Un juge espagnol exige de l’armée qu’elle révèle qui a autorisé l’entrée de Ghali

Un juge espagnol exige de l’armée qu’elle révèle qui a autorisé l’entrée de Ghali

Le 18 juin 2021 à 20h05

Modifié le 19 juin 2021 à 8h55

Suite à une plainte déposée par un avocat espagnol, un juge de Saragosse poursuit son enquête au sujet des conditions d'entrée de Brahim Ghali en Espagne, sous une fausse identité, pour déterminer les responsabilités.

Un magistrat de Saragosse continue d’enquêter sur les modalités de l’entrée de Brahim Ghali sur le territoire espagnol,indique-t-on de source médiatique espagnole. Le chef du tribunal d’instruction numéro 7 de la capitale aragonaise, Rafael Lasala, vient de demander à l’armée et plus précisément au Commandement aéro-militaire de la base de Saragosse, de préciser qui a autorisé l’atterrissage.

Un rapport de la Guardia Civil cité par le journal, indique que l’avion qui transportait Ghali a atterri à la base aérienne de Saragosse et non à l’aéroport civil. Le rapport ajoute que les autorités militaires ont informé le personnel de la base que  l’occupant de l’avion était du personnel diplomatique sans préciser l’identité des passagers. Cela a permis de ne pas avoir à passer Ghali par la douane.

Le juge veut savoir comment l’avion algérien est arrivé dans la zone militaire, à quelle heure et s’il s’agissait d’un transport militaire ou officiel. Il exige également des informations sur la manière dont la vérification du passeport diplomatique a été effectuée. En ce sens, le juge ajoute : « Dans le cas où aucun d’entre eux n’a répondu à ce nom, indiquez si l’un des passagers a été transféré en ambulance après être descendu de l’avion et quel passeport ils ont utilisé. Si une telle circonstance ne s’est produite pour aucun d’entre eux, indiquez le nom de tous les passagers et d’autres circonstances personnelles « .

Cette enquête a débuté après la plainte déposée par l’avocat de Malaga, Antonio Urdiales, pour d’éventuels délits de falsification et de recel. Cet avocat a demandé qu’une enquête soit menée sur la participation des agents des frontières de l’aéroport et du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, qui « ont autorisé l’entrée de personnes munies de faux papiers, sachant que Ghali  faisait l’objet de poursuites  pénales pour crimes graves de génocide et de torture  la Haute Cour nationale, omettant de faire connaître ces faits à l’autorité judiciaire de Saragosse et permettant le transfert de l’accusé et de ceux qui l’accompagnaient dans une autre province ».

L’avocat a affirmé dans sa plainte qu’après avoir  atterri à Saragosse et utilisé une ambulance du Service de santé d’Aragon, il a été transféré à l’hôpital de San Pedro de Logroño  à 22h48, sous le nom de Benbatouche Mohamed, né le 19 septembre 1950, qui est une fausse identité. Il a été hospitalisé pour covid-19 . De même, il évoque l’enquête de la Cour nationale pour ajouter qu’« il est impossible pour les autorités de ne pas connaître l’existence de ces procédures lors de l’octroi du visa, il n’y a aucun précédent en Espagne ou dans un autre lieu où, pour des raisons d’humanité, un criminel présumé a bénéficié d’un visa pour entrer en Espagne.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.