Le premier chauffe-eau solaire marocain voit le jour

Le premier chauffe-eau solaire marocain vient d’être développé par une équipe d’ingénieurs, de doctorants et d’enseignants-chercheurs de l’Ecole supérieure de technologie de Fès (EST).

Le premier chauffe-eau solaire marocain voit le jour

Le 05 mars 2019 à 10:15

Modifié le 05 mars 2019 à 11:17

Ce projet est le fruit de trois années de recherches menées par l’EST, avec l’appui de l'Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) et en collaboration avec des partenaires industriels et universitaires.

"Sol’R-Shemsy", qui utilise la technologie des tubes sous vide, garantit les meilleures caractéristiques techniques, ainsi que des rendements élevés. L’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA) avait signé, il y a 3 ans, un accord avec l'Iresen à ce sujet.

Le projet avait pour objectif d’innover, de concevoir et d’industrialiser un chauffe-eau solaire "made in Morocco" répondant aux normes internationales, notamment européennes, au meilleur rapport qualité-prix du marché, ainsi qu’à un prix compétitif.

L’idée partait du constat que la majorité des chauffe-eaux solaires utilisés au Maroc étaient importés, d’où la nécessité de développer un produit "purement marocain" afin de combler "le retard" en terme de fabrication et de commercialisation des solutions solaires.

L’industrialisation de ce produit devra apporter une "variété de propositions technologiques de haute qualité qui s’ajouteront au prototype", indique l’USMBA dans un communiqué.

Les perspectives d’application de ce chauffe-eau solaire marocain "sont garanties par la réduction du coût de revient de l’installation qui représente un handicap majeur des solutions actuellement commercialisées", assurent les initiateurs du projet.

Sur le plan économique et social, ce projet devra favoriser "la création de plusieurs postes d’emploi permanents, de dynamiser le secteur de fabrication et de commercialisation des solutions solaires, de réaliser des gains importants et de contribuer à la réduction de la facture énergétique nationale".

L’exploitation de cette ressource "complètement propre" est aussi de nature à réduire les émissions de CO2 et limiter la part des chauffe-eaux électriques et au gaz.

Ce produit cible les secteurs hôtelier, hospitalier, de l’éducation nationale (internats, cités), sportif (chauffage piscine), de l’habitat collectif et individuel et agricole (serres agricoles chauffées par le solaire).

Un régulateur et contrôleur du chauffe-eau solaire "Sol’R-Shemsy" a été installé au sein de la Cité d’innovation de l’USMBA.

(Avec MAP)

Le premier chauffe-eau solaire marocain voit le jour

Le 05 mars 2019 à11:17

Modifié le 05 mars 2019 à 11:17

Le premier chauffe-eau solaire marocain vient d’être développé par une équipe d’ingénieurs, de doctorants et d’enseignants-chercheurs de l’Ecole supérieure de technologie de Fès (EST).

Ce projet est le fruit de trois années de recherches menées par l’EST, avec l’appui de l'Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) et en collaboration avec des partenaires industriels et universitaires.

"Sol’R-Shemsy", qui utilise la technologie des tubes sous vide, garantit les meilleures caractéristiques techniques, ainsi que des rendements élevés. L’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA) avait signé, il y a 3 ans, un accord avec l'Iresen à ce sujet.

Le projet avait pour objectif d’innover, de concevoir et d’industrialiser un chauffe-eau solaire "made in Morocco" répondant aux normes internationales, notamment européennes, au meilleur rapport qualité-prix du marché, ainsi qu’à un prix compétitif.

L’idée partait du constat que la majorité des chauffe-eaux solaires utilisés au Maroc étaient importés, d’où la nécessité de développer un produit "purement marocain" afin de combler "le retard" en terme de fabrication et de commercialisation des solutions solaires.

L’industrialisation de ce produit devra apporter une "variété de propositions technologiques de haute qualité qui s’ajouteront au prototype", indique l’USMBA dans un communiqué.

Les perspectives d’application de ce chauffe-eau solaire marocain "sont garanties par la réduction du coût de revient de l’installation qui représente un handicap majeur des solutions actuellement commercialisées", assurent les initiateurs du projet.

Sur le plan économique et social, ce projet devra favoriser "la création de plusieurs postes d’emploi permanents, de dynamiser le secteur de fabrication et de commercialisation des solutions solaires, de réaliser des gains importants et de contribuer à la réduction de la facture énergétique nationale".

L’exploitation de cette ressource "complètement propre" est aussi de nature à réduire les émissions de CO2 et limiter la part des chauffe-eaux électriques et au gaz.

Ce produit cible les secteurs hôtelier, hospitalier, de l’éducation nationale (internats, cités), sportif (chauffage piscine), de l’habitat collectif et individuel et agricole (serres agricoles chauffées par le solaire).

Un régulateur et contrôleur du chauffe-eau solaire "Sol’R-Shemsy" a été installé au sein de la Cité d’innovation de l’USMBA.

(Avec MAP)

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.