Monument: La kasbah d’Agadir Oufella s’habille de blanc, sa couleur d’origine

La kasbah d’Agadir Oufella, site emblématique en cours de mise en patrimoine est en train de retrouver sa couleur d'origine blanche.

Monument: La kasbah d’Agadir Oufella s’habille de blanc, sa couleur d’origine

Le 27 février 2021 à 14h49

Modifié 10 avril 2021 à 23h22

La kasbah d’Agadir Oufella, site emblématique en cours de mise en patrimoine est en train de retrouver sa couleur d'origine blanche.

Classée monument historique depuis 1932, la kasbah retrouve enfin sa silhouette perdue, à la faveur d’un travail mené par une équipe pluridisciplinaire composée d’archéologues, d’historiens, d’anthropologues, d’architectes et d’ingénieurs, sous la supervision du ministère de la Culture, indique dans un communiqué la société de développement régional du tourisme Souss-Massa.

Pour restituer la façade du mur est, il a fallu reconstruire les murs tels qu’ils étaient originellement avec les matériaux locaux et dans les techniques restituées, sur des linéaments vérifiés par les archéologues dans leur état de 1960.

Ainsi, pour la première phase de réhabilitation de la muraille est, une étude fine de son bâti originel a accompagné toutes les phases préliminaires jusqu’au décapage complet des murs de pierre. 

Toutes les parties défaillantes ont été démontées puis remontées. Le public pourra distinguer, après la restauration, les parties du mur qui ont résisté au tremblement de terre et celles qui ont été reconstruites à l’identique. 

Pour protéger les murs de la kasbah, notamment des embruns de l’océan, un enduit de chaux est en train d’être appliqué sur l’ensemble des murailles, précise le communiqué.

Cette étape de restitution de la kasbah telle qu’elle était auparavant prévoyait donc de retrouver cette indéniable blancheur. Une couleur donnée par la matérialité des enduits de chaux, qu’elle porte de longue date comme en témoignent divers éléments chaulés attestés à l’intérieur des murs fouillés ou aux pieds des fortifications ayant résisté au tremblement de terre.

A rappeler que ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de développement urbain de la ville d’Agadir 2020-2024 dont la convention cadre a été signée le 4 février 2020.

Il est financé par le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Culture, la Région Souss Massa et le groupe Al Omrane. Plusieurs autres partenaires y apportent des contributions de taille, notamment, les associations Izourane N’Agadir, Mémorial Agadir et Agadir Ighir. La Société de développement touristique Souss Massa en assure la maîtrise d’ouvrage déléguée. 

A lire aussi


Pour un impôt vert sur la consommation

Désireux de favoriser une reprise post-pandémique verte et inclusive, de nombreux dirigeants politiques à travers le monde veulent "reconstruire en mieux". Jusqu'à présent, ils ont privilégié l'augmentation des dépenses publiques de manière à relever les défis climatiques et environnementaux tout en créant des emplois pour les personnes défavorisées. Mais les conservateurs en matière budgétaire craignent que l'énormité du déficit public ne fasse sombrer les économies dans le surendettement et n'entraîne une réaction brutale des marchés financiers.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Indicateurs trimestriels au 31.12.2020 de la Société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.