Un embranchement risqué au niveau de l'autoroute urbaine de Casablanca

Les travaux du nœud A situé près du siège OCP sont terminés. Ce nœud routier  a été refait pour rendre la circulation plus fluide. Cet énorme échangeur est situé au croisement de l’axe Casablanca-aéroport-autoroute de Marrakech et de l’axe El Jadida-Casablanca-Mohammédia-Rabat.

Un  embranchement risqué au niveau de l'autoroute urbaine de Casablanca

Le 27 février 2019 à 16:24

Modifié le 27 février 2019 à 16:24

A la fin des travaux, une partie des usagers et des riverains ont été étonnés de constater que l’embranchement provisoire créé au niveau de l’accès dit “L’Oasis“ a été maintenu. Une décision étrange, dont on ne connaît pas l’auteur, et qui introduit dans la zone en question de gros risques d’accident, comme on va le voir.

 

Entre le nœud A et Sidi Bernoussi, la rocade qui traverse Casablanca est longue d’une vingtaine de km. Nous utilisons ici le terme rocade, comme on pourrait parler de périphérique, de voie express, de voie rapide, ou d’autoroute urbaine. C’est d'ailleurs cette dernière expression qui est la plus utilisée dans la capitale économique.

Ce type de voies rapides n’a pas de statut légal au Maroc, contrairement aux autoroutes. Mais il y a des règles qui se sont imposées par l’usage. Et il y a également des règles internationales.

Par exemple, le code de la route français (Art. L152-1) stipule : « Lorsqu'une route à grande circulation, au sens du code de la route, est déviée en vue du contournement d'une agglomération, les propriétés riveraines n'ont pas d'accès direct à la déviation».

Au Maroc, l’article 85 du code de la route définit l’autoroute comme une voie “sans croisement“.

L’article 86 précise s’il en était besoin que “les règles de la circulation (…) sont fixées (…) afin de préserver (…) la sécurité publique, la sécurité des conducteurs et de leurs passagers (…) et la protection de la voie publique“.

 Selon les constatations effectuées par Médias24 et les témoignages recueillis auprès des riverains à L’Oasis, cet embranchement avait été créé à titre provisoire au cours des travaux du nœud A.

Aujourd’hui, comme on peut le voir sur la photo, cet embranchement est très fréquenté et présente des risques élevés aussi bien pour les riverains que pour les usagers de l’autoroute urbaine.

Sur les vingt km de longueur, il s’agit du seul accès sans dénivelé, faisant ressembler cette voie rapide, à une simple voie de ville ou de campagne.

Un embranchement risqué au niveau de l'autoroute urbaine de Casablanca

Le 27 février 2019 à16:24

Modifié le 27 février 2019 à 16:24

Les travaux du nœud A situé près du siège OCP sont terminés. Ce nœud routier  a été refait pour rendre la circulation plus fluide. Cet énorme échangeur est situé au croisement de l’axe Casablanca-aéroport-autoroute de Marrakech et de l’axe El Jadida-Casablanca-Mohammédia-Rabat.

A la fin des travaux, une partie des usagers et des riverains ont été étonnés de constater que l’embranchement provisoire créé au niveau de l’accès dit “L’Oasis“ a été maintenu. Une décision étrange, dont on ne connaît pas l’auteur, et qui introduit dans la zone en question de gros risques d’accident, comme on va le voir.

 

Entre le nœud A et Sidi Bernoussi, la rocade qui traverse Casablanca est longue d’une vingtaine de km. Nous utilisons ici le terme rocade, comme on pourrait parler de périphérique, de voie express, de voie rapide, ou d’autoroute urbaine. C’est d'ailleurs cette dernière expression qui est la plus utilisée dans la capitale économique.

Ce type de voies rapides n’a pas de statut légal au Maroc, contrairement aux autoroutes. Mais il y a des règles qui se sont imposées par l’usage. Et il y a également des règles internationales.

Par exemple, le code de la route français (Art. L152-1) stipule : « Lorsqu'une route à grande circulation, au sens du code de la route, est déviée en vue du contournement d'une agglomération, les propriétés riveraines n'ont pas d'accès direct à la déviation».

Au Maroc, l’article 85 du code de la route définit l’autoroute comme une voie “sans croisement“.

L’article 86 précise s’il en était besoin que “les règles de la circulation (…) sont fixées (…) afin de préserver (…) la sécurité publique, la sécurité des conducteurs et de leurs passagers (…) et la protection de la voie publique“.

 Selon les constatations effectuées par Médias24 et les témoignages recueillis auprès des riverains à L’Oasis, cet embranchement avait été créé à titre provisoire au cours des travaux du nœud A.

Aujourd’hui, comme on peut le voir sur la photo, cet embranchement est très fréquenté et présente des risques élevés aussi bien pour les riverains que pour les usagers de l’autoroute urbaine.

Sur les vingt km de longueur, il s’agit du seul accès sans dénivelé, faisant ressembler cette voie rapide, à une simple voie de ville ou de campagne.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.