Nouvelle grogne des agriculteurs du Souss-Massa à cause de l’accès à l’eau

La Chambre d’agriculture de la région Souss-Massa alertent sur la situation actuelle de certaines zones agricoles. Ils déplorent principalement la rareté de l'eau d'irrigation, mais aussi la cherté des intrants.

Nouvelle grogne des agriculteurs du Souss-Massa à cause de l’accès à l’eau

Le 12 mars 2021 à 16h00

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

La Chambre d’agriculture de la région Souss-Massa alertent sur la situation actuelle de certaines zones agricoles. Ils déplorent principalement la rareté de l'eau d'irrigation, mais aussi la cherté des intrants.

Dans un communiqué publié le 10 mars dernier (fac-similé ci-dessous), la Chambre d’agriculture de la région Souss-Massa alerte sur la situation dans laquelle se trouvent de nombreux agriculteurs de la région, principalement en raison de la rareté de l’eau d’irrigation, qui résulte de l’épuisement des nappes phréatiques suite à la succession des années de sécheresse.

Selon la Chambre, cette situation a poussé certains agriculteurs à délaisser des zones agricoles, en particulier les plantations, ce qui pourrait compromettre la campagne agricole actuelle.

Dans un autre document adressé le même jour au Chef du gouvernement (fac-similé ci-dessous), la Chambre souligne qu’à côté de la rareté des ressources hydriques, les agriculteurs, déjà fragilisés par la crise du Covid, sont confrontés à d’autres problématiques, notamment :

– La hausse de plus de 25% des prix des engrais azotés par rapport aux prix habituels, malgré qu’ils soient essentiels à l’amélioration du rendement;

– L’imposition de la TVA sur les intrants agricoles;

– La hausse continue des prix du gazole, ce qui impacte négativement les chaînes de production agricoles, depuis la production, jusqu’au transport et la commercialisation;

– La hausse des prix des pesticides….

La Chambre appelle ainsi le Chef du gouvernement à intervenir, notamment à travers le contrôle des prix des pesticides et des différents intrants agricoles, et la suppression de la TVA imposée sur ces derniers.   

La situation hydrologique à Souss-Massa

La question de l’eau a été à l’ordre du jour de la session ordinaire de ladite Chambre, tenue jeudi 11 mars. Durant cette réunion, le président de l’Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa (ABHSM) a présenté la situation hydrologique actuelle de la région, après les dernières précipitations. Voici les principaux points à retenir :

L’apport en eau entre le 1er septembre 2020 (premier épisode de pluie au niveau national) et le 5 mars 2020 s’élèvent à 215,1 Mm3, en nette amélioration par rapport à la même période de l’an passé, où l’apport en eau s’élevait à peine à 20,5 Mm3. Ce chiffre reste toutefois faible par rapport à une année normale (392,1 Mm3).

– Le barrage Mokhtar Soussi est celui qui a le plus profité des précipitations, avec un apport en eau de 58,5 Mm3, suivi de Youssef Ibn Tachfine (46,4 Mm3), Abdelmoumen (36,7 Mm3), Moulay Abdellah (28,2 Mm3), et Aoulouz (27,7 Mm3).

– En ce qui concerne le cumul pluviométrique, une moyenne de 317 mm a été enregistrée dans les stations d’Issen entre le mois de septembre 2020 et février 2021, contre une moyenne de 187 mm enregistrée à la même période d’une année normale, soit une hausse de 70%. Une moyenne de 255 mm a été enregistrée au niveau des stations qui se situent à Souss (contre une moyenne de 198 mm dans une année normale) et une moyenne de 189 mm à Massa (contre 114 mm).

– Les huit grands barrages de la région affichent un taux de remplissage de 35,7% au 11 mars, soit une réserve d’eau de 260,5 Mm3. Youssef Ibn Tachine est rempli à hauteur de 27,1%, celui d’Abdelmoumen à 17,6%, Aoulouz à 67,1% et Moulay Abdellah à 33,5%. Imi El Kheng (d’une capacité totale de 9,75 Mm3) et Mokhtar Soussi (39,8 Mm3) sont, eux, remplis à plus de 100% et sont donc en déversement naturel. Ahl Souss est également presque totalement rempli (99,8%).

Lâcher d’eau d’irrigation à Chtouka-Ait Baha

L’amélioration de la situation hydrique dans la région de Souss-Massa a déjà permis, fin janvier dernier, un lâcher d’eau d’irrigation dans le projet d’El Guerdan, premier producteur d’agrumes de la région, à partir du barrage d’Aoulouz.

Pour sa part, la province de Chtouka-Ait Baha continue jusqu’ici de souffrir de l’arrêt d’eau d’irrigation, et ce, depuis plusieurs mois. Suite à la présentation du président de l’ABHSM, des responsables de la Chambre d’agriculture ont tenu, ce vendredi 12 mars, une réunion avec les acteurs concernés par la question de l’eau, à l’issue de laquelle il a été décidé le lâcher d’eau d’irrigation dans ladite province, depuis le barrage Youssef Ibn Tachfine. Cette décision prendra effet à partir du 15 mars prochain, apprend Médias 24 auprès du vice-président de la Chambre.

Station de dessalement de l’eau de mer : Pas avant avril 2021

La province de Chtouka-Ait Baha est connue pour la production des primeurs. Malheureusement, suite à la succession des années de sécheresse, la nappe phréatique dans cette zone accuse un déficit estimé à 90 Mm3, selon la Chambre d’agriculture de Souss-Massa. Couplé au risque d’infiltration des eaux de mer, les terrains agricoles qui s’y trouvent risquent, dans l’avenir, de devenir impropres à l’agriculture.

Pour éviter un tel scénario, différentes solutions ont été mises en place par l’Etat, notamment la construction de la station de dessalement de l’eau de mer dans le périmètre agricole de cette province, dont les travaux doivent prendre fin en ce mois de mars.

D’une capacité de production de 400.000 m3 par jour, correspondant à 140 Mm3 annuel, cette station couvrira le besoin en eau de 15.000 ha cultivés dans la région de Chtouka. Elle devra également réduire la pression sur la nappe phréatique, car l’utilisation des eaux souterraines passera de 85 Mm3 par an à seulement 25 Mm3/an, soit une baisse de 70%. Cela permettre ainsi à la nappe de se régénérer.

Selon une source au sein de la Chambre d’agriculture de Souss-Massa, « les travaux de construction de cette station sont presque achevés, puis sera entamée la phase d’essai. Elle ne sera donc pas opérationnelle avant le mois d’avril 2021« .

Communiqué de la Chambre d’agriculture de Souss-Massa

Lettre envoyée au Chef du gouvernement

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de deux administrateurs indépendants

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.