Arrêté pour avoir fauché cruellement des moutons et menacé de mort un enfant

Relayée sur les réseaux sociaux, une vidéo particulièrement choquante montre un automobiliste écraser intentionnellement un troupeau de mouton. L'intéressé a été placé en garde à vue.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/03-05-2020/Sanstitre.png-oui
Arrêté pour avoir fauché cruellement des moutons et menacé de mort un enfant

Le 03 mai 2020 à 14:54

Modifié le 04 mai 2020 à 09:53

La gendarmerie de Mansouria (Bouznika) a arrêté, samedi 2 mai, un ressortissant français apparaissant dans une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, où il fauche un troupeau de moutons à l’aide de son véhicule.

"Le concerné est actuellement en garde à vue", nous indique, ce dimanche à 13h, une source à la brigade de Mansouria, équipe en charge du dossier. L’enquête préliminaire est en cours en attendant la présentation du suspect devant le parquet.

Sans s’attarder sur les faits, notre source ajoute qu’une "plainte a été déposée par le propriétaire du troupeau". Il s’agit du père d’un enfant apparu lui aussi dans la vidéo. Ce dernier gardait les moutons au moment des faits, qui se sont produits le 2 mai à la plage David (Bouznika) où le mis en cause tient une pizzeria.

Particulièrement violente, la vidéo de 45 secondes a été largement relayée sur les réseaux sociaux. On y voit l’intéressé écraser intentionnellement une dizaine de moutons, devant les yeux désemparés du jeune berger. 

A la fin de la vidéo, « l’automobiliste » se gare devant l’enfant qu’il menace du même sort que ses bêtes : « Casse-toi, sinon tu vas faire comme les moutons ! ». 

Sous réserve de la procédure judiciaire en cours, le meurtre ou mutilation, sans nécessité, "des moutons" et autres animaux sont des agissements qui tombent sous le coup de sanctions pénales.

L'article 602 du code pénal prévoit une peine allant de 2 à 6 mois d'emprisonnement lorsque l'infraction est consommée "dans les lieux, bâtiments, enclos et dépendances ou sur les terres dont le maître de l'animal tué ou mutilé est propriétaire, locataire ou fermier". 

"Si l'infraction a été commise dans les lieux dont le coupable est propriétaire, locataire ou fermier, de l'emprisonnement de six jours à deux mois et d'une amende de 200293 à 250 dirhams ou de l'une de ces deux peines seulement" (article 603).

L'article 427 prévoit quant à lui une peine allant jusqu'à 2 ans d'emprisonnement pour " la menace verbale d'un crime contre les personnes". 

Arrêté pour avoir fauché cruellement des moutons et menacé de mort un enfant

Le 03 mai 2020 à15:22

Modifié le 04 mai 2020 à 09:53

Relayée sur les réseaux sociaux, une vidéo particulièrement choquante montre un automobiliste écraser intentionnellement un troupeau de mouton. L'intéressé a été placé en garde à vue.

La gendarmerie de Mansouria (Bouznika) a arrêté, samedi 2 mai, un ressortissant français apparaissant dans une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, où il fauche un troupeau de moutons à l’aide de son véhicule.

"Le concerné est actuellement en garde à vue", nous indique, ce dimanche à 13h, une source à la brigade de Mansouria, équipe en charge du dossier. L’enquête préliminaire est en cours en attendant la présentation du suspect devant le parquet.

Sans s’attarder sur les faits, notre source ajoute qu’une "plainte a été déposée par le propriétaire du troupeau". Il s’agit du père d’un enfant apparu lui aussi dans la vidéo. Ce dernier gardait les moutons au moment des faits, qui se sont produits le 2 mai à la plage David (Bouznika) où le mis en cause tient une pizzeria.

Particulièrement violente, la vidéo de 45 secondes a été largement relayée sur les réseaux sociaux. On y voit l’intéressé écraser intentionnellement une dizaine de moutons, devant les yeux désemparés du jeune berger. 

A la fin de la vidéo, « l’automobiliste » se gare devant l’enfant qu’il menace du même sort que ses bêtes : « Casse-toi, sinon tu vas faire comme les moutons ! ». 

Sous réserve de la procédure judiciaire en cours, le meurtre ou mutilation, sans nécessité, "des moutons" et autres animaux sont des agissements qui tombent sous le coup de sanctions pénales.

L'article 602 du code pénal prévoit une peine allant de 2 à 6 mois d'emprisonnement lorsque l'infraction est consommée "dans les lieux, bâtiments, enclos et dépendances ou sur les terres dont le maître de l'animal tué ou mutilé est propriétaire, locataire ou fermier". 

"Si l'infraction a été commise dans les lieux dont le coupable est propriétaire, locataire ou fermier, de l'emprisonnement de six jours à deux mois et d'une amende de 200293 à 250 dirhams ou de l'une de ces deux peines seulement" (article 603).

L'article 427 prévoit quant à lui une peine allant jusqu'à 2 ans d'emprisonnement pour " la menace verbale d'un crime contre les personnes". 

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.