Tourisme : une banque de projets pour la région Marrakech-Safi

Principal pôle touristique du Maroc, la région regorge d'opportunités d'investissement. La société marocaine d'ingénierie touristique SMIT a élaboré une banque de projets axés sur l'offre d'animation pour accompagner les investisseurs.

Marrakech sous le confinement sanitaire. Le principal pôle touristique est trop dépendant du seul hébergement touristique.

Tourisme : une banque de projets pour la région Marrakech-Safi

Le 3 juillet 2021 à 14h07

Modifié 3 juillet 2021 à 17h05

Principal pôle touristique du Maroc, la région regorge d'opportunités d'investissement. La société marocaine d'ingénierie touristique SMIT a élaboré une banque de projets axés sur l'offre d'animation pour accompagner les investisseurs.

Le tourisme aussi a sa banque de projets. La société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) dispose d’une panoplie d’opportunités d’investissement dans le secteur touristique orientés vers l’offre d’animation et de services. C’est ce qu’a annoncé Jihane Touzani, directrice stratégie et planification à la SMIT, lors des régionales de l’investissement de Marrakech organisées par la Banque Populaire.

La région de Marrakech-Safi est le premier pôle touristique du Royaume, avec une contribution au PIB touristique national de l’ordre de 25,8%. Sur la dernière décennie, la région a connu une dynamique importante dans le tourisme avec près de 20 milliards de DH investis, dont 80% ont été réalisés par des investisseurs marocains, selon Jihane Touzani. Sauf que 90% de cet investissement reste axé sur les hôtels et l’offre d’hébergement, alors qu’elle explique que « le tourisme c’est une expérience, du service et de l’animation ».

« La stratégie de la SMIT est donc de soutenir l’offre d’animation dans la région, à travers une banque de projets, dans la même logique et la même dynamique que le ministère de l’industrie », insiste-t-elle. « Ces projets, nous les concevons et nous les partageons avec nos partenaires, pour en chercher des financements, c’est le rôle de la SMIT », ajoute-t-elle.

« Parmi ces projets, il y en a qui sont de grande envergure et structurants comme celui du centre de convention et d’exposition de Marrakech, porté par le conseil régional avec l’implication du ministère du Tourisme et qui est maintenant sur le point d’être bouclé », rapporte-t-elle. C’est un centre d’une capacité de 10.000 places qui va permettre à Marrakech d’accueillir des événements internationaux de grande ampleur dans les meilleures conditions d’hospitalité.

Un autre grand projet que porte la SMIT pour la région et qui ne trouve pas encore preneur, est celui d’un grand parc d’attraction. Pour Jihane Touzani « c’est clair, le potentiel est là, mais il nécessite un financement important et une plus forte mobilisation des partenaires ».

Mais ce ne sont pas que les grands projets qui sont ciblés par la SMIT : « Quand on pense à l’investissement en termes d’expérience et non pas en termes de lits, l’investissement n’est pas forcément lourd. Ce sont des petits projets à forte valeur ajoutée qui peuvent faire la différence ». Elle donne l’exemple des services digitaux qui peuvent alimenter l’animation touristique, comme avec la réalité augmentée. C’est la raison pour laquelle les startups sont invitées également à investir ce domaine qui peut est riche en opportunités pour eux.

L’éco-tourisme est une autre piste qui offre un fort potentiel de croissance. Les touristes sont de plus en plus sensibles à l’argument écologique. « L’expérience touristique autour de Toubkal présente beaucoup d’opportunités d’investissement dans ce sens » propose-t-elle. Elle ajoute que « sur le balnéaire également il existe des opportunités dans l’écotourisme, notamment dans la station de Mogador, mais surtout dans la nouvelle station de l’écovillage de Sidi Kaouki (région d’Essaouira) ».

« En tourisme, il ne suffit pas d’avoir l’idée et le financement, il faut avoir un marché à proximité. Et pour Marrakech la demande reste très forte, c’est une chance », poursuit-elle.

La SMIT a également développé un programme de valorisation des médinas de Marrakech et d’Essaouira, toujours dans le sens de renforcer l’expérience touristique avec une offre plus riche en animation. « Le marché touristique a changé, on ne cherche plus à être dans un hôtel devant une piscine, on cherche une expérience culturelle, authentique et originale à vivre. Les investissements doivent être orientés vers la génération d’expérience », argumente-t-elle.

Une étude qui a été faite à travers le site Tripadvisor démontre que « ce que les touristes cherchent le plus à Marrakech, c’est l’aventure et l’excursion dans l’arrière-pays et le tourisme du bien-être. Sur ces deux segments, il reste beaucoup à faire ».

Au titre de l’année 2018, les chiffres du HCP pour Marrakech-Safi montrent que la région compte 2.054 unités (48,6% du total national), 27.807 lits (32,3% ), 9.651.060 nuitées (38,2%). 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata : Avis complémentaire à la convocation de l’AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.