Une météo douce au Maroc, menace pour la campagne agricole

Après une météo assez froide, une vague de douceur sévit ces derniers jours au Maroc. Une situation inquiétante pour un mois de février, notamment pour la campagne agricole.

Une météo douce au Maroc, menace pour la campagne agricole

Le 28 février 2019 à 11:55

Modifié le 28 février 2019 à 13:10

Un printemps précoce s'invite au Maroc. Les conditions anticycloniques se maintiennent sur le Royaume, avec un temps doux et ensoleillé. Les températures affichent une hausse de 2% au-dessus des normales de saison, nous affirme Houssaine Youabd de Maroc Météo.

En effet, "une haute pression s'établit sur le Maroc, accompagnée d'un air très doux notamment en journée", explique notre source.

Cette situation persistera pendant les 48 prochaines heures. Un temps stable est prévu pour le reste de la semaine. Pas de précipitations en perspective

Pour la journée du jeudi 28 février, les températures varieront entre 4 à 9°C sur la Méditerranée, le Saïss, les plateaux des phosphates et d'Oulmès et les versants sud-est et 23 à 30°C sur les plaines, le Souss et les provinces du sud.

Remplissage des barrages

Suites aux pluies et les chutes de neige qui se sont abattues début février, les retenues des barrages du Royaume, tous usages confondus, affichent une hausse considérable.

Au 27 février, le taux de remplissage atteint 63,4% contre 41,4% à la même date de l’année précédente. Les réserves s’élèvent ainsi à 9,6 milliards de m3.

Des barrages comme Chefchaouen, Bouhouda, Mâachou sont déjà remplis à 100%.

D’autres comme Oued Lmakhazin, Oued Za, Bab Louta, Mokhtar Soussi et Ibn Battouta (95,2%) affichent des performances haussières respectives de 96,1%, 99,7%, 99,2%, 98,2% et 95,2%.

Des taux moins importants sont enregistrés dans certains barrages comme Garde Sebou (17,1%) ou encore Dkhila (40,5%).

Menace pour la campagne agricole

Malgré le bon taux de remplissage des barrage, l'absence de pluies en février constitue une réelle menace pour la campagne agricole, qui semble de plus en plus compromise, notamment pour les céréales.

Du côté des agriculteurs, le ton est au pessimisme, malgré un "bon démarrage" de la saison 2018-2019, marqué par un bilan pluviométrique excédentaire sur le nord et l'est du Royaume.

Comparé à la normale sur 30 ans, le bilan pluviométrique est globalement défavorable en février. Actuellement, la situation est plutôt bonne dans le nord, mitigée dans le centre et critique sur le reste du Royaume.

Du 1er septembre 2018 au 27 février 2019, le bilan pluviométrique est excédentaire de 20 à 35% sur le Saïss et le Moyen-Atlas et de 10 à 25% sur l'ouest du Gharb. Il est proche de la normale sur le Gharb, l'ouest de la Chaouia et de Abda. 

Le bilan reste, toutefois, déficitaire de:

- 5 à 10% sur le Tangérois, le Loukkos, le Haouz, les plateaux de phosphate,

- 10 à 20% sur le sud de la Chaouia, les plaines de Tadla, le nord des provinces du sud et sur le Haut-Atlas,

- de 20 à 35% sur la Méditerranée, le nord de l'Oriental et l'ouest du Souss,

- 35 à 50% sur l'intérieur du Souss, le Rif et les provinces du sud.

Une météo douce au Maroc, menace pour la campagne agricole

Le 28 février 2019 à12:07

Modifié le 28 février 2019 à 13:10

Après une météo assez froide, une vague de douceur sévit ces derniers jours au Maroc. Une situation inquiétante pour un mois de février, notamment pour la campagne agricole.

Un printemps précoce s'invite au Maroc. Les conditions anticycloniques se maintiennent sur le Royaume, avec un temps doux et ensoleillé. Les températures affichent une hausse de 2% au-dessus des normales de saison, nous affirme Houssaine Youabd de Maroc Météo.

En effet, "une haute pression s'établit sur le Maroc, accompagnée d'un air très doux notamment en journée", explique notre source.

Cette situation persistera pendant les 48 prochaines heures. Un temps stable est prévu pour le reste de la semaine. Pas de précipitations en perspective

Pour la journée du jeudi 28 février, les températures varieront entre 4 à 9°C sur la Méditerranée, le Saïss, les plateaux des phosphates et d'Oulmès et les versants sud-est et 23 à 30°C sur les plaines, le Souss et les provinces du sud.

Remplissage des barrages

Suites aux pluies et les chutes de neige qui se sont abattues début février, les retenues des barrages du Royaume, tous usages confondus, affichent une hausse considérable.

Au 27 février, le taux de remplissage atteint 63,4% contre 41,4% à la même date de l’année précédente. Les réserves s’élèvent ainsi à 9,6 milliards de m3.

Des barrages comme Chefchaouen, Bouhouda, Mâachou sont déjà remplis à 100%.

D’autres comme Oued Lmakhazin, Oued Za, Bab Louta, Mokhtar Soussi et Ibn Battouta (95,2%) affichent des performances haussières respectives de 96,1%, 99,7%, 99,2%, 98,2% et 95,2%.

Des taux moins importants sont enregistrés dans certains barrages comme Garde Sebou (17,1%) ou encore Dkhila (40,5%).

Menace pour la campagne agricole

Malgré le bon taux de remplissage des barrage, l'absence de pluies en février constitue une réelle menace pour la campagne agricole, qui semble de plus en plus compromise, notamment pour les céréales.

Du côté des agriculteurs, le ton est au pessimisme, malgré un "bon démarrage" de la saison 2018-2019, marqué par un bilan pluviométrique excédentaire sur le nord et l'est du Royaume.

Comparé à la normale sur 30 ans, le bilan pluviométrique est globalement défavorable en février. Actuellement, la situation est plutôt bonne dans le nord, mitigée dans le centre et critique sur le reste du Royaume.

Du 1er septembre 2018 au 27 février 2019, le bilan pluviométrique est excédentaire de 20 à 35% sur le Saïss et le Moyen-Atlas et de 10 à 25% sur l'ouest du Gharb. Il est proche de la normale sur le Gharb, l'ouest de la Chaouia et de Abda. 

Le bilan reste, toutefois, déficitaire de:

- 5 à 10% sur le Tangérois, le Loukkos, le Haouz, les plateaux de phosphate,

- 10 à 20% sur le sud de la Chaouia, les plaines de Tadla, le nord des provinces du sud et sur le Haut-Atlas,

- de 20 à 35% sur la Méditerranée, le nord de l'Oriental et l'ouest du Souss,

- 35 à 50% sur l'intérieur du Souss, le Rif et les provinces du sud.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.