RAM : Les deux Boeing 737 Max immobilisés reprendront leurs vols courant 2021

Interdit de voler depuis 20 mois après deux crashs en Indonésie et en Ethiopie, le modèle Boeing 737 Max vient d’être autorisé à voler à nouveau par l’Agence fédérale de l'aviation américaine. Côté marocain, la direction générale de l’aviation civile attend les modifications techniques du constructeur, puis le feu vert de l'Agence européenne de la sécurité aérienne, avant de permettre aux 2 Boeing de la RAM de reprendre leurs vols. Selon deux sources fiables, ils seront opérationnels en 2021.

RAM : Les deux Boeing 737 Max immobilisés reprendront leurs vols courant 2021

Le 30 novembre 2020 à 16h43

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Interdit de voler depuis 20 mois après deux crashs en Indonésie et en Ethiopie, le modèle Boeing 737 Max vient d’être autorisé à voler à nouveau par l’Agence fédérale de l'aviation américaine. Côté marocain, la direction générale de l’aviation civile attend les modifications techniques du constructeur, puis le feu vert de l'Agence européenne de la sécurité aérienne, avant de permettre aux 2 Boeing de la RAM de reprendre leurs vols. Selon deux sources fiables, ils seront opérationnels en 2021.

Après l’interdiction des autorités planétaires de sécurité aérienne qui avait abouti à l’interruption des vols de plus de 500 Boeing 737 Max, l’obtention récente par le constructeur Boeing d’une nouvelle certification de la part de l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) devrait permettre aux compagnies aériennes de reprendre leurs vols et notamment la RAM qui possède deux exemplaires immobilisés.

En effet, après avoir été livrés en décembre 2018, ses deux Boeing 737 Max flambant neufs ont été cloués en mars 2019 au tarmac de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Vingt mois plus tard, l’annonce de la reprise des vols domestiques aux USA devrait donc suivre en Europe puis au Maroc.

Sans feu vert de la DGAC, les 737 Max de la RAM resteront cloués au sol

Sollicitée par Medias24, une première source, proche de la compagnie, déclare que la reprise d’activité des 2 Boeing immobilisés dépend de la décision de la direction générale de l’aviation civile.

« Ce n’est pas la RAM qui décidera de leur éventuel retour en service mais la DGAC qui est la seule habilitée à autoriser les vols des compagnies nationales ou étrangères qui utilisent le ciel marocain.

« En effet, hormis le transporteur public, plusieurs autres compagnies utilisent aussi les Boeing 737 Max pour desservir le Maroc ou plus simplement pour passer au-dessus de son territoire national.

La compagnie a annulé sa commande de deux 737 Max

Questionné sur le sort des 2 autres 737 Max commandés qui devaient être livrés juste avant l’interdiction mondiale de voler, notre interlocuteur révèle que la RAM a abandonné la commande.

Alors que la compagnie publique avait à plusieurs reprises nié avoir annulé la commande, il a affirmé que les conséquences financières de la crise sanitaire (effondrement du trafic aérien et du chiffre d’affaires …) expliquaient l’annulation, même s’il a refusé de parler de la perte en termes d’avances.

Le Maroc attend d’abord l’autorisation des autorités européennes

Joint à son tour, une source du ministère du Transport aérien s’est voulu un peu plus prolixe sur l’avenir des deux Boeing 737 Max immobilisés, même s’il a également tenu à requérir l’anonymat.

« Pour l’instant, seules les autorités américaines ont autorisé ce modèle d’avion de Boeing à reprendre ses vols et une seule compagnie « American Airlines » recommence à utiliser les 737 Max.

« De leur côté, les autorités européennes n’ont pas encore pris de décision et la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) attend toujours de voir ce qui sera décidé par ses homologues européens.

Une certification européenne sous peu ?

« La raison de l’attentisme marocain est que sachant que les 2 Max de la RAM sont destinés à desservir le ciel européen, il faut obligatoirement se mettre d’accord avec les autorités européennes.

« Sachant que les américains ont donné leur accord pour les vols domestiques, il convient d’attendre l’autorisation de l’agence européenne de sécurité aérienne (AESA) pour les liaisons transatlantiques.

« Ceci-dit, si aucun autre pays de la planète n’a encore repris ses vols via les 737 Max, les européens travaillent activement sur ce dossier qui pourrait peut-être aboutir fin décembre ou courant janvier.

« Ce n’est que quand ils auront tranché sur une éventuelle reprise du service actif de ce modèle de Boeing que les autorités marocaines pourront et devraient suivre.

La DGAC sera sollicitée après la mise à niveau des 2 Max de la RAM

« Jusqu’à présent, la DGAC n’a pas encore été sollicitée pour donner son accord à la reprise du trafic aérien des 737 Max, car avant cela, il faudra mettre en pratique plusieurs conditions préalables.

« Ainsi, le constructeur américain doit avant toute chose effectuer les modifications informatiques requises au niveau du poste de pilotage des 2 exemplaires de la RAM puis former les pilotes de la compagnie aux changements qui ont été apportés.

« En effet, si la récente certification de la FAA a montré qu’un travail en interne avait été effectué par l’avionneur, il importe aujourd’hui de le faire partout ailleurs sur la planète.

Une remise en service courant 2021

« Sachant que le programme de modification concerne plus de 500 exemplaires à travers le monde, la RAM ne sera pas prioritaire avec ses deux modèles », conclut notre interlocuteur qui avance qu’il faudra quelques mois pour que tout rentre dans l’ordre et que ses deux Max reprennent du service.

Reste à savoir si la certification européenne puis marocaine seront suffisantes pour redonner confiance aux passagers et les pousser à remonter dans un appareil à l’origine de 2 crashs …

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Comptes annuels 2019

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Essaouira : Journée économique Maroc-France de la Chambre française de commerce et d’industrie