ONMT: Le départ forcé du DG crée une nouvelle polémique sur la gestion du ministère du Tourisme

Abderrafie Zouiten a quitté, ce jeudi 30 novembre, ses fonctions de directeur général de l’Office national marocain du tourisme qu’il dirigeait depuis 2013. Ce départ qui n’a pas encore été annoncé officiellement par le ministère de tutelle a pris de court la profession, ainsi que le personnel de l'Office.

ONMT: Le départ forcé du DG crée une nouvelle polémique sur la gestion du ministère du Tourisme

Le 30 novembre 2017 à 14h11

Modifié 11 avril 2021 à 2h44

Abderrafie Zouiten a quitté, ce jeudi 30 novembre, ses fonctions de directeur général de l’Office national marocain du tourisme qu’il dirigeait depuis 2013. Ce départ qui n’a pas encore été annoncé officiellement par le ministère de tutelle a pris de court la profession, ainsi que le personnel de l'Office.

D’après ses collègues, l’ex-DG de l’ONMT était, ce matin, en train de faire ses adieux à son personnel. En attendant la désignation d'un remplaçant qui sera nommé en Conseil du gouvernement, l’intérim a été confié à Rachid Hamzaoui, directeur administratif et financier qui expédiera les affaires courantes.

Abderrafie Zouiten qui a atteint l'âge légal de la retraite en août 2015 avait bénéficié sous le précédent gouvernement, d'une prolongation de deux ans qui a expiré en août 2017. Selon toute vraisemblance, c'est la raison légale et apparente de son départ.

Lire aussi : Départ Zouiten: le communiqué laconique du ministère du Tourisme

Son départ a été géré d'une manière étrange, apparemment sans préparation et surtout sans anticipation, car les honoraires des fournisseurs de l'Office et les salaires d’octobre de son personnel au Maroc et à l’étranger n'ont été versés que ce jeudi 30 novembre, veille de l'Aïd Al Mawlid. 

Apparemment tenu dans l’ignorance sur la poursuite ou non de son mandat, l’intéressé ne s’attendait manifestement pas à être démis de ses fonctions, car il avait programmé une conférence de presse, lundi 4 décembre, pour évoquer les prévisions du secteur à l’horizon 2018. La veille, mercredi 29 novembre, en fin de journée, il se trouvait au Parlement, en compagnie de Mohamed Sajid, ministre du Tourisme.

Interrogé par Médias24, un professionnel du secteur unanimement respecté qui requiert l’anonymat pour éviter la polémique, regrette la gestion ministérielle de cette décision "brutale qui porte atteinte à la crédibilité du secteur touristique".

"Ce départ est étonnant dans sa forme, car il donne l’impression que Zouiten a été pris par surprise même s’il savait, depuis 15 jours, qu’il était sur un siège éjectable. L’argument selon lequel il doit laisser la place car il a dépassé l’âge de la retraite ne tient pas la route. Il y a de nombreux hauts fonctionnaires comme des walis qui exercent toujours leurs fonctions à 70 ans passés alors que lui n’a que 62 ans."

"C’est d’autant plus surprenant qu’il a accompagné, cette semaine, son ministre à Tanger puis au Parlement et que ce dernier ne semblait pas l’avoir mis au courant de son intention de s’en séparer."

"Zouiten est un professionnel qui a un très bon bilan", s’étonne notre source.

Place aux rumeurs

Le manque de transparence sur les véritables raisons de son départ alimente de nombreuses rumeurs. Mais il faut rappeler que sa forte personnalité et les nombreuses ouvertures de dessertes aériennes avec des compagnies étrangères à mettre à son crédit, lui ont valu plusieurs inimitiés.

Plusieurs scénarios circulent mais il est probable que la RAM a estimé que son monopole était menacé sur certaines lignes internationales. Même s’il faut rappeler que l’actuel PDG, Hamid Addou avait, lui aussi, été démis brutalement de ses fonctions par l’ancien ministre Haddad pour voir Zouiten lui succéder.

L'opacité étant propice aux rumeurs, l'une d'entre elles voudrait que le ministère de tutelle de l’ONMT n’a pas apprécié sa mise à l'écart dans l’ouverture par la compagnie Transavia d’une desserte Paris-Dakhla qui a constitué la 1ère ligne aérienne entre les provinces du sud et le continent européen.

S’il paraît légitime que le nouveau ministre veuille nommer un dirigeant de son choix à la tête de l’Office de promotion du tourisme, la manière dont il a été relevé de ses fonctions pose plusieurs questions sachant que Zouiten était censé partir en retraite au mois d’août dernier.

Malgré nos sollicitations, ni Mohamed Sajid ni Lamia Boutaleb n’ont souhaité nous éclairer sur le timing de ce départ effectué sans aucune préparation de l’intéressé ou de ses collègues qui sont "extrêmement surpris" de l’annonce que leur a faite, au bureau, ce jeudi matin, Abderrafie Zouiten.

"Nous attendons l’annonce officielle du ministère mais personne à l’ONMT ne s’attendait à ce départ forcé car avec son excellent bilan, tout le monde pensait que son mandat serait prorogé. Le DAF assurera l’intérim pendant trois mois pour préparer un appel à candidatures qui devra lui trouver un remplaçant avant d’être validé en Conseil de gouvernement", nous déclare un membre de son équipe qui espère que le futur DG de l’ONMT sera à la hauteur de son prédécesseur.

Des sources du ministère du Tourisme annoncent un communiqué pour les prochaines heures.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Promopharm S.A : Indicateurs trimestrielle T2

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

La CNSS présente les mesures d’accompagnement et d’intégration des professions libérales