0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/04-02-2020/coronavirus50.jpg-oui
Coronavirus: le bilan monte à 425 morts

Coronavirus: le bilan monte à 425 morts

Le 04 février 2020 à 00:54

Modifié le 04 février 2020 à 12:04

Le bilan de l'épidémie du coronavirus en Chine est monté à 425 morts après 64 nouveaux décès annoncés mardi 4 février par le gouvernement. Ce dernier a admis des "insuffisances" dans sa réaction à la crise sanitaire.

Les autorités chinoises ont fait état d'un besoin urgent de masques de protection et de matériel médical pour faire face à l'épidémie, dont le nombre de morts dépasse désormais largement celui du Sras qui avait tué 349 personnes en 2002-2003.

De leur côté, les ministres de la Santé des pays du G7 ont convenu lundi de se coordonner "autant que possible dans les conseils de voyage et les mesures de prévention" face au coronavirus.

Pour sa part, la Banque mondiale a appelé le même jour tous les pays à "renforcer leur surveillance sanitaire et les réponses données" à l'épidémie, et elle a dit examiner les ressources financières et techniques mobilisables rapidement.

Dix jours après le début de la crise, marqué par le confinement de la métropole de Wuhan et de sa province, le Hubei, les places boursières chinoises de Shanghai et de Shenzhen ont plongé d'environ 8% après une interruption de dix jours des cotations. Soit la plus forte baisse des indices chinois depuis le krach boursier de 2015.

Dans le contexte de la paralysie de la Chine par la peur du virus, Pékin a reconnu lundi des "insuffisances" dans sa réaction et a aussi admis compter sur le reste du monde pour répondre à la crise.

"Besoin de masques, combinaisons, lunettes"

"Ce dont la Chine a besoin d'urgence, ce sont des masques, des combinaisons et des lunettes de protection", avait précédemment déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Elle a précisé que plusieurs pays, parmi lesquels la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du sud, avaient déjà envoyé des fournitures médicales.

La Chine s'efforce d'en importer d'Europe, du Japon et des Etats-Unis, selon le ministère de l'Industrie.

Le virus a également fait un mort pour la première fois en dehors de Chine, un Chinois de 44 ans originaire de Wuhan qui a succombé aux Philippines, a annoncé dimanche l'OMS.

La commission provinciale de la Santé a fait état mardi d'une forte augmentation du nombre de personnes infectées, avec 2.345 nouveaux cas confirmés dans le Hubei. 

Au total, 19.950 personnes sont infectées sur l'ensemble du territoire chinois, selon les statistiques du gouvernement central.

La plupart des décès et des cas de contamination sont à déplorer à Wuhan et dans sa province où quelque 56 millions d'habitants sont coupés du monde depuis le 23 janvier.

Face à un système hospitalier débordé, cette métropole a accueilli lundi les premiers malades dans un nouvel hôpital construit en dix jours, a indiqué le Quotidien du Peuple.

Un autre hôpital encore plus grand (1.600 lits) est en construction et devrait ouvrir dans quelques jours.

(Avec AFP)

Coronavirus: le bilan monte à 425 morts

Le 04 février 2020 à10:00

Modifié le 04 février 2020 à 12:04

Le bilan de l'épidémie du coronavirus en Chine est monté à 425 morts après 64 nouveaux décès annoncés mardi 4 février par le gouvernement. Ce dernier a admis des "insuffisances" dans sa réaction à la crise sanitaire.

com_redaction-20

Les autorités chinoises ont fait état d'un besoin urgent de masques de protection et de matériel médical pour faire face à l'épidémie, dont le nombre de morts dépasse désormais largement celui du Sras qui avait tué 349 personnes en 2002-2003.

De leur côté, les ministres de la Santé des pays du G7 ont convenu lundi de se coordonner "autant que possible dans les conseils de voyage et les mesures de prévention" face au coronavirus.

Pour sa part, la Banque mondiale a appelé le même jour tous les pays à "renforcer leur surveillance sanitaire et les réponses données" à l'épidémie, et elle a dit examiner les ressources financières et techniques mobilisables rapidement.

Dix jours après le début de la crise, marqué par le confinement de la métropole de Wuhan et de sa province, le Hubei, les places boursières chinoises de Shanghai et de Shenzhen ont plongé d'environ 8% après une interruption de dix jours des cotations. Soit la plus forte baisse des indices chinois depuis le krach boursier de 2015.

Dans le contexte de la paralysie de la Chine par la peur du virus, Pékin a reconnu lundi des "insuffisances" dans sa réaction et a aussi admis compter sur le reste du monde pour répondre à la crise.

"Besoin de masques, combinaisons, lunettes"

"Ce dont la Chine a besoin d'urgence, ce sont des masques, des combinaisons et des lunettes de protection", avait précédemment déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Elle a précisé que plusieurs pays, parmi lesquels la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du sud, avaient déjà envoyé des fournitures médicales.

La Chine s'efforce d'en importer d'Europe, du Japon et des Etats-Unis, selon le ministère de l'Industrie.

Le virus a également fait un mort pour la première fois en dehors de Chine, un Chinois de 44 ans originaire de Wuhan qui a succombé aux Philippines, a annoncé dimanche l'OMS.

La commission provinciale de la Santé a fait état mardi d'une forte augmentation du nombre de personnes infectées, avec 2.345 nouveaux cas confirmés dans le Hubei. 

Au total, 19.950 personnes sont infectées sur l'ensemble du territoire chinois, selon les statistiques du gouvernement central.

La plupart des décès et des cas de contamination sont à déplorer à Wuhan et dans sa province où quelque 56 millions d'habitants sont coupés du monde depuis le 23 janvier.

Face à un système hospitalier débordé, cette métropole a accueilli lundi les premiers malades dans un nouvel hôpital construit en dix jours, a indiqué le Quotidien du Peuple.

Un autre hôpital encore plus grand (1.600 lits) est en construction et devrait ouvrir dans quelques jours.

(Avec AFP)

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
0

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de deux administrateurs indépendants

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.