Contrats de transport urbain par bus: trois villes gérées par le PJD dans le viseur du PAM

Les députés du PAM souhaitent ouvrir une enquête parlementaire sur certains contrats de gestion du transport urbain par bus, signés dans le cadre de la gestion déléguée. Trois villes sont visées, dont deux sont opérées par l’espagnole Alsa.

Contrats de transport urbain par bus: trois villes gérées par le PJD dans le viseur du PAM

Le 23 avril 2021 à 15h17

Modifié 23 avril 2021 à 15h57

Les députés du PAM souhaitent ouvrir une enquête parlementaire sur certains contrats de gestion du transport urbain par bus, signés dans le cadre de la gestion déléguée. Trois villes sont visées, dont deux sont opérées par l’espagnole Alsa.

Le PAM demande la constitution d’une commission d’information parlementaire pour identifier les problèmes que connaît le secteur du transport urbain à Casablanca, Kénitra et Marrakech, notamment en ce qui concerne les contrats signés dans le cadre de la gestion déléguée. Ces trois villes sont gérées par le PJD.

Cette demande a été déposée le 13 avril dernier auprès de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, de la Chambre des représentants.

Contacté par Médias 24, le président de cette Commission, également membre du PAM, nous confie que cette demande est, entre autres, en relation avec Alsa.

« Les députés sentent qu’il y a quelque chose qui cloche, et veulent effectuer des vérifications. C’est leur droit ».

« La demande a été déposée. A présent nous attendons l’accord du bureau de la Chambre des représentants, pour constituer la commission et nommer les membres qui en feront partie ».

Un autre député du PAM, siégeant également dans la Commission de l’intérieur, nous explique que cette mission « a pour but de diagnostiquer le secteur, qui se trouve dans une situation catastrophique dans ces trois villes ».

Rappelons que le transport urbain à Kénitra est géré par la société Foughal, ayant remplacé Karama bus en 2020, après une longue crise qui a entaché le secteur.

A Casablanca et Marrakech, le service est géré par la société espagnole Alsa. Le contrat de Casablanca a été remporté par cette société en 2019, après une expérience catastrophique depuis 2004 avec M’dina Bus.

A Marrakech, le contrat d’Alsa arrive à terme en juin 2021, après 20 ans de service et deux prorogations. Les élus de la ville ocre doivent renouveler le contrat de gestion déléguée pour l’exploitation de ce service, une procédure qui fait l’objet de nombreuses critiques.

En effet, comme indiqué par Médias 24 dans un article précédent, les opérateurs nationaux du transport par bus s’inquiètent de leur exclusion des marchés dans les grandes villes. Ils pointent les critères de présélection retenus pour le marché de Casablanca. Les mêmes qui sont en passe d’être dupliqués dans l’appel d’offres de Marrakech. Des accusations qui laissent sous-entendre que le marché est attribué d’avance et que toute la procédure qui sera lancée n’est que pour la forme.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID: Avis rectificatif relatif à l’avis de convocation en assemblée générale ordinaire et extraordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.