Vaccins anti-Covid : Nouvelle pression sur le stock des premières doses 

Plus de 15 millions de doses des vaccins anti-Covid ont été administrées depuis janvier 2021. A défaut de nouveaux arrivages dans les jours à venir, le rythme d’administration des premières doses va baisser. Les équipes se concentreront sur la deuxième dose pour plus de 3 millions de personnes. Le point.

Vaccins anti-Covid : Nouvelle pression sur le stock des premières doses 

Le 7 juin 2021 à 22h29

Modifié 7 juin 2021 à 22h30

Plus de 15 millions de doses des vaccins anti-Covid ont été administrées depuis janvier 2021. A défaut de nouveaux arrivages dans les jours à venir, le rythme d’administration des premières doses va baisser. Les équipes se concentreront sur la deuxième dose pour plus de 3 millions de personnes. Le point.

L’opération de vaccination anti-Covid enest à sa 19ème semaine depuis son lancement fin janvier.

A ce jour, 15,3 millions de doses de vaccin ont été administrées entre la première (9.216.223) et la seconde dose (6.163.970).  Et ce, sur un total d’un peu plus de 18,7 millions de doses reçues par le Maroc (doses de sécurité comprises) permettant d’immuniser 9,37 millions de personnes. Le stock des premières doses se réduit donc. Selon le suivi des chiffres réalisé par Médias24, il reste à peu près 160.000 premières doses. 

Une livraison Covax attendue cette fin de semaine

Une source informée nous confirme que « le rythme des premières doses connaîtra une baisse». « il reste au ministère de la santé de quoi assurer la vaccination ces prochains jours ». Par « prochains jours », notre source veut dire les 4 ou 5 prochains jours en attendant une nouvelle livraison.

Il s’agit selon nos informations, d’un arrivage du vaccin AstraZeneca dans le cadre du programme Covax. Il ne s’agira probablement pas d’une importante quantité. 650.000 doses, c’est le maximum que le Maroc peut espérer, si l’on se fie aux données publiques. La dotation initiale du Maroc est de 1.608.000 doses dont 957.600 doses ont été réceptionnées en deux arrivages.

« Nous ne sommes pas certains de recevoir la totalité de la quantité restante », précise notre source qui privilégie la prudence.

Quoi qu’il en soit, le ministère de la santé compte sur cette livraison future pour maintenir le cap de la vaccination en attendant d’avoir de la visibilité sur les autres fournisseurs.

Du côté de Serum Institute of India (SII), les livraisons ne reprendront que vers la fin d’année dans le meilleur des cas. Il reste Sinopharm, auprès de laquelle le Maroc a passé l’essentiel de sa commande de vaccins.

La Chine a promis de livrer 10 millions de vaccins entre avril et mai, elle a livré 8,5 millions de doses. Il reste un reliquat de 1,5 million qui pourront être livrés à tout moment. En plus d’un nouveau programme de livraisons pour les prochains mois. En tout, la Chine a livré 10 millions de doses et doit encore livrer un peu plus de 30,5 millions.

Le ministère de la santé et le gouvernement plus généralement vivront encore quelques jours de pression en attendant d’avoir de la visibilité.

80% de la cible vaccinée, à ce jour

Si le rythme de la première dose risque de ralentir, cela ne veut pas dire que les centres de vaccination vont chômer. Bien au contraire. Le rythme d’administration de la deuxième dose va augmenter.

Selon les chiffres arrêtés au lundi 7 juin, il reste encore quelque 3 millions de personnes qui doivent recevoir leur deuxième dose. C’est ce qui fera l’essentiel des efforts qui seront fournis par les centres de vaccination au cours des prochains jours.

Le rythme global de vaccination connaîtra également une légère baisse en raison du mouvement de grève des équipes de vaccination, qui ont décidé de ne plus travailler les samedis.  Initié d’abord au niveau de la région de Casablanca-Settat, ce mouvement s’est propagé dans d’autres régions, nous assure-t-on.

« L’impact de cette grève reste infime, car les rendez-vous des samedis sont rattrapés le lundi », nous explique une source informée qui ajoute, par ailleurs, que les gens sont motivés pour se faire vacciner.

Actuellement, la campagne cible toutes les personnes ayant plus de 40 ans. Contrairement aux fois précédentes, le ministère de la santé n’a pas communiqué officiellement sur l’ouverture de la vaccination à la catégorie des 40-45 ans, mais les personnes appartenant à cette tranche d’âge reçoivent leurs rendez-vous depuis plusieurs jours déjà.

« Il y a une forte adhésion des citoyennes et des citoyens. Nous avons un taux d’adhésion aux alentours des 80% », nous précise une source sûre. Toutefois, cela reste insuffisant si l’on veut atteindre l’immunité collective, il faut aller au-delà des 80% et viser les 100%. Toute la population des adultes rapportée à la population générale ne représente que 70%.

Le pass vaccinal qui vient d’être lancé par le gouvernement peut être un facteur incitatif pour la vaccination. A compter de ce lundi 7 juin,  toutes les personnes ayant reçu les deux doses sont exemptées des restrictions en vigueur (couvre-feu nocturne, interdiction de déplacement inter-ville, interdiction de quitter le territoire,…).

Cela se fait d’ores et déjà sentir au niveau des centres de vaccination. A en croire nos sources, les demandes de rendez-vous sont plus importantes depuis l’annonce du pass vaccinal.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Indicateurs financiers trimestriels à fin Mars 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Saâd Dine El Otmani, invité de la 3e session du cycle politique spécial élections 2021 de l’APD