Watch. Dans ces enregistrements, Nabil Karoui est apparemment entouré de ses équipes de Nessma Tv, auxquelles il explique comment il faut lancer des campagnes de diffamation contre le directeur de I Watch: payer des anonymes pour des déclarations diffamatoires au micro de la chaîne par exemple, pour faire croire qu'il s'agit d'un agent de la CIA... et le tout à l'avenant. Cette capacité à fabriquer des accusations et de faux reportages a conduit à s'interroger sur le comportement que ce candidat aurait s'il était élu président et s'il avait à sa disposition non seulement les cameramen mais aussi tous les moyens de l'Etat.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.