En 2021, prouver sa vaccination anti-Covid sera nécessaire pour vivre une vie normale

Le DG de la IATA a récemment déclaré que les voyageurs devront bientôt disposer d’un passeport numérique contenant plusieurs données sanitaires comme la vaccination anti-Covid pour franchir les frontières internationales. Si ce système n’est pas encore obligatoire, tout laisse à penser qu’il le deviendra après la fin des campagnes de vaccination. A terme, ce sésame pourrait servir à être embauché, accéder à des administrations ou alors à des lieux de restauration.

En 2021, prouver sa vaccination anti-Covid sera nécessaire pour vivre une vie normale

Le 2 décembre 2020 à 18h36

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Le DG de la IATA a récemment déclaré que les voyageurs devront bientôt disposer d’un passeport numérique contenant plusieurs données sanitaires comme la vaccination anti-Covid pour franchir les frontières internationales. Si ce système n’est pas encore obligatoire, tout laisse à penser qu’il le deviendra après la fin des campagnes de vaccination. A terme, ce sésame pourrait servir à être embauché, accéder à des administrations ou alors à des lieux de restauration.

A quelques jours du démarrage de la campagne nationale de vaccination anti-Covid, le DG de l’association internationale du transport aérien, qui représente 80% du trafic mondial a révélé que la IATA va créer au premier trimestre 2021 un Travel Pass qui compilera toutes les données médicales des passagers liées au Covid 19.

Un système d’accès qui deviendra, dès la fin de la campagne mondiale de vaccination prévue pour juin 2021, une norme à l’intérieur de tous les pays dans ce que certains appellent déjà le monde d’après.

La IATA va créer un sésame virtuel sur smartphone pour passer les frontières

Basé sur une application à télécharger sur son téléphone, ce sésame permettra de certifier la bonne santé des passagers et de produire les attestations nécessaires, comme un résultat récent qui soit négatif au test Covid 19 dans un premier temps, et une attestation de vaccination anti-Covid à terme, pour être en mesure de voyager dans le monde entier.

Certaines compagnies aériennes comme l’australienne Qantas a, d’ores et déjà, annoncé qu’elle refusera de transporter ses passagers qui se présenteront à l’embarquement sans produire une preuve formelle de vaccination.

La RAM devrait suivre la IATA

Sollicitée par Médias24, la direction de la RAM nous a affirmé que « pour le moment, cette question n’est pas encore été tranchée mais que chacun devra jouer son rôle ».

En d’autres termes, sachant que la compagnie nationale est membre de la IATA, il est plus que probable que ses futurs passagers devront présenter le fameux sésame contenant dans un premier temps les résultats d’un test négatif au coronavirus puis à terme une attestation de vaccination.

Le Maroc demandera aux visiteurs étrangers de présenter une preuve de vaccination

Citant les propos du ministre de la santé qui déclarait récemment que « le passeport immunologique sera obligatoire pour circuler librement dans le monde entier », une autre source ministérielle nous a en effet confirmé que le contenu du passeport devrait évoluer dès que la population mondiale sera vaccinée.

« Il est évident qu’à partir du moment où tous les Marocains seront vaccinés, nous demanderons une preuve de réciprocité pour tous les visiteurs étrangers qui souhaitent se rendre dans notre pays.

« Cela passera sûrement par la présentation aux frontières du fameux passeport virtuel de la IATA qui devra contenir la preuve que son détenteur a bien été vacciné récemment contre le COVID 19.

« La vaccination est le seul moyen de faire redémarrer la machine économique »

« Bien sûr, ce document virtuel devra faire l’objet d’une certification internationale pour éviter la fabrication de faux comme cela a été constaté pour les résultats des tests PCR », explique notre source qui pense qu’il faudra attendre au moins juin 2021 pour généraliser ce système à l’échelle mondiale.

A la question de savoir si la vaccination qui sera volontaire au Maroc n’allait pas créer une société à deux vitesses avec des personnes vaccinées et d’autres pas qui n’auraient pas les mêmes droits, notre interlocuteur conclut, un peu gêné, que la présentation du passeport est le seul moyen de regagner la confiance interne et internationale pour faire redémarrer la machine économique.

Ce sésame sanitaire pourrait être étendu à la vie quotidienne. Une société pourra instaurer des conditions et par exemple refuser d’embaucher ou d’accueillir dans un endroit public ou privé (administrations, transports en commun, écoles, plages, restaurants, salon de coiffure …) les personnes non vaccinées.

A terme, un code QR deviendra-t-il la norme pour être libre de ses mouvements ?

En l’absence d’informations officielles, personne n’est actuellement en mesure de savoir si à terme, le Maroc n’imposera pas, comme le fait déjà la Chine, un système basé sur la technologie du QR Code permettant aux (seules) personnes vaccinées de voyager et de circuler librement grâce à des bornes numériques d’accès à tous les services semblables à ceux d’embarquement dans les aéroports.

Un scénario fort probable sachant que le ministre de la santé, Khalid Aït Taleb, a déclaré que les Marocains vaccinés seront bien enregistrés sur des listes électroniques et se verront attribuer un code QR …

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ciments du Marocc : Post Conseil d’Administration du premier semestre de l’exercice 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.