Visite express de Michael Pompeo au Maroc

Le secrétaire d'Etat américain, Michael Pompeo, est arrivé jeudi 5 décembre au Maroc pour une visite officielle. Lors de cette courte visite, il a eu des entretiens avec le chef du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères et le directeur général de la Sûreté nationale.

Visite express de Michael Pompeo au Maroc

Le 06 décembre 2019 à 10:13

Modifié le 06 décembre 2019 à 11:35

La visite de Pompeo, sa première au Maroc et dans la région en tant que secrétaire d’Etat américain, a porté sur l'examen et l’échange de vues sur nombre de questions internationales et régionales d'intérêt commun, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita à l'issue de ses entretiens avec le responsable américain.

Ce déplacement a été l'occasion de passer en revue "le partenariat économique et sécuritaire solide" entre les Etats-Unis et le Maroc, a-t-il souligné.

Il a ajouté que les entretiens ont été l'occasion d'examiner les moyens à même de renforcer la coopération entre les deux pays au service de la stabilité régionale, notamment en matière de lutte contre les groupes terroristes.

Les deux parties ont évoqué également la menace que représentent l’Iran et ses alliés, les efforts déployés pour faire face aux tentatives d'hégémonie iranienne dans la région, notamment au nord et à l’ouest du continent africain, ainsi que les actions conjointes de lutte contre le phénomène du terrorisme en Afrique à travers la consolidation et le renforcement des capacités des services sécuritaires de la région, via la mise en place d’une plateforme de coopération commune en matière sécuritaire, a conclu le ministre.

Le secrétaire d'Etat américain a également été reçu par le directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et de la Direction de la surveillance du territoire national (DGST), Abdellatif Hammouchi au siège de la DGST à Témara. 

Auparavant, il a eu des entretiens avec le chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani, portant sur les perspectives de développer les échanges commerciaux et de promouvoir les initiatives d'investissement entre le Maroc et les Etats-unis, particulièrement dans l'industrie automobile et l'aéronautique.

Un "partenariat fort"

Dans un communiqué diffusé jeudi 5 décembre, le département d’Etat américain est revenu sur le "partenariat fort" et les liens séculaires unissant les deux pays dans divers domaines.

"Notre amitié a perduré. Ensemble, nous cherchons à libérer le potentiel de tous nos citoyens pour assurer davantage la prospérité et la sécurité de nos deux pays", indique le Département d'Etat. (..) Actuellement, le Maroc est le seul pays d'Afrique à avoir conclu avec les Etats-Unis un accord de libre-échange. Depuis l'entrée en vigueur de ce pacte en 2006, les exportations marocaines aux Etats-Unis ont plus que doublé et la valeur des échanges bilatéraux a quintuplé, poursuit le département d'Etat américain (...). Le Maroc reste un partenaire sur de nombreuses questions de sécurité, souligne par ailleurs le communiqué qui met en avant la coopération militaire étroite entre les deux pays à travers des exercices conjoints et des programmes de formation.

Sur le plan sécuritaire au niveau régional et international, Washington met ainsi en exergue l'apport clé du Maroc qui "joue un rôle de premier plan dans la sécurité en Afrique". Le département d'Etat rappelle que le Royaume fournit plus de 2.000 soldats aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo et en République centrafricaine et joue un rôle clé dans le renforcement des capacités de sécurité régionales.

Visite express de Michael Pompeo au Maroc

Le 06 décembre 2019 à11:35

Modifié le 06 décembre 2019 à 11:35

Le secrétaire d'Etat américain, Michael Pompeo, est arrivé jeudi 5 décembre au Maroc pour une visite officielle. Lors de cette courte visite, il a eu des entretiens avec le chef du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères et le directeur général de la Sûreté nationale.

La visite de Pompeo, sa première au Maroc et dans la région en tant que secrétaire d’Etat américain, a porté sur l'examen et l’échange de vues sur nombre de questions internationales et régionales d'intérêt commun, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita à l'issue de ses entretiens avec le responsable américain.

Ce déplacement a été l'occasion de passer en revue "le partenariat économique et sécuritaire solide" entre les Etats-Unis et le Maroc, a-t-il souligné.

Il a ajouté que les entretiens ont été l'occasion d'examiner les moyens à même de renforcer la coopération entre les deux pays au service de la stabilité régionale, notamment en matière de lutte contre les groupes terroristes.

Les deux parties ont évoqué également la menace que représentent l’Iran et ses alliés, les efforts déployés pour faire face aux tentatives d'hégémonie iranienne dans la région, notamment au nord et à l’ouest du continent africain, ainsi que les actions conjointes de lutte contre le phénomène du terrorisme en Afrique à travers la consolidation et le renforcement des capacités des services sécuritaires de la région, via la mise en place d’une plateforme de coopération commune en matière sécuritaire, a conclu le ministre.

Le secrétaire d'Etat américain a également été reçu par le directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et de la Direction de la surveillance du territoire national (DGST), Abdellatif Hammouchi au siège de la DGST à Témara. 

Auparavant, il a eu des entretiens avec le chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani, portant sur les perspectives de développer les échanges commerciaux et de promouvoir les initiatives d'investissement entre le Maroc et les Etats-unis, particulièrement dans l'industrie automobile et l'aéronautique.

Un "partenariat fort"

Dans un communiqué diffusé jeudi 5 décembre, le département d’Etat américain est revenu sur le "partenariat fort" et les liens séculaires unissant les deux pays dans divers domaines.

"Notre amitié a perduré. Ensemble, nous cherchons à libérer le potentiel de tous nos citoyens pour assurer davantage la prospérité et la sécurité de nos deux pays", indique le Département d'Etat. (..) Actuellement, le Maroc est le seul pays d'Afrique à avoir conclu avec les Etats-Unis un accord de libre-échange. Depuis l'entrée en vigueur de ce pacte en 2006, les exportations marocaines aux Etats-Unis ont plus que doublé et la valeur des échanges bilatéraux a quintuplé, poursuit le département d'Etat américain (...). Le Maroc reste un partenaire sur de nombreuses questions de sécurité, souligne par ailleurs le communiqué qui met en avant la coopération militaire étroite entre les deux pays à travers des exercices conjoints et des programmes de formation.

Sur le plan sécuritaire au niveau régional et international, Washington met ainsi en exergue l'apport clé du Maroc qui "joue un rôle de premier plan dans la sécurité en Afrique". Le département d'Etat rappelle que le Royaume fournit plus de 2.000 soldats aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo et en République centrafricaine et joue un rôle clé dans le renforcement des capacités de sécurité régionales.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.