Onssa: 8 millions de têtes à l’approche de aïd Al Adha

Le nombre de têtes de bétail devrait atteindre les 8 millions à la veille de aïd Al Adha, a assuré le directeur du contrôle des produits alimentaires à l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa), Abdelghani Azzi.

Onssa: 8 millions de têtes à l’approche de aïd Al Adha

Le 16 juillet 2020 à 12h07

Modifié 11 avril 2021 à 2h47

Le nombre de têtes de bétail devrait atteindre les 8 millions à la veille de aïd Al Adha, a assuré le directeur du contrôle des produits alimentaires à l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa), Abdelghani Azzi.

Dès janvier 2020, l’Onssa a entamé l’opération d’enregistrement des fermes d’élevage et d’engraissement des ovins et caprins, a fait savoir M. Azzi lors d’un entretien accordé à la chaîne M24 de l’Agence marocaine de presse (MAP).

L’Office a entamé, à partir du 22 avril, l’opération d’identification des têtes de bétail (ovins et caprins) destinés à l’abattage lors de l’Aïd Al Adha, avec la pose d’une boucle sur les oreilles de l’animal. A ce jour, le nombre de fermes d’élevage et d’engraissement des ovins et caprins enregistré a atteint 242.000, tandis que le nombre de têtes de bétail contrôlées dépasse 7,2 millions et devrait atteindre les 8 millions à la veille de l’aïd, a ajouté le responsable.

S’agissant de la commercialisation du bétail, M. Azzi a indiqué qu’en plus de l’identification et du contrôle qui se fait tout au long de l’année, l’Onssa procède à une série de mesures à l’approche de l’aïd, notamment le contrôle de l’alimentation du cheptel, de ses sources et des unités de production qui doivent être contrôlées et accréditées par l’Office.

En outre, les matières premières utilisées et leurs modes de production sont soumises au contrôle durant la commercialisation, dans les unités de stockage et dans les points de vente, en plus du contrôle, via le prélèvement d’échantillons, des aliments du cheptel chez les éleveurs, avant de prendre des mesures strictes en cas de contravention, a-t-il expliqué.

Selon le responsable, le consommateur doit s’assurer que la bête ne souffre pas d’écoulement nasal ou anal, de rougeur excessive des yeux, de fièvre au niveau des oreilles ou de ballonnements, notamment du flanc gauche ou des pattes avant.

Le consommateur doit également s’assurer des conditions de sécurité et de sûreté de l’endroit au sein duquel il compte garder la bête. Concernant les familles qui gardent leurs moutons dans un seul et même espace, il leur faut respecter les mesures sanitaires relatives à la lutte contre la propagation de la Covid-19, a-t-il avertit.

Quant aux conditions sanitaires au moment et après l’immolation, M. Azzi a signalé que le corps et les habits de la personne qui va se charger de l’opération de sacrifice doivent être propres et qu’il doit respecter les mesures sanitaires de lutte contre la propagation de la Covid-19 (port du masque et utilisation de solutions hydro-alcooliques).

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Wafabail : indicateurs du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Détails sur les préparatifs de l’opération Marhaba 2021 en direct du port de Tanger Med