La BCP va pouvoir racheter jusqu’à 5% de ses propres actions en bourse

La Banque Centrale Populaire se prépare à lancer un programme de rachat d’actions qui s’étalera sur 18 mois. La notice d’information encadre cette future opération qui est extrêmement régulée. 

La BCP va pouvoir racheter jusqu’à 5% de ses propres actions en bourse

Le 14 juin 2017 à 15h51

Modifié 11 avril 2021 à 1h12

La Banque Centrale Populaire se prépare à lancer un programme de rachat d’actions qui s’étalera sur 18 mois. La notice d’information encadre cette future opération qui est extrêmement régulée. 

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a approuvé le 12 juin une notice d’information relative à un programme de rachat d’actions de la Banque Centrale Populaire (BCP). L’établissement bancaire souhaite lancer cette opération à partir du 4 juillet prochain et elle s’étalera sur 18 mois, soit jusqu’au 3 janvier 2019.

Cela dit, la banque doit attendre l’approbation de l’Assemblée Générale Ordinaire prévue le 29 juin prochain avant d’agir. Un projet de résolution relatif à l’autorisation du programme de rachat sera proposé aux actionnaires de la BCP pour acquérir un maximum de 9.112.733 actions, soit 5% du capital.

Pour rappel, un programme de rachat consiste à intervenir sur le marché de l’action par l’émission d’ordres d’achat et/ou de vente dans l’objectif de réduire les variations excessives du cours de l’action. C’est la raison pour laquelle, généralement, les interventions surviennent principalement lorsque la volatilité du titre s’écarte significativement de son niveau habituel et historique. 

Réguler le cours sans profiter

Les interventions de la BCP se feront donc sur le marché central de la Bourse de Casablanca à contre tendance, en cas de variation excessive du cours sur le marché que ce soit à la hausse comme à la baisse. "Cet objectif sera réalisé sans pour autant fausser le bon fonctionnement du marché", promet l’établissement bancaire dans la notice d’information.

D’ailleurs, en observant le comportement du titre entre le 4 janvier 2016 et le 28 avril 2017, l’on pourrait remarquer une période de stagnation durant les trois premier mois de l’année écoulée. Par la suite, le cours de l’action BCP a connu des hausses et des baisses avant de prendre la même tendance que le Masi en fin d’année. "À partir du mois de décembre 2016, une hausse remarquable a été observée qui se poursuit pour atteindre le cours le plus haut de la période étudiée avec 332 dirhams", explique la notice d’information.

Pour éviter que les traders soient dispersés, la pratique voudrait que l’émetteur définisse une fourchette de cours dans laquelle l’intervention est permise. C’est ainsi que la BCP a décidé d’un prix minimum unitaire de vente de 189 dirhams, contre un prix maximum unitaire d’achat de 351 dirhams. La banque explique que cette fourchette a été déterminée à partir du cours moyen pondéré de 6 mois, du 22 août 2016 au 20 février 2017, qui s’établit à 270 dirhams. "Nous avons appliqué une variation de plus ou moins 30% à la moyenne pondérée", précise la notice d’information. 

Pour enlever tous soupçons qui pourraient automatiquement être liés au programme de rachat d’actions, la BCP a tenu à s’expliquer sur la notice d’information. L’opération ne vise pas la constitution d’un stock de titres afin de procéder ultérieurement à une opération financière ou à une allocation aux salariés ni la recherche d’un résultat financier.

La valeur de l’ensemble des actions BCP détenues par la banque elle même, ne pourra être supérieure au montant de ses réserves, autres que la réserve légale. Pour rappel, à fin 2016, le montant de ces réserves s’élève à 18,04 milliards de dirhams. Les achats de la BCP seront financés par ses ressources propres. Rappelons qu’au 31 décembre de l’année dernière, la trésorerie ressort à plus de 8,3 milliards de dirhams.

La filiale s’occupera du programme

La BCP a ainsi confié le programme de rachat à la société de bourse Upline Securities. Celle-ci est libre de prendre l’initiative de réaliser les transactions à l’achat ou à la vente des actions BCP, sous réserve du respect des lois et des réglementations en vigueur.

La société de bourse, filiale de la BCP, percevra de la banque une rémunération en contrepartie de la prestation de gestion du programme de rachat. "Cette rémunération ne doit pas être conditionnée par référence ni à un nombre de transactions à réaliser, ni à un résultat financier à atteindre pendant ou à l’issue du programme de rachat d’actions", signale la BCP sur la notice d’information. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.09.2020 de la Société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.