Un groupe d'entreprises présente un lit de réanimation 100% fabriqué au Maroc

Une équipe d’industriels et d’ingénieurs ont conçu et fabriqué au Maroc un lit de réanimation "conforme aux standards internationaux en termes de sécurité et de performance et à un prix compétitif", selon un communiqué du ministère de l'Industrie.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/27-08-2020/litreanimationmarocain10.jpg-oui
Un groupe d'entreprises présente un lit de réanimation 100% fabriqué au Maroc (Photo Médias24)

Le 27 août 2020 à 19:00

Modifié le 27 août 2020 à 19:33

Ce lit ne devrait pas avoir le même sort que les respirateurs marocains. Ces derniers n'ont pas été utilisés par les structures hospitalières marocaines pour une raison non élucidée. Le respirateur marocain n'a en effet toujours pas obtenu l'homologation du ministère de la Santé. Des sources industrielles et officielles qui ont parlé à Médias24, accusent le ministère de la Santé d'avoir mis les bâtons dans les roues à cette homologation. Le ministère de la Santé pour sa part, n'a pas répondu à cette grave accusation.

Le lit de réanimation est selon nos sources destiné à l'export dans la première phase et il est présenté comme performant, compétitif et moins cher que les lits importés par la Santé publique. Nos sources laissent entendre que, destiné à l'export, il n'aura pas besoin de l'homologation du ministère marocain de la Santé.

Selon un communiqué officiel, les équipes qui ont conçu et fabriqué le lit au Maroc ont été "mobilisées" par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique.

Le prototype a été présenté ce jeudi 27 août 2020, en présence de MHE, a été conçu "dans le cadre d’une collaboration public-privé, coordonnée par le Ministère et alliant des entreprises industrielles, un bureau d’engineering et des centres techniques".

L’équipe du projet compte, en plus des Ministères de l’Industrie et de la Santé, Altran, Maroc bureau, GroupElec Engima, Richbond, Aviarail, EFOA, le Centre d'études et de recherches des industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques (CERIMME) et le Centre Technique des Industries du Bois et de l'Ameublement (CTIBA).

"L’objectif consiste à répondre, d’une part, aux besoins nationaux en équipements et fournitures destinés au secteur de la santé et à accompagner, d’autre part, les orientations du gouvernement visant à promouvoir la production locale, notamment dans des secteurs devenus stratégiques en cette période de crise sanitaire".

Ce lit de réanimation, conforme aux normes internationales en particulier IEC 60601-2-52 pour la sécurité des patients, "représente une alternative viable et accessible aux lits importés, permettant au Maroc de faire face aux défis de la pandémie à un coût compétitif, dans un contexte de pénurie de ce type de lits dans certaines régions du monde, et de fournir éventuellement d’autres pays, notamment en Afrique".

Ce nouveau modèle de lits de réanimation a été réalisé localement à partir de composants et matériaux disponibles au Maroc. Le prototype, développé en neuf semaines, dispose d’une structure métallique conçue en 3D, aux normes sanitaires et médicales avec un savoir-faire d’industrialisation maîtrisé au Maroc. Quant à la partie électronique, elle intègre des solutions existantes sur le marché et permet au personnel soignant, grâce à une console de contrôle multimédia, d’effectuer les manipulations nécessaires aux patients en réanimation.

L’équipe du projet se penche à présent sur l’élaboration d’une stratégie d’industrialisation en privilégiant le recours à des composants fabriqués localement.

Selon nos sources, le ministère de la Santé a boudé les équipements et produits marocains pendant cette pandémie. C'est le cas non seulement de l'homologation des respirateurs mais également des kits de prélèvement et des tests de dépistage et de diagnostic produits localement. Ce n'est que cette semaine que le ministère a repris contact avec les fabricants de kits et de tests mais les commandes ne sont toujours pas passées. Si ces produits ne sont pas jugés valables par le ministère, il est préférable de l'annoncer publiquement, plutôt que de refuser toute réponse à ce type de questions. Il n'est pas exigé du ministère qu'il consomme marocain coûte que coûte car la santé n'a pas de prix; il suffit de mieux communiquer et d'être transparent.

(Photo Médias24)

Un groupe d'entreprises présente un lit de réanimation 100% fabriqué au Maroc

Le 27 août 2020 à19:11

Modifié le 27 août 2020 à 19:33

Une équipe d’industriels et d’ingénieurs ont conçu et fabriqué au Maroc un lit de réanimation "conforme aux standards internationaux en termes de sécurité et de performance et à un prix compétitif", selon un communiqué du ministère de l'Industrie.

com_redaction-100

Ce lit ne devrait pas avoir le même sort que les respirateurs marocains. Ces derniers n'ont pas été utilisés par les structures hospitalières marocaines pour une raison non élucidée. Le respirateur marocain n'a en effet toujours pas obtenu l'homologation du ministère de la Santé. Des sources industrielles et officielles qui ont parlé à Médias24, accusent le ministère de la Santé d'avoir mis les bâtons dans les roues à cette homologation. Le ministère de la Santé pour sa part, n'a pas répondu à cette grave accusation.

Le lit de réanimation est selon nos sources destiné à l'export dans la première phase et il est présenté comme performant, compétitif et moins cher que les lits importés par la Santé publique. Nos sources laissent entendre que, destiné à l'export, il n'aura pas besoin de l'homologation du ministère marocain de la Santé.

Selon un communiqué officiel, les équipes qui ont conçu et fabriqué le lit au Maroc ont été "mobilisées" par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique.

Le prototype a été présenté ce jeudi 27 août 2020, en présence de MHE, a été conçu "dans le cadre d’une collaboration public-privé, coordonnée par le Ministère et alliant des entreprises industrielles, un bureau d’engineering et des centres techniques".

L’équipe du projet compte, en plus des Ministères de l’Industrie et de la Santé, Altran, Maroc bureau, GroupElec Engima, Richbond, Aviarail, EFOA, le Centre d'études et de recherches des industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques (CERIMME) et le Centre Technique des Industries du Bois et de l'Ameublement (CTIBA).

"L’objectif consiste à répondre, d’une part, aux besoins nationaux en équipements et fournitures destinés au secteur de la santé et à accompagner, d’autre part, les orientations du gouvernement visant à promouvoir la production locale, notamment dans des secteurs devenus stratégiques en cette période de crise sanitaire".

Ce lit de réanimation, conforme aux normes internationales en particulier IEC 60601-2-52 pour la sécurité des patients, "représente une alternative viable et accessible aux lits importés, permettant au Maroc de faire face aux défis de la pandémie à un coût compétitif, dans un contexte de pénurie de ce type de lits dans certaines régions du monde, et de fournir éventuellement d’autres pays, notamment en Afrique".

Ce nouveau modèle de lits de réanimation a été réalisé localement à partir de composants et matériaux disponibles au Maroc. Le prototype, développé en neuf semaines, dispose d’une structure métallique conçue en 3D, aux normes sanitaires et médicales avec un savoir-faire d’industrialisation maîtrisé au Maroc. Quant à la partie électronique, elle intègre des solutions existantes sur le marché et permet au personnel soignant, grâce à une console de contrôle multimédia, d’effectuer les manipulations nécessaires aux patients en réanimation.

L’équipe du projet se penche à présent sur l’élaboration d’une stratégie d’industrialisation en privilégiant le recours à des composants fabriqués localement.

Selon nos sources, le ministère de la Santé a boudé les équipements et produits marocains pendant cette pandémie. C'est le cas non seulement de l'homologation des respirateurs mais également des kits de prélèvement et des tests de dépistage et de diagnostic produits localement. Ce n'est que cette semaine que le ministère a repris contact avec les fabricants de kits et de tests mais les commandes ne sont toujours pas passées. Si ces produits ne sont pas jugés valables par le ministère, il est préférable de l'annoncer publiquement, plutôt que de refuser toute réponse à ce type de questions. Il n'est pas exigé du ministère qu'il consomme marocain coûte que coûte car la santé n'a pas de prix; il suffit de mieux communiquer et d'être transparent.

A lire aussi


Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de deux administrateurs indépendants

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.