Pêche illicite: Une application informatique pour renforcer le contrôle

Le département de la pêche maritime va acquérir une application informatique pour la certification des captures et leur contrôle, vérification et traçabilité. L’objectif est de renforcer la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementaire, domaine où l'action du ministère reste perfectible.

Pêche illicite: Une application informatique pour renforcer le contrôle

Le 11 mars 2019 à 15:38

Modifié le 11 mars 2019 à 14:39

Les efforts de lutte contre cette forme de pêche se poursuivent. En 2013, le ministère de tutelle avait lancé un Centre national de surveillance des navires de pêche par satellite (VMS).

Aujourd'hui, c'est d'une application informatique de certification et de traçabilité des captures que ce département va se doter. L'appel d’offres a été lancé dans ce sens le 7 mars. L’ouverture des plis pour le choix du prestataire qui développera cette application est prévue le 18 avril.

Ces efforts visent à améliorer le contrôle, que plusieurs acteurs du secteur de la pêche maritime qualifient de perfectible compte tenu des failles à combler.
 
L’acquisition de cette solution, tout comme le centre de surveillance par satellite, s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis dont l’un des axes majeurs et la durabilité de la ressource.
 
« La protection de la ressource passe par une gestion rationnelle et une exploitation durable nécessitant un contrôle effectif et une traçabilité tout le long de la chaine de valeur afin de s’assurer du respect des règles régissant cette exploitation.
 
« Le Maroc, en sa qualité de pays disposant de stocks halieutiques importants (…), est directement interpellé pour agir contre la pêche INN(illicite, non déclarée et non réglementaire) et pour permettre l’accès aux marchés internationaux de ses captures », précisent les initiateurs de l’appel d’offres.

Traçabilité tout au long de la chaine de valeur

Pour eux, cette application informatique renforcera la lutte contre cette forme de pêche. Elle permettra de :
 
-      Garantir la conformité du système de certification et de traçabilité des captures aux dispositions de la loi 15-12,
-      Assurer la traçabilité des produits de la pêche à tous les stades de la chaine de valeur et mettre à la disposition des contrôleurs des fonctionnalités d’audit et de reporting permettant une meilleure rapidité et orientation du contrôle.
-      Gérer le nombre important d’opérateurs concernés de la chaine de valeur et des objets y associés : 600.000 déclarations de capture par an, 25.000 certificat de captures, 14.000 comptes utilisateurs
-      Disposer des préalables requis pour engager les démarches auprès de l’UE pour la reconnaissance du processus de certification électronique des captures.
-      Réduire les délais de certification des captures.
 
Notons que cette application couvrira l’ensemble des éléments de traçabilité et des données tracées :

-      Identification du navire et du pêcheur et leurs activités,
-      Description des captures et produits de la pêche, poids à débarquer, type de transformation, quantité réceptionnée et expédiée,
-      Identité des utilisateurs et intervenants (armateur, mareyeur, usinier, exportateur…).
-      Références des documents et identification des utilisateurs.

Pêche illicite: Une application informatique pour renforcer le contrôle

Le 11 mars 2019 à15:38

Modifié le 11 mars 2019 à 14:39

Le département de la pêche maritime va acquérir une application informatique pour la certification des captures et leur contrôle, vérification et traçabilité. L’objectif est de renforcer la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementaire, domaine où l'action du ministère reste perfectible.

Les efforts de lutte contre cette forme de pêche se poursuivent. En 2013, le ministère de tutelle avait lancé un Centre national de surveillance des navires de pêche par satellite (VMS).

Aujourd'hui, c'est d'une application informatique de certification et de traçabilité des captures que ce département va se doter. L'appel d’offres a été lancé dans ce sens le 7 mars. L’ouverture des plis pour le choix du prestataire qui développera cette application est prévue le 18 avril.

Ces efforts visent à améliorer le contrôle, que plusieurs acteurs du secteur de la pêche maritime qualifient de perfectible compte tenu des failles à combler.
 
L’acquisition de cette solution, tout comme le centre de surveillance par satellite, s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis dont l’un des axes majeurs et la durabilité de la ressource.
 
« La protection de la ressource passe par une gestion rationnelle et une exploitation durable nécessitant un contrôle effectif et une traçabilité tout le long de la chaine de valeur afin de s’assurer du respect des règles régissant cette exploitation.
 
« Le Maroc, en sa qualité de pays disposant de stocks halieutiques importants (…), est directement interpellé pour agir contre la pêche INN(illicite, non déclarée et non réglementaire) et pour permettre l’accès aux marchés internationaux de ses captures », précisent les initiateurs de l’appel d’offres.

Traçabilité tout au long de la chaine de valeur

Pour eux, cette application informatique renforcera la lutte contre cette forme de pêche. Elle permettra de :
 
-      Garantir la conformité du système de certification et de traçabilité des captures aux dispositions de la loi 15-12,
-      Assurer la traçabilité des produits de la pêche à tous les stades de la chaine de valeur et mettre à la disposition des contrôleurs des fonctionnalités d’audit et de reporting permettant une meilleure rapidité et orientation du contrôle.
-      Gérer le nombre important d’opérateurs concernés de la chaine de valeur et des objets y associés : 600.000 déclarations de capture par an, 25.000 certificat de captures, 14.000 comptes utilisateurs
-      Disposer des préalables requis pour engager les démarches auprès de l’UE pour la reconnaissance du processus de certification électronique des captures.
-      Réduire les délais de certification des captures.
 
Notons que cette application couvrira l’ensemble des éléments de traçabilité et des données tracées :

-      Identification du navire et du pêcheur et leurs activités,
-      Description des captures et produits de la pêche, poids à débarquer, type de transformation, quantité réceptionnée et expédiée,
-      Identité des utilisateurs et intervenants (armateur, mareyeur, usinier, exportateur…).
-      Références des documents et identification des utilisateurs.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.