Ce matin au Maroc

Flottement. La guéguerre des petites phrases entre Hamid Chabat et ses alliés du gouvernement a fini par s’essouffler. En l’absence du Roi, l’attentisme et le flottement dominent désormais la vie politique. Quant aux réformes économiques, on n’en entend plus parler. Amazigh. Le ministre de la santé Hossine Elouardi, restera dans l’histoire comme le ministre qui a pour la première fois répondu en amazigh à une question orale au parlement. Sa réponse en tarifit a fait sensation lundi. Pourtant, elle devrait être considérée comme naturelle, une partie de la question ayant été posée en amazigh et la Constitution ayant consacré l’amazigh comme langue officielle. La séance était retransmise en direct à la télévision.  La question était posée par un député de l’USFP et portait sur "les structures sanitaires déficientes" à Al-Hoceima. "Je visiterai Al-Hoceima bientôt et je vous appellerai pour aller voir ce qui se passe et régler le problème", a rétorqué M. Elouardi en tarifit, la langue berbère parlée dans cette région du Rif, dont le ministre est lui-même originaire.

Ce matin au Maroc

Le 5 juin 2013 à 7h32

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Flottement. La guéguerre des petites phrases entre Hamid Chabat et ses alliés du gouvernement a fini par s’essouffler. En l’absence du Roi, l’attentisme et le flottement dominent désormais la vie politique. Quant aux réformes économiques, on n’en entend plus parler. Amazigh. Le ministre de la santé Hossine Elouardi, restera dans l’histoire comme le ministre qui a pour la première fois répondu en amazigh à une question orale au parlement. Sa réponse en tarifit a fait sensation lundi. Pourtant, elle devrait être considérée comme naturelle, une partie de la question ayant été posée en amazigh et la Constitution ayant consacré l’amazigh comme langue officielle. La séance était retransmise en direct à la télévision.  La question était posée par un député de l’USFP et portait sur "les structures sanitaires déficientes" à Al-Hoceima. "Je visiterai Al-Hoceima bientôt et je vous appellerai pour aller voir ce qui se passe et régler le problème", a rétorqué M. Elouardi en tarifit, la langue berbère parlée dans cette région du Rif, dont le ministre est lui-même originaire.

L'initiative a été applaudie par des parlementaires, puis le président de séance a traduit la phrase pour les non berbérophones, peut-on voir sur la vidéo de la séance.

CGEM pour ou contre le boycott. La CGEM a-t-elle eu raison de boycotter le forum d’affaires maroco-turc ? Les avis sont partagés. Certains mettent en avant l’intérêt national pour dire que l’organisation patronale aurait dû participer tout en tapant du poing sur la table. D’autres mettent en avant l’incapacité de la primature à mobiliser la plus grande partie du tissu économique structuré du pays. Pour les raisons du boycott, cliquer ici.

Prix des médicaments, pas d’accord secret.Le ministre de la Santé, Hossine Elouardi, a démenti de nouveau, mardi, l'existence d'un "accord secret" entre son département et les professionnels sur la hausse des prix de 2.700 médicaments. En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers à ce sujet, il a rappelé que les négociations avec les professionnels, industriels, distributeurs et pharmaciens sont en cours et que tout accord à ce sujet se fera d'une manière participative et sera rendu public.
 

Inégalités. 63 pc du PIB global est produit dans six régions du Royaume en raison des disparités entre les régions, a indiqué mardi le ministre de l'Economie et des finances, Nizar Baraka.

Dans une réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur "les disparités entre les régions", le ministre a affirmé que les politiques suivies par les gouvernements qui se sont succédé durant la dernière décennie avaient réalisé un progrès sensible en matière de réduction des disparités régionales.

Accord de pêche Maroc-UE.  Le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch a fait état mardi à Rabat, de grands progrès dans les négociations sur le renouvellement de l'accord de pêche Maroc-Union européenne.

En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers relative aux "négociations sur le renouvellement de l'accord de pêche Maroc-UE", M. Akhannouch a indiqué que les négociations portent sur deux volets. Le premier est technique et prend en compte les potentiels maritimes du Maroc et les opportunités techniques dont disposent le secteur et les professionnels marocains, alors que le second est politique et prévoit une parfaite coordination avec le ministère des Affaires étrangères et de la coopération, avec pour objectif de garantir les droits marocains.

Ces deux volets constituent une base de dialogue, a-t-il ajouté, rappelant que l'UE est un partenaire fondamental pour le Maroc, dans la mesure où elle est le premier importateur des produits halieutiques marocains avec 240 mille tonnes par an, soit 9,30 milliards de dirhams.

C’est le second volet, politique, qui a bloqué la conclusion de l’accord, le Maroc ayant jusqu’à présent estimé irrecevables certaines formulations proposées par l’Europe au sujet des eaux territoriales du Sahara marocain.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Le gouvernement est prêt à abroger le décret ministériel relatif à l'assistance judiciaire, bien qu'il ait été promulgué pour servir les intérêts des avocats à travers l'organisation de la procédure de couverture des frais payés par les avocats dans le cadre des services d'assistance judiciaire rendus à leurs clients, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid.  Le décret évoqué par le ministre concerne les honoraires de l’assistance judiciaire.

Syrie, reconquête militaire. Le verrou de Qoussair, bastion des rebelles depuis plus d’un an, est apparemment tombé entre les mains de l’armée et du Hezbollah libanais, son allié dans la guerre. Un sérieux revers pour les insurgés qui rend crédible la probabilité d’un enlisement de la situation.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata – principaux indicateurs financiers de l’exercice 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.