Christine Lagarde mise en examen en France

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a été mise en examen, mercredi par la Cour de justice de la république (CJR) en France, pour "négligence" dans l'affaire de l'arbitrage en faveur de l'homme d'affaires Bernard Tapie face au Crédit Lyonnais.  

Christine Lagarde mise en examen en France

Le 27 août 2014 à 13h29

Modifié 27 août 2014 à 13h29

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a été mise en examen, mercredi par la Cour de justice de la république (CJR) en France, pour "négligence" dans l'affaire de l'arbitrage en faveur de l'homme d'affaires Bernard Tapie face au Crédit Lyonnais.  

L'ancienne ministre de l'Economie a été entendue mardi pour la quatrième fois dans le cadre de cette affaire par les magistrats de la CJR, instance habilitée à enquêter sur les membres du gouvernement pour les faits commis dans l'exercice de leur fonction.

Christine Lagarde a immédiatement réagi en affirmant que sa mise en examen était "infondée" et qu'elle allait déposer un recours, assurant à la presse qu'elle n'a pas l'intention de démissionner du FMI. "Je retourne travailler à Washington dès cet après-midi", a-t-elle précisé.

L'affaire remonte à 2008 et porte sur une sentence arbitrale octroyant quelque 400 millions d'euros à Bernard Tapie, dont 45 millions d'euros au titre du préjudice moral, pour clore le long litige qui opposait cet homme d'affaires au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas.

La CJR, qui a placé Mme Lagarde sous le statut de témoin assisté en mai 2013, cherchait à comprendre le rôle que l'ancienne ministre a pu jouer dans la décision prise à l'automne 2007 de préférer un arbitrage, soit une justice privée, à la justice de droit commun pour trancher cette affaire.

La justice reproche également à l'ancienne ministre de ne pas avoir introduit de recours contre l'arbitrage une fois qu'il a été rendu.

Dans le volet non-ministériel du dossier, cinq personnes ont été mises en examen pour "escroquerie en bande organisée", dont Bernard Tapie et l'ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy et actuel PDG de l'opérateur téléphonique Orange, Stéphane Richard.

(MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Immorente propose un rendement de 4,5 dh/action et innove en proposant une distribution trimestrielle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.