Tunisie: Libération imminente de Nabil Karoui?

Les milieux politiques tunisiens s'attendent à une libération imminente de Nabil Karoui, ce candidat au deuxième tour de la présidentielle, embastillé pour fraude fiscale et blanchiment d'argent.

Tunisie: Libération imminente de Nabil Karoui?

Le 21 septembre 2019 à 10:09

Modifié le 21 septembre 2019 à 12:20

La date du deuxième tour de la présidentielle n'est pas encore connue, au moment où nous mettons en ligne cet article. La date butoir est le 23 octobre, pour respecter le délai constitutionnel de 90 jours après le décès du président Caid Essebsi.

Ce second tour opposera Nabil Karoui à Kais Saïed. Le premier est un magnat de l'audiovisuel et de la communication. Il est depuis deux ans sous le coup d'une enquête pour blanchiment d'argent et fraude fiscale suite à une plainte déposée par l'ONG I Watch. Le 23 août, il a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette enquête, alors que les sondages le plaçaient en tête des intentions de vote à la présidentielle.

La situation est inédite:

-d'une part, la loi électorale n'interdit pas à un citoyen jouissant de ses droits politiques et civiques d'être candidat, même s'il se trouve derrière les barreaux.

-de ce fait, il n'est pas impossible qu'un citoyen poursuivi en vertu du code pénal et placé en détention, soit élu président.

-on peut donc imaginer un scénario où Nabil Karoui est élu président et qu'il soit obligé de prêter serment dans sa cellule.

-Le Chef de l'Etat jouit de l'immunité mais pas pour des faits antérieurs à son élection.

Mais la loi électorale prévoit expressément une égalité des chances entre les candidats. Cela signifie que Karoui a théoriquement le droit de mener personnellement campagne, de s'exprimer dans les médias et de tenir meetings.

Ce conflit entre la loi électorale et le code pénal ne peut pas être réglé par le droit. Les appels se sont donc multipliés à l'intérieur de la Tunisie pour un élargissement de M. Karoui avant le démarrage de la campagne électorale pour le second tour. La France a clairement exercé des pressions pour sa libération.

Cette libération aura donc lieu si les résultats définitifs attendus dans les prochains jours confirment sa présence au second tour.

Tags : Tunisie

Tunisie: Libération imminente de Nabil Karoui?

Le 21 septembre 2019 à10:22

Modifié le 21 septembre 2019 à 12:20

Les milieux politiques tunisiens s'attendent à une libération imminente de Nabil Karoui, ce candidat au deuxième tour de la présidentielle, embastillé pour fraude fiscale et blanchiment d'argent.

La date du deuxième tour de la présidentielle n'est pas encore connue, au moment où nous mettons en ligne cet article. La date butoir est le 23 octobre, pour respecter le délai constitutionnel de 90 jours après le décès du président Caid Essebsi.

Ce second tour opposera Nabil Karoui à Kais Saïed. Le premier est un magnat de l'audiovisuel et de la communication. Il est depuis deux ans sous le coup d'une enquête pour blanchiment d'argent et fraude fiscale suite à une plainte déposée par l'ONG I Watch. Le 23 août, il a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette enquête, alors que les sondages le plaçaient en tête des intentions de vote à la présidentielle.

La situation est inédite:

-d'une part, la loi électorale n'interdit pas à un citoyen jouissant de ses droits politiques et civiques d'être candidat, même s'il se trouve derrière les barreaux.

-de ce fait, il n'est pas impossible qu'un citoyen poursuivi en vertu du code pénal et placé en détention, soit élu président.

-on peut donc imaginer un scénario où Nabil Karoui est élu président et qu'il soit obligé de prêter serment dans sa cellule.

-Le Chef de l'Etat jouit de l'immunité mais pas pour des faits antérieurs à son élection.

Mais la loi électorale prévoit expressément une égalité des chances entre les candidats. Cela signifie que Karoui a théoriquement le droit de mener personnellement campagne, de s'exprimer dans les médias et de tenir meetings.

Ce conflit entre la loi électorale et le code pénal ne peut pas être réglé par le droit. Les appels se sont donc multipliés à l'intérieur de la Tunisie pour un élargissement de M. Karoui avant le démarrage de la campagne électorale pour le second tour. La France a clairement exercé des pressions pour sa libération.

Cette libération aura donc lieu si les résultats définitifs attendus dans les prochains jours confirment sa présence au second tour.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Discours du Roi: les banques activeront le dispositif spécial dès janvier 2020