Réanimation Covid : Baisse des admissions et de la moyenne d’âge grâce à la vaccination

La vaccination anti-covid a permis de réduire les admissions en réanimation et de protéger les sujets âgés de plus de 60 ans et souffrant de comorbidités, assurent des réanimateurs. Les malades admis ce mois d’avril en réanimation sont âgés de moins de 60 ans, une catégorie qui n’a pas encore reçu de vaccin.

Réanimation Covid : Baisse des admissions et de la moyenne d’âge grâce à la vaccination

Le 28 avril 2021 à 16h57

Modifié 28 avril 2021 à 17h35

La vaccination anti-covid a permis de réduire les admissions en réanimation et de protéger les sujets âgés de plus de 60 ans et souffrant de comorbidités, assurent des réanimateurs. Les malades admis ce mois d’avril en réanimation sont âgés de moins de 60 ans, une catégorie qui n’a pas encore reçu de vaccin.

les effets de la vaccination sont là. C’est ce que s’accordent à dire des médecins anesthésistes-réanimateurs, dans différentes régions du Maroc, joints par Médias 24.

L’effet de la vaccination est constaté par les réanimateurs

« Selon nos constats, la vaccination a en effet permis de réduire les admissions en réanimation » nous confie Dr. Ikhlasse Saleh, anesthésiste et réanimateur au Centre hospitalier provincial Moulay Abdellah de Salé.

« On a eu des cas Covid, ayant effectué la première dose du vaccin, avec 70% d’atteinte pulmonaire, mais dont les symptômes sont très légers. Normalement, ce sont des cas très graves, qui nécessitent l’intubation notamment ». «La vaccination a donc réduit le nombre de cas graves et sévères », nous assure-t-il.

Un constat confirmé par Pr. Housni Brahim, chef de service d’anesthésie-réanimation au CHU Mohammed VI d’Oujda, qui accueille tous les patients de l’Oriental et Dr. Jamal Eddine El Kohen, président de la Fédération nationale des anesthésistes et réanimateurs (FNAR).

« On a constaté une diminution du nombre de patients en réanimation » grâce à la vaccination, nous fait savoir Dr. Brahim.

« A Oujda, nous avons eu deux vagues » au service réanimation. « La première a eu lieu en septembre-octobre-novembre 2020, où l’on a compté en moyenne 50 patients en réanimation Covid par jour. C’est énorme. Et la seconde a eu lieu en février et mars 2021, où l’on comptait 25 cas en réanimation par jour en moyenne. C’était en majorité des jeunes, sans comorbidités ».

« Depuis début avril, il y a une diminution des nombres de cas en réanimation. Actuellement le service au CHU Mohammed VI d’Oujda compte environ 8 à 12 patients par jour ».

Dr. Kohen confirme: « on a remarqué une baisse significative des admissions en réanimation au niveau national. Il y a eu une petite flambée à Oujda et Agadir », fin mars, « en rapport avec l’entrée des Marocains de l’étranger, mais les choses se sont stabilisées et améliorées depuis, en particulier après la fermeture des frontières ».

Notre interlocuteur ajoute toutefois qu’à côté de la vaccination, « environ 25 à 35% de la population qui ont eu la Covid sont immunisés, ce qui constitue une barrière au virus ». La fermeture des frontières et les mesures barrières collectives jouent également un rôle en terme de contamination.

Baisse de la moyenne d’âge des cas en réanimation

Cela dit, malgré cette baisse constatée par les médecins, le nombre officiel de cas en réanimation, communiqué par le ministère de la Santé, reste relativement stable depuis février, soit un mois après le début de la campagne de vaccination.

Source: Médias 24

Selon les chiffres officiels du ministère, les cas sévères et critiques s’élèvent à 360 cas au mercredi 28 avril, dont 15 sont sous intubation et 196 sous ventilation non invasive. Le taux d’occupation des lits de ranimation Covid reste également stable, et s’établit à 11,3% mercredi.

En fait, la vaccination a évité à de nombreuses personnes la réanimation. Ce qui signifie que le chiffre des cas sévères ou critiques aurait pu être plus important sans la vaccination. La moyenne de 400 personnes en réanimation, constatée depuis deux mois maintenant, est d’ailleurs constituée principalement de patients qui n’ont pas encore été couverts par la campagne de vaccination.

« Sur les dernières admissions, on a vu une baisse de l’âge moyen des malades », nous explique le président de la FNAR. «Ce sont les plus jeunes qui arrivent actuellement en réanimation, âgés de moins 60 ans. La catégorie auparavant concernée par les formes graves de la maladie est désormais protégée».

En effet, « plus de 4,2 millions de personnes ont reçu les deux doses du vaccin. Il s’agit particulièrement des personnes de plus de 60 ans et des porteurs de maladies chroniques, qui sont les candidats susceptibles d’être admis en réanimation, et qui représentent un risque de mortalité ».

Pr. Brahim nous indique quant à lui que son service à Oujda accueille également une minorité « de patients qui ont eu la première dose du vaccin, puisque celle-ci n’est pas suffisante, et d’autres qui ont eu les deux doses du vaccin, mais qui n’ont pas encore complété quatre semaines après l’administration des deux doses pour développer l’immunité maximale ». Selon lui, «le vaccin n’est efficace qu’après 4 semaines d’administration des deux doses ».

Dr. Kohen estime qu’à présent, « il faut aller dans une cadence plus appuyée, pour atteindre les personnes âgées de 50 ans et plus. Si on arrive à vacciner cette catégorie, nous pourrions réfléchir à une certaine ouverture socio-économique, et à un retour à une vie pseudo-normale ».

Rappelons que le ministère de la Santé a décidé d’élargir la cible de vaccination aux personnes âgées de 55 à 60 ans, à partir du mardi 27 avril. Une population de 1,78 million de personnes est ciblée.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Mutandis : resultats S1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.