Covid. Au Maroc, l’épidémie à venir sera 2 à 3 fois plus rapide que celle de 2020

Hydroxychloroquine, oxygène, vaccination: le Maroc prépare ses munitions face à une 3e vague qui sera plus rapide, qui montera plus haut mais qui sera proportionnellement moins létale, grâce surtout la vaccination.

Reportage photo sur le 2ème Hôpital militaire de campagne -Covid19- à Benslimane

Covid. Au Maroc, l’épidémie à venir sera 2 à 3 fois plus rapide que celle de 2020

Le 18 juillet 2021 à 17h26

Modifié 19 juillet 2021 à 8h14

Hydroxychloroquine, oxygène, vaccination: le Maroc prépare ses munitions face à une 3e vague qui sera plus rapide, qui montera plus haut mais qui sera proportionnellement moins létale, grâce surtout la vaccination.

C’est toujours le coronavirus au nom impossible à mémoriser SARS Cov-2. Mais le comportement a tellement changé, avec le variant Delta, que la situation est très différente de l’année précédente.

Les médecins, le système de santé, sont clairement mieux préparés. De plus, on a assez de recul pour savoir quelles sont les meilleures prescriptions à faire pour réduire la létalité.

On sait également, ou on est supposés savoir, que les gestes barrières sont précieux. Et surtout, deux éléments nouveaux sont apparus par rapport à l’année dernière: le variant Delta et la vaccination.

A ce jour, plus de 9,6 millions de personnes ont reçu les deux doses au Maroc, la plupart ayant un âge supérieur à 40 ans. La majorité écrasante des personnes à risques sont vaccinées, depuis le mois de février.

C’est dans ce contexte que le Maroc est en train de recevoir sa 3e vague de Covid.

Dans les milieux officiels, on en est conscients on s’y est préparé, selon les éléments que nous avons recueillis de source sûre. « Cette vague sera deux à trois fois plus rapide que celle de 2020« . La vague de 2020 avait culminé avec 6.195 nouveaux cas  le 12 novembre dernier après avoir commencé pendant la troisième semaine d’août. Cette fois-ci, elle ira plus vite certes. Mais ira-t-elle plus haut? « C’est une course contre la montre, entre le variant Delta et la vaccination ».

Et si elle va plus vite, est-ce que c’est dû au variant Delta? Évidemment. « Le coronavirus ne connaît pas les frontières », répond notre source. Cela signifie que le variant Delta est déjà au Maroc, et qu’il est à l’origine de l’ampleur de la flambée actuelle.

« Le variant Delta prend progressivement la place du variant qui était dominant jusque là, il se réplique davantage, plus vite. Il est plus transmissible de 60% à 70%. Et il est moins létal ». Quand une personne est symptomatique avec le variant Delta, sa charge virale est plus élevée qu’avec le précédent variant. Cela signifie qu’elle est plus contagieuse », ajoute notre source. Par contre, « cette charge virale est moins importante chez les personnes vaccinées, ce qui réduit la transmissibilité ».

« Nous savons que l’épidémie cette année sera 2 à 3 fois plus rapide qu’en 2020 ». Elle est moins létale, mais elle peut donner des formes graves.

Qu’en est-il actuellement?

Le 7 juillet, on avait constaté que seuls 3.375 personnes vaccinées avaient contracté le virus, soit 0,037%. Ce chiffre semble maintenant dépassé.

Notre source évoque un turnover rapide en réanimation: en 2020 à pareille époque, le séjour en réanimation était de 25 jours et plus. Actuellement, la durée de séjour en soins intensifs ou réanimation est de 8 jours en moyenne « et les malades sortent guéris, ils ne sont pas transférés vers une hospitalisation ailleurs », précise notre source.

La proportion des malades sous intubation invasive est « nettement inférieure à 2020 », ajoute notre source. Proportionnellement au nombre en réa ou aux décès, le nombre d’actifs est très important et la pente à laquelle il croît est nettement plus abrupte, c’est visible sur les courbes. Cela signifie que le nombre de cas quotidiens montera plus haut.

Qu’est-il de la présence de personnes vaccinées en réanimation?

Notre source rappelle que le nombre de contaminations parmi les vaccinés est très faible comparativement à l’atteinte des non vaccinés. Mais dans le cas des comorbidités ou de l’obésité, les personnes vaccinées peuvent faire une forme grave du Covid: les chiffres récents montrent que sur 100 patients hospitalisés récemment en réanimation, 30 avaient été déjà vaccinés. La majorité écrasante des cas de réanimation ont un âge supérieur à 40 ans, car les « jeunes font rarement des formes graves de la maladie ».

Selon nos sources, la Santé publique s’est préparée à la 3è vague: à titre d’exemple, le stock d’Hydroxychloroquine chez les fabricants est de 12.468 boîtes d’Advaquenil (Promopharm) et de 57.000 boîtes de Plaquenil (Aventis). 12 générateurs d’oxygène de différentes capacités vont être installés « dans les coins les plus reculés du Maroc ».

Hydroxychloroquine, oxygène, lits de réanimation et vaccination; ou comment apprendre à vivre avec la menace du Covid.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Communiqué Financier des Indicateurs du 4e trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.