Visas Schengen: une lenteur de délivrance appelée à devenir la norme?

Depuis le changement en décembre 2018 du processus de dépôt des demandes de visa Schengen, le délai de prise de rendez-vous s’est considérablement allongé surtout pour les candidats à un séjour touristique. Des sources généralement bien informées craignent la banalisation de cette situation du fait des risques croissants d’immigration clandestine et les menaces terroristes qui touchent toute l’Europe.

Visas Schengen : Une lenteur de délivrance appelée à devenir la norme Allongement des délais de prise de rendez-vous pour déposer un dossier de visa touristique

Le 20 octobre 2019 à 16:52

Modifié le 21 octobre 2019 à 15:52

Malgré les promesses de Jean-Yves le Drian, ministre français des Affaires étrangères, de délivrer davantage de visas aux Marocains et plusieurs articles de presse dénonçant une lenteur qui pénalise à la fois les demandeurs et les caisses des consulats européens, la situation n’a, à ce jour, absolument pas évolué.

Les délais de prise de rendez-vous ne cessent de s’allonger

Un constat confirmé par nos multiples tests que nous avons effectués et où il s'est avéré impossible d'obtenir un rendez-vous de dépôt d’un dossier de visa pour un séjour touristique d’une petite semaine pour les fêtes de fin d’année à Paris.

Un résultat négatif similaire à celui de mai dernier où nous avions tenté, en vain, de déposer une demande pour passer en juillet ou en août un congé d’une dizaine de jours en France ou en Espagne.

Sollicitée par Médias24, la direction de la société TLS Contact, sous-traitante des dépôts de dossier pour la France et l’Italie, s’est refusée à tout commentaire en nous renvoyant vers les consulats "seuls habilités à répondre à nos interrogations car TLS n’est qu’une boîte aux lettres".

Nous nous sommes donc tournés vers un cadre et un guichetier du prestataire qui nous ont encore une fois confirmé, sous couvert d’anonymat, qu’il était impossible d’avoir le moindre rendez-vous avant au moins la mi-janvier.

Trop tard pour passer les fêtes de fin d’année en France

"Aujourd’hui, les demandeurs ne peuvent pas décrocher de rendez-vous avant trois mois, ce qui veut dire que ceux qui voulaient passer Noël ou le nouvel an dans ces deux pays ne pourront pas le faire.

"Cela s’explique par la forte demande mais surtout par le faible quota de dossiers qui nous est alloué.

"Malgré une capacité de traitement de 3 500 dossiers par jour, nous plafonnons toujours à un nombre moyen de 2 000 dépôts quotidiens", nous déclare notre interlocuteur, qui reçoit les dossiers des demandeurs, en précisant que plusieurs guichets sont inexploités à TLS par manque de dossiers.

"Notre autre source met directement en cause "les engagements des ministères des AE (en particulier français) qui n’auraient pas été suivis d’effet au niveau des consulats sur le territoire national".

"S’il est plus aisé d’obtenir un visa professionnel ou pour raisons médicales, il y a encore de nombreux demandeurs qui ont toujours autant de mal, voire même, qui ne pourront pas décrocher un visa touristique.

Primo-demandeurs, une population scrutée à la loupe

"Vous pouvez, par exemple, remplir le formulaire sur le portail numérique de France Visas mais lors de l’étape finale qui consiste à prendre rendez-vous, il n’y aura aucune date disponible.

"La raison est qu’au fur et à mesure que vous donnez les renseignements demandés sur votre situation professionnelle, financière, matrimoniale …, votre demande est jaugée et notée avec un degré de risque d’immigration clandestine.

"C’est notamment le cas des primo-demandeurs à savoir ceux qui déposent un dossier pour la première fois. Sont également concernés ceux qui n’ont pas eu de visa depuis 60 mois, soit cinq ans.

"Ce contingent qui est le plus nombreux arrive en dernier pour le traitement car c’est lui qui est censé être le plus sensible. Pour les autorités consulaires, c’est une population à risque qui n’a pas encore fait ses preuves en retournant au Maroc après avoir voyagé en Europe.

Un climat délétère en Europe qui renforce la méfiance des consulats

"Au regard du climat délétère qui s’installe dans toute l’Europe, et en particulier dans l’Hexagone avec la montée de l’extrême-droite, à l’égard des populations musulmanes, la situation ne va pas changer.

"A partir de là, les conditions de délivrance vont certainement continuer à se durcir et les délais ne risquent pas de se raccourcir.

"Les autorités consulaires affirment que la lenteur de traitement est tributaire des goulots d’étranglement de certaines périodes (été …) mais on voit bien que ce n’est pas le cas, car cela dure toute l'année.

Mieux vaut prévenir que guérir

"Selon moi, cette lenteur d’attribution ou de non-attribution de visa va devenir la norme pour ne pas se voir accuser de défaillance", déclare notre interlocuteur qui dit comprendre cette méfiance tout en la trouvant démesurée, au regard du nombre élevé de justificatifs nécessaires pour un séjour touristique.

Sachant que cette situation s’éternise et s’aggrave depuis près d’une année, il faut en effet croire que c’est une politique délibérée du Quai d’Orsay, pour la France, qui ne risque pas de changer de sitôt.

En effet, le changement de procédure censé faciliter l’obtention d’un visa touristique a au contraire considérablement compliqué les choses pour une population qui ne désire que passer des vacances sur le vieux continent. Précisons que les difficultés d'attribution d'un visa touristique sont aussi importantes dans les consulats de tous les grands pays européens comme l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne...

Au final, il faudra donc soit être très patient pour décrocher ce précieux sésame, soit trouver d’autres destinations où la demande de visa ne se transforme pas en véritable parcours du combattant.

Allongement des délais de prise de rendez-vous pour déposer un dossier de visa touristique

Visas Schengen: une lenteur de délivrance appelée à devenir la norme?

Le 20 octobre 2019 à16:52

Modifié le 21 octobre 2019 à 15:52

Depuis le changement en décembre 2018 du processus de dépôt des demandes de visa Schengen, le délai de prise de rendez-vous s’est considérablement allongé surtout pour les candidats à un séjour touristique. Des sources généralement bien informées craignent la banalisation de cette situation du fait des risques croissants d’immigration clandestine et les menaces terroristes qui touchent toute l’Europe.

Malgré les promesses de Jean-Yves le Drian, ministre français des Affaires étrangères, de délivrer davantage de visas aux Marocains et plusieurs articles de presse dénonçant une lenteur qui pénalise à la fois les demandeurs et les caisses des consulats européens, la situation n’a, à ce jour, absolument pas évolué.

Les délais de prise de rendez-vous ne cessent de s’allonger

Un constat confirmé par nos multiples tests que nous avons effectués et où il s'est avéré impossible d'obtenir un rendez-vous de dépôt d’un dossier de visa pour un séjour touristique d’une petite semaine pour les fêtes de fin d’année à Paris.

Un résultat négatif similaire à celui de mai dernier où nous avions tenté, en vain, de déposer une demande pour passer en juillet ou en août un congé d’une dizaine de jours en France ou en Espagne.

Sollicitée par Médias24, la direction de la société TLS Contact, sous-traitante des dépôts de dossier pour la France et l’Italie, s’est refusée à tout commentaire en nous renvoyant vers les consulats "seuls habilités à répondre à nos interrogations car TLS n’est qu’une boîte aux lettres".

Nous nous sommes donc tournés vers un cadre et un guichetier du prestataire qui nous ont encore une fois confirmé, sous couvert d’anonymat, qu’il était impossible d’avoir le moindre rendez-vous avant au moins la mi-janvier.

Trop tard pour passer les fêtes de fin d’année en France

"Aujourd’hui, les demandeurs ne peuvent pas décrocher de rendez-vous avant trois mois, ce qui veut dire que ceux qui voulaient passer Noël ou le nouvel an dans ces deux pays ne pourront pas le faire.

"Cela s’explique par la forte demande mais surtout par le faible quota de dossiers qui nous est alloué.

"Malgré une capacité de traitement de 3 500 dossiers par jour, nous plafonnons toujours à un nombre moyen de 2 000 dépôts quotidiens", nous déclare notre interlocuteur, qui reçoit les dossiers des demandeurs, en précisant que plusieurs guichets sont inexploités à TLS par manque de dossiers.

"Notre autre source met directement en cause "les engagements des ministères des AE (en particulier français) qui n’auraient pas été suivis d’effet au niveau des consulats sur le territoire national".

"S’il est plus aisé d’obtenir un visa professionnel ou pour raisons médicales, il y a encore de nombreux demandeurs qui ont toujours autant de mal, voire même, qui ne pourront pas décrocher un visa touristique.

Primo-demandeurs, une population scrutée à la loupe

"Vous pouvez, par exemple, remplir le formulaire sur le portail numérique de France Visas mais lors de l’étape finale qui consiste à prendre rendez-vous, il n’y aura aucune date disponible.

"La raison est qu’au fur et à mesure que vous donnez les renseignements demandés sur votre situation professionnelle, financière, matrimoniale …, votre demande est jaugée et notée avec un degré de risque d’immigration clandestine.

"C’est notamment le cas des primo-demandeurs à savoir ceux qui déposent un dossier pour la première fois. Sont également concernés ceux qui n’ont pas eu de visa depuis 60 mois, soit cinq ans.

"Ce contingent qui est le plus nombreux arrive en dernier pour le traitement car c’est lui qui est censé être le plus sensible. Pour les autorités consulaires, c’est une population à risque qui n’a pas encore fait ses preuves en retournant au Maroc après avoir voyagé en Europe.

Un climat délétère en Europe qui renforce la méfiance des consulats

"Au regard du climat délétère qui s’installe dans toute l’Europe, et en particulier dans l’Hexagone avec la montée de l’extrême-droite, à l’égard des populations musulmanes, la situation ne va pas changer.

"A partir de là, les conditions de délivrance vont certainement continuer à se durcir et les délais ne risquent pas de se raccourcir.

"Les autorités consulaires affirment que la lenteur de traitement est tributaire des goulots d’étranglement de certaines périodes (été …) mais on voit bien que ce n’est pas le cas, car cela dure toute l'année.

Mieux vaut prévenir que guérir

"Selon moi, cette lenteur d’attribution ou de non-attribution de visa va devenir la norme pour ne pas se voir accuser de défaillance", déclare notre interlocuteur qui dit comprendre cette méfiance tout en la trouvant démesurée, au regard du nombre élevé de justificatifs nécessaires pour un séjour touristique.

Sachant que cette situation s’éternise et s’aggrave depuis près d’une année, il faut en effet croire que c’est une politique délibérée du Quai d’Orsay, pour la France, qui ne risque pas de changer de sitôt.

En effet, le changement de procédure censé faciliter l’obtention d’un visa touristique a au contraire considérablement compliqué les choses pour une population qui ne désire que passer des vacances sur le vieux continent. Précisons que les difficultés d'attribution d'un visa touristique sont aussi importantes dans les consulats de tous les grands pays européens comme l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne...

Au final, il faudra donc soit être très patient pour décrocher ce précieux sésame, soit trouver d’autres destinations où la demande de visa ne se transforme pas en véritable parcours du combattant.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.