Un registre national des maladies rares dès 2020

Le ministère de la Santé a signé, mardi 16 juillet, avec Sanofi-Aventis-Maroc, une convention cadre de partenariat sur les maladies rares.

Un registre national des maladies rares dès 2020

Le 16 juillet 2019 à 15:19

Modifié le 16 juillet 2019 à 15:47

Cette convention, d’une durée de 3 ans, s’articule autour de 3 axes:

- La mise en place de centres de référence pour la prise en charge des patients atteints de maladies rares au niveau des Centres hospitaliers universitaires;

- La mise en place d’un registre national des maladies rares dès 2020;

- La formation continue et la sensibilisation des professionnels de santé autour des maladies rares.

Les maladies rares se définissent comme des affections qui touchent moins d’une personne sur 2.000. Dans le monde, plus de 8.000 maladies sont déjà recensées et 350 millions de personnes en souffrent.

Le ministère de la Santé s’est engagé à travers l’action 46 de son Plan Santé 2025, à développer un programme national pour les maladies rares. Le lancement de ce programme a été initié par l’organisation, le 2 juillet 2019, d’un atelier national de réflexion sur la prise en charge des maladies rares, qui a connu la participation de tous les experts nationaux dans le domaine et dont les recommandations sont pour une première phase:

- L’identification de centres de référence pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique des maladies rares au niveau des Centres hospitaliers universitaires;

- La mise en place d’un registre national des maladies rares.

Sanofi-Aventis Maroc s’engage, auprès du ministère de la Santé, à contribuer à la mise en place de ces centres de référence et à assurer la formation continue de près de 450 médecins pédiatres, médecins généralistes et autres spécialistes.

Un registre national des maladies rares dès 2020

Le 16 juillet 2019 à15:47

Modifié le 16 juillet 2019 à 15:47

Le ministère de la Santé a signé, mardi 16 juillet, avec Sanofi-Aventis-Maroc, une convention cadre de partenariat sur les maladies rares.

Cette convention, d’une durée de 3 ans, s’articule autour de 3 axes:

- La mise en place de centres de référence pour la prise en charge des patients atteints de maladies rares au niveau des Centres hospitaliers universitaires;

- La mise en place d’un registre national des maladies rares dès 2020;

- La formation continue et la sensibilisation des professionnels de santé autour des maladies rares.

Les maladies rares se définissent comme des affections qui touchent moins d’une personne sur 2.000. Dans le monde, plus de 8.000 maladies sont déjà recensées et 350 millions de personnes en souffrent.

Le ministère de la Santé s’est engagé à travers l’action 46 de son Plan Santé 2025, à développer un programme national pour les maladies rares. Le lancement de ce programme a été initié par l’organisation, le 2 juillet 2019, d’un atelier national de réflexion sur la prise en charge des maladies rares, qui a connu la participation de tous les experts nationaux dans le domaine et dont les recommandations sont pour une première phase:

- L’identification de centres de référence pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique des maladies rares au niveau des Centres hospitaliers universitaires;

- La mise en place d’un registre national des maladies rares.

Sanofi-Aventis Maroc s’engage, auprès du ministère de la Santé, à contribuer à la mise en place de ces centres de référence et à assurer la formation continue de près de 450 médecins pédiatres, médecins généralistes et autres spécialistes.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.