Violation de l'état d'urgence sanitaire: 3.277 interpellations en 24h

Les opérations sécuritaires menées pour imposer l'état d'urgence sanitaire ont conduit à l'interpellation, au cours des dernières 24h, de 3.277 personnes.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/22-04-2020/arrestation20206.jpg-oui
Violation de l'état d'urgence sanitaire : 3.277 interpellations en 24h

Le 22 avril 2020 à 10:41

Modifié le 22 avril 2020 à 11:00

Quelque 1.820 personnes ont été placées en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents, alors que les autres ont été soumises aux procédures d'investigation, de pointage et de vérification d'identité.

Dans un communiqué, la DGSN précise que depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire par les pouvoirs publics, il a été procédé à l'interpellation d'un total de 53.413 personnes au niveau de l'ensemble des villes du Royaume, dont 28.869 ont été déférées devant les parquets compétents après la procédure de la garde à vue.

Ces interpellations se répartissent selon les préfectures de police et la sûreté régionale et provinciale comme suit: préfecture de police de Casablanca (7.437), préfecture de police de Rabat (7.147), préfecture de police de Kénitra (5.538), préfecture de police de Marrakech (4.938), préfecture de police d'Oujda (4.760), préfecture de police d'Agadir (3.860), sûreté provinciale de Salé (3.244), préfecture de police de Meknès (2.826), préfecture de police de Béni Mellal (2.069), préfecture de police de Tétouan (2.192), préfecture de police de Fès (1.571), sûreté provinciale d'El Jadida (1.451), préfecture de police de Settat (1.334), préfecture de police de Tanger (1.238), sûreté provinciale de Ouarzazate (1.060), préfecture de police de Laâyoune (868), sûreté régionale d'Errachidia (666), sûreté provinciale de Safi (487), sûreté régionale de Taza (501) et sûreté régionale d'Al Hoceima (226).

(Avec MAP)

Violation de l'état d'urgence sanitaire: 3.277 interpellations en 24h

Le 22 avril 2020 à11:00

Modifié le 22 avril 2020 à 11:00

Les opérations sécuritaires menées pour imposer l'état d'urgence sanitaire ont conduit à l'interpellation, au cours des dernières 24h, de 3.277 personnes.

Quelque 1.820 personnes ont été placées en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents, alors que les autres ont été soumises aux procédures d'investigation, de pointage et de vérification d'identité.

Dans un communiqué, la DGSN précise que depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire par les pouvoirs publics, il a été procédé à l'interpellation d'un total de 53.413 personnes au niveau de l'ensemble des villes du Royaume, dont 28.869 ont été déférées devant les parquets compétents après la procédure de la garde à vue.

Ces interpellations se répartissent selon les préfectures de police et la sûreté régionale et provinciale comme suit: préfecture de police de Casablanca (7.437), préfecture de police de Rabat (7.147), préfecture de police de Kénitra (5.538), préfecture de police de Marrakech (4.938), préfecture de police d'Oujda (4.760), préfecture de police d'Agadir (3.860), sûreté provinciale de Salé (3.244), préfecture de police de Meknès (2.826), préfecture de police de Béni Mellal (2.069), préfecture de police de Tétouan (2.192), préfecture de police de Fès (1.571), sûreté provinciale d'El Jadida (1.451), préfecture de police de Settat (1.334), préfecture de police de Tanger (1.238), sûreté provinciale de Ouarzazate (1.060), préfecture de police de Laâyoune (868), sûreté régionale d'Errachidia (666), sûreté provinciale de Safi (487), sûreté régionale de Taza (501) et sûreté régionale d'Al Hoceima (226).

(Avec MAP)

A lire aussi


Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.