Un système informatique pour prioriser les investissements publics

Le ministère de l'Economie et des finances a lancé le 5 août un appel d'offres relatif à l’assistance technique au développement d’une solution informatique pour la priorisation des projets d’investissement public pour le compte de la Direction du Budget.

Un système informatique pour prioriser les investissements publics

Le 09 août 2019 à 14:18

Modifié le 09 août 2019 à 15:34

Le Maroc a consacré en moyenne, sur les 10 dernières années, près du tiers de son PIB à l’investissement. Cela le positionne parmi les pays où le taux d'investissement est le plus élevé. Toutefois, cet effort ne se traduit ni par des gains de productivité, ni par une accélération de la croissance et des créations d'emplois. De plus, l'effet de levier de l'investissement public est limité vu la faible mobilisation des investissements privés. Et l’essentiel de l’investissement public est orienté vers les infrastructures.

En 2017, le ministère des Finances et la Banque mondiale se sont penchés sur la question de la rentabilité de l'investissement public au Maroc, à travers le programme PIM "Public Investment management", dans le but de prioriser les investissements en fonction de leur impact sur la croissance et l’emploi. L'objectif est d'améliorer le ciblage des investissements.

Au cours de la même année, la direction du budget a entamé la mise en place d’un Système de gestion des investissements publics "SGIP" afin de répondre aux impératifs d’une meilleure sélection des projets présentés au financement public et d’un filtrage tout au long du cycle de vie des projets d’investissement.

La solution informatique objet de l'appel d'offres du 5 août est-elle relative à la mise en place effective du SGIP ? Sollicitée par Médias24, la Direction du budget s'est gardée de nous communiquer plus de détails sur cet appel d'offres. 

Un système informatique pour prioriser les investissements publics

Le 09 août 2019 à15:34

Modifié le 09 août 2019 à 15:34

Le ministère de l'Economie et des finances a lancé le 5 août un appel d'offres relatif à l’assistance technique au développement d’une solution informatique pour la priorisation des projets d’investissement public pour le compte de la Direction du Budget.

Le Maroc a consacré en moyenne, sur les 10 dernières années, près du tiers de son PIB à l’investissement. Cela le positionne parmi les pays où le taux d'investissement est le plus élevé. Toutefois, cet effort ne se traduit ni par des gains de productivité, ni par une accélération de la croissance et des créations d'emplois. De plus, l'effet de levier de l'investissement public est limité vu la faible mobilisation des investissements privés. Et l’essentiel de l’investissement public est orienté vers les infrastructures.

En 2017, le ministère des Finances et la Banque mondiale se sont penchés sur la question de la rentabilité de l'investissement public au Maroc, à travers le programme PIM "Public Investment management", dans le but de prioriser les investissements en fonction de leur impact sur la croissance et l’emploi. L'objectif est d'améliorer le ciblage des investissements.

Au cours de la même année, la direction du budget a entamé la mise en place d’un Système de gestion des investissements publics "SGIP" afin de répondre aux impératifs d’une meilleure sélection des projets présentés au financement public et d’un filtrage tout au long du cycle de vie des projets d’investissement.

La solution informatique objet de l'appel d'offres du 5 août est-elle relative à la mise en place effective du SGIP ? Sollicitée par Médias24, la Direction du budget s'est gardée de nous communiquer plus de détails sur cet appel d'offres. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.