Formation professionnelle : Création d’un institut dédié aux métiers de l’industrie pharmaceutique

Une convention-cadre pour la création d'un institut de formation professionnelle dans les métiers de l’industrie pharmaceutique a été signée, vendredi à Casablanca, dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, présentée en avril 2019 devant le Roi Mohammed VI.

Formation professionnelle : Création d’un institut dédié aux métiers de l’industrie pharmaceutique

Le 17 avril 2021 à 11h44

Modifié 19 avril 2021 à 13h59

Une convention-cadre pour la création d'un institut de formation professionnelle dans les métiers de l’industrie pharmaceutique a été signée, vendredi à Casablanca, dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, présentée en avril 2019 devant le Roi Mohammed VI.

Cette convention-cadre répond à l’objectif d’améliorer la formation professionnelle axée sur les métiers de l’industrie pharmaceutique, tout en rapprochant l’offre de formation des besoins en compétences du secteur.

Elle vise une meilleure mise en convergence entre les partie signataires, pour la création d’un institut de formation professionnelle dans les métiers de l’industrie pharmaceutique, l’élaboration d’un répertoire emploi/métier (REM) et d’un référentiel emploi/compétence (REC) pour déterminer les compétences nécessaires aux postes et fonctions de travail identifiés, ainsi que pour la mise en place d’une offre de formation professionnelle adaptée aux besoins du secteur (formation initiale, formation qualifiante et continue …), précise un communiqué conjoint du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique, du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique et de la CGEM.

Cette convention-cadre intervient également dans le cadre de la mise en œuvre des projets stratégiques retenus dans le cadre de la loi cadre n°51.17 relative au système de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique.

« La mise en place de cet Institut va renforcer le dispositif des établissements de nouvelle génération, déjà mis en place dans le cadre du partenariat public-privé dans les secteurs à forte valeur ajoutée, tels que l’Aéronautique, l’Automobile, le textile habillement et les énergies renouvelables, et qui ont montré leur efficacité en matière de l’adéquation formation/emploi », précise Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique.

De son côté, le ministre de l’industrie Moulay Hadid Elalamy avance que le secteur pharmaceutique, ‘ »est un secteur prometteur qui regorge de débouchés, grâce au savoir-faire de nos entreprises, à la qualité de la production nationale et à la proximité avec les marchés potentiels ».

Mettant en exergue la dynamique que connaît l’industrie pharmaceutique au plan national, à travers notamment le lancement de projets d’envergure dans la production locale de médicaments biosimilaires et génériques et la création d’unités de production de vaccins et sérums pour le marché local, le ministre de l’industrie a précisé que cet institut sera appelé à accompagner et à accélérer le développement de cette industrie visant à assurer l’autosuffisance et à renforcer le positionnement de la production locale.

« Ce nouvel institut contribuera, notamment, à la consolidation des compétences médicales pour répondre à une demande, qui augmentera à un rythme rapide avec la mise en œuvre de ce chantier social et sociétal d’envergure », ajoute pour sa part Chakib Alj, président de la CGEM, précisant qu’il permettra aussi de former en adéquation avec les besoins de ce secteur vital et d’avoir les compétences nécessaires pour qu’il puisse encore mieux s’exporter vers d’autres pays.

« Le concept des instituts de formation à gestion déléguée donne de très bons résultats en termes d’adéquation formation-emploi et donc d’intégration des lauréats dans le marché du travail, en adéquation avec la feuille de route royale relative à la formation professionnelle », a t-il-argué.

La convention a été signé par le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique,  Saaid Amzazi, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid El Alamy, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, et le président de la Fédération marocaine de l’industrie et de l’innovation pharmaceutiques (FMIIP), Ali Sedrati.

A lire aussi


Guelmim : l’épopée politique des familles sahraouies (I)

REPORTAGE. Si la bataille politique, à l’occasion des échéances électorales, est particulièrement endiablée dans les régions du sud, avec des alliances d'intérêts entre familles puissantes et influentes, la ville de Guelmim surnommée la porte du désert ne déroge pas à cette règle. D’où les familles sahraouies puisent-elles leur légitimité, leur force et leur influence ? Comment se dessine la cartographie politique dans la province de Guelmim ? Quelles familles sont toujours dans la course et lesquelles sont hors circuit ?

Transformation numérique : étude pour la mise en place des Agences urbaines numériques 2.0

La Direction de l'urbanisme, relevant du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, lance un appel d'offres. L’étude couvrira l’ensemble des aspects liés à la transformation numérique des Agences urbaines du royaume, de la Direction de l’urbanisme, ainsi que de la Direction des ressources humaines et des moyens généraux du ministère. L'étude prévoit également la mise en place d’un système de veille urbaine.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata indicateurs financiers T1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.